Un pi­vot en plein spleen

Fré­jus Zer­bo tra­verse une pé­riode très com­pli­quée

La Montagne (Brive) - - Sports Limousin - Matthieu Ma­rot Twit­ter : @Mat­thieuma­rot7

S’il est loin d’être le seul res­pon­sable du re­vers du CSP sur le par­quet du Pa­risle­val­lois (87-73), le pi­vot li­mou­geaud est loin de son meilleur ni­veau.

On ne le re­con­naît plus. Lui ha­bi­tuel­le­ment si jo­vial a per­du son sou­rire et sa joie de vivre. Et ce­la ne date pas de ce re­vers à Pa­ris. C’est comme ça de­puis le dé­but de la sai­son. Le « Tigre » ne griffe pas. Ne griffe plus. Il a les yeux dans le vide et trim­balle son spleen en même temps qu’il erre sur le ter­rain où il donne l’im­pres­sion d’être en per­di­tion.

Il fait de la peine, beau­coup de peine Fré­jus Zer­bo. Mais il est le pre­mier à souf­frir de cette si­tua­tion. Le mot n’est pas trop fort.

Une ré­ac­tion contre Cho­let ?

« Je vis une pé­riode très com­pli­quée. Mo­ra­le­ment et men­ta­le­ment. Je n’ai ja­mais vé­cu un dé­but de sai­son aus­si dif­fi­cile. Ce­la m’af­fecte parce que l’équipe a be­soin de moi et que j’aime ce club », avoue le pi­vot li­mou­geaud dans un élan de fran­chise et de lu­ci­di­té. Il in­siste : « Le coach nous a fait confiance avec Ous­mane (Ca­ma­ra). Il nous a mon­tré de l’es­time. C’est ce que l’on vou­lait. J’ai honte de ne pas pou­voir le re­mer­cier. »

L’en­fant de Beau­blanc pour­rait se cher­cher des ali­bis comme le font sou­vent ses pairs. Ce­la pour­rait être la faute à une pe­tite bles­sure qui le gêne aux en­tour­nures.

Le pi­vot pour­rait aus­si s’en prendre à son coach et ses sys­tèmes. Après tout, il avait dé­jà ren­con­tré les pires dif­fi­cul­tés avec Pa­na­gio­tis Gian­na­kis, dé­jà un en­traî­neur adepte d’un jeu eu­ro­péen aux an­ti­podes des stan­dards de la Pro A. « Je me suis dé­jà fait la ré­flexion que j’avais du mal avec les coachs étran­gers. Mais ce n’est pas ça. À l’époque de Gian­na­kis, j’étais jeune. J’avais eu du mal à m’adap­ter », coupe­t­il. Le Bur­ki­na­bé ne veut de toute fa­çon pas faire de po­li­tique. Il pré­fère re­con­naître ses torts. « J’ai dé­bu­té la pré­pa­ra­tion avec quelques ki­los en trop… Je n’ai pas fait as­sez d’ef­forts cet été. Et au­jourd’hui, je le paie », avoue­t­il. Avant de se fus­ti­ger pour cette né­gli­gence : « Je suis le pre­mier à m’en vou­loir. Je ne re­fe­rai plus ja­mais cette er­reur. » Le « Tigre » rame d’au­tant plus pour re­trou­ver de sa su­perbe qu’entre la fin de sai­son der­nière où il a peu joué et l’ab­sence de playoffs, il pâ­tit d’un manque de rythme évident. « L’été a été très long. Ce n’est pas une ex­cuse mais seule­ment un constat », tient­il à cla­ri­fier aus­si­tôt.

Fré­jus Zer­bo ne se dit pour­tant pas in­quiet. « Je com­mence à me sen­tir mieux phy­si­que­ment. Je me connais, j’ai be­soin d’un match ré­fé­rence. La sai­son est en­core longue. J’au­rai des oc­ca­sions et je sai­si­rai ma chance », pro­met­il.

En at­ten­dant, ses co­équi­piers et no­tam­ment Ous­mane Ca­ma­ra, l’ami de tou­jours qui tient les siens à bout de bras de­puis le dé­but de la sai­son, l’en­cou­ragent sur la voie de la ré­demp­tion : « Il sait qu’ac­tuel­le­ment, ce n’est pas moi et que je tra­verse juste une mau­vaise passe dont je suis res­pon­sable. »

Fré­jus Zer­bo rêve de se re­trou­ver en haut de l’af­fiche avec son co­équi­pier. « Dès le match face à Cho­let », es­père­t­il. Le pi­vot se ver­rait bien jouer un mau­vais tour à Phi­lippe Her­vé, son an­cien en­traî­neur pour le­quel il a beau­coup d’es­time : « Je garde une très bonne image de lui. Per­sonne ne doit ou­blier ce qu’il a fait. Il a of­fert un nou­veau titre à Li­moges. Je sais que Beau­blanc s’en sou­vien­dra au mo­ment de la pré­sen­ta­tion des équipes et qu’il se­ra ap­plau­di. » Tout comme lui. Le Pa­lais des Sports n’ou­blie pas ses cham­pions. Sur­tout quand ils ont gran­de­ment be­soin de lui. ■

PHO­TO STÉ­PHANE LEFÈVRE

DANS LE DUR. Fré­jus Zer­bo est en grandes dif­fi­cul­tés ac­tuel­le­ment, la faute à un été mal gé­ré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.