Le CABCL en­clenche sa marche ar­rière

La Montagne (Brive) - - Sports Rugby - Ben­ja­min Pom­mier ben­ja­min.pom­mier@cen­tre­france.com

Faute de n’avoir pu ra­me­ner qu’un, dé­jà, très bon point de bo­nus dé­fen­sif de Bor­deaux sa­me­di soir, le CABCL a aus­si ra­me­né pas mal de cer­ti­tudes dans son jeu de mou­ve­ment.

Il y avait eu des bribes de mou­ve­ments of­fen­sifs et cet es­sai en pre­mières mains conclu par Ar­naud Mi­gnar­di après un amour de passe après­con­tact de Se­va Ga­la­la. Ces bribes s’étaient en­suite trans­for­mées en oc­ca­sions dan­ge­reuses face au Ra­cing la se­maine der­nière après plu­sieurs per­cées tran­chantes. Hier, le CABCL a donc en­core un peu plus dé­mon­tré qu’il sa­vait jouer au rugby.

De la maî­trise dans les of­fen­sives

En­ten­dons­nous bien. Qu’il sa­vait bien jouer au rugby et qu’il avait les moyens tech­niques et hu­mains pour se di­ver­si­fier et pro­po­ser du jeu de mou­ve­ment. En plus du tra­vail connu et re­con­nu de son pa­quet d’avants qui a en­core été à son avan­tage sa­me­di soir.

La pre­mière ac­tion de la ren­contre était d’ailleurs à l’avan­tage des Bri­vistes qui, après une bonne touche, par­ve­naient à lan­cer une pre­mière of­fen­sive à plu­sieurs temps de jeu.

Et là où Brive au­rait pu se mettre à la faute sur des sou­tiens ou com­mettre une faute de main la sai­son der­nière, la flui­di­té était de mise sa­me­di. Et avec un poil plus de lu­ci­di­té à la 35e minute, Brive au­rait pu sco­rer si Julien Le De­ve­dec n’avait pas ou­blié un 4 contre 2 sur l’aile. Idem à la 71e lorsque Tho­mas La­ran­jei­ra pré­fé­rait faire les bor­dures au lieu d’ou­vrir pe­tit cô­té.

Si le seul es­sai dans les rangs bri­vistes a été ins­crit en force par Si­sa Koya­mai­ bole comme face au Ra­cing et qu’un autre lui a été in­jus­te­ment re­fu­sé, force est de consta­ter que le tra­vail me­né par Phi­lippe Car­bon­neau com­mence à por­ter ses fruits. Le mot plaisir re­vient, lui, à plu­sieurs re­prises dans les bouches des trois­quarts bri­vistes ces der­nières se­maines.

Une im­pres­sion po­si­tive confir­mée par Ni­co­las Go­di­gnon qui en­tend bien conti­nuer sur cette lan­cée.

« Nous pou­vons être en­core plus dan­ge­reux »

« Nous de­vons en­core prendre confiance sur cer­tains coups, se dire qu’on peut en­core faire la passe de plus pour créer un dé­ca­lage mais nous par­ve­nons de plus en plus à jouer sur une vraie al­ter­nance. Nous al­lons et pou­vons être en­core plus dan­ge­reux. C’est une vraie arme de trou­ver de la conti­nui­té der­rière quand les avants avancent », glisse le ma­na­ger du CABCL.

Les deux pro­chaines ren­contres de Chal­lenge Cup vont aus­si être l’oc­ca­sion de confir­mer ces bonnes dis­po­si­tions. Sur­tout face à des for­ma­tions es­tam­pillées, sur le pa­pier, plus faibles que les der­niers ad­ver­saires bri­vistes. ■

PHO­TOS BEP

CO­HÉ­SION. Avec 65 pla­quages réus­sis sur 77, une conquête per­for­mante (100 % sur ses lan­cers en touche) et une at­taque sé­dui­sante, Brive avait mis tous les in­gré­dients pour faire un gros coup à Bor­deaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.