Sar­ko­zy psy­cha­na­ly­sé par Miller

France 3 a re­te­nu un film de gé­rard miller et d’ an aïs Feuillette, « Sar­ko­zy, l’homme qui cou­rait plus vite que son ombre ».

La Montagne (Brive) - - Actu Télé - Isa­belle Mer­min

Le psy­cha­na­lyste pose un re­gard freu­dien sur l’an­cien pré­sident de la Ré­pu­blique.

Pour­quoi confier ce do­cu­men­taire à un homme de gauche ?

J’ai réa­li­sé le do­cu­men­taire avant l’été, mais France 3 a souhaité l’ in­clure dans la sé­rie des pri­maires. N’étant pas proche de la droite, j’ ai po­sé un re­gard freu­dien sur Ni­co­las Sar­ko­zy, vou­lant com­prendre son dé­sir, ce qui fait sa sin­gu­la­ri­té.

Quelle est cette sin­gu­la­ri­té ?

J’ ai ra­re­ment vu une telle en­vie d’ em­bras­ser la fonc­tion pré­si­den­tielle.ch ira cet mit­ter­rand l’avaient, Barre et Bal­la­dur ne l’ avaient pas, les français l’ ont bien sen­ti. L’autre point es­sen­tiel est la ma­nière dont Sar­ko­zy a chan­gé le vi­sage de la France. Il in­carne la vic­toire idéo­lo­gique de la droite.rem­porte dans les têtes avant de se faire dans les urnes. En­fin, avant Sar­ko­zy, il n’était pas dans la tra­di­tion de se pré­ci­pi­ter sur les ter­rains d’ ac­tion. il a nour­ri les chaînes d’in­fo avec un rythme ex­ci­té in­édit. Ma­nuel Valls et la gauche l’ont per­pé­tuée.

Avez-vous dé­jà ren­con­tré Ni­co­las Sar­ko­zy ?

Je l’ai croi­sé à l’ély­sée quand je réa­li­sais «Femmes de pré­si­dents» avec Car­la Bru­ni. Je le connais très peu, d’où la né­ces­si­té pour moi de faire ap­pel aux an­ciens mi­nistres Na­dine Mo­ra­no, Brice Hor­te­feux, Laurent Wau­quiez, à des jour­na­listes po­li­tiques et à di­verses per­son­na­li­tés­po­li­tiques, comme Jean-luc Mé­len­chon ou Ra­chi­da Da­ti.

Pour­quoi ne pas l’avoir in­ter­viewé ?

J’évite les in­ter­views pour ne pas être dans l’em­pa­thie. La chaîne a souhaité en ajou­ter une, nous ne l’avons pas ob­te­nue.

Dans votre one-man-show « Ma­ni­pu­la­tions : mode d’em­ploi » vous clas­siez Ni­co­las Sar­ko­zy par­mi les hyp­no­ti­seurs…

Il im­pose les thèmes de cam­pagne. Il veut col­ler à l’opi­nion ma­jo­ri­taire, d’où sa pas­sion des son­dages. Mais il s’en­tiche fa­ci­le­ment, Chi­rac, Bal­la­dur puis Buis­son… Comme le dit Na­tha­lie Schuck, du « Pa­ri­sien », « il n’a pas de co­lonne ver­té­brale idéo­lo­gique ». En ce­la, il court plus vite que son ombre… « Sar­ko­zy, l’homme qui cou­rait plus vite que son ombre » à 20 h 55 sur France 3

GÉ­RARD MILLER. « J’ai po­sé un re­gard freu­dien sur Ni­co­las Sar­ko­zy, vou­lant com­prendre son dé­sir... »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.