« Ils ont agi avec lâ­che­té »

Sou­tien du gou­ver­ne­ment aux po­li­ciers

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Le gou­ver­ne­ment a af­fi­ché, hier, sa fer­me­té et son sou­tien aux po­li­ciers après l’at­taque au cock­tail Mo­lo­tov contre quatre agents, dont l’un se trouve tou­jours entre la vie et la mort.

Ma­nuel Valls, et le mi­nistre de l’in­té­rieur, Ber­nard Ca­ze­neuve – dont le par­ti Les Ré­pu­bli­cains a ré­cla­mé la « dé­mis­sion » – ont en­ta­mé, hier, leur tour­née de sou­tien au com­mis­sa­riat de Sa­vi­gny­sur­orge, où était af­fec­té l’ad­joint de sé­cu­ri­té âgé de 28 ans, très griè­ve­ment brû­lé, sa­me­di, et dont le pro­nos­tic vi­tal est tou­jours « en­ga­gé ».

Le chef du gou­ver­ne­ment et son mi­nistre ont pour­sui­vi leur vi­site au­près des po­li­ciers d’athis­mons, où tra­vaillait la femme gar­dien de la paix de 39 ans qui se trou­vait dans la voi­ture au cô­té du jeune po­li­cier lors de l’agres­sion.

« Très griè­ve­ment brû­lée aux mains et au vi­sage », cette mère de trois en­fants, soi­gnée comme son col­lègue à l’hô­pi­tal Saint­louis à Pa­ris, est, elle, « hors de dan­ger ». Lors de l’at­taque, sa­me­di après­mi­di, les po­li­ciers ef­fec­tuaient une mis­sion de sur­veillance à proxi­mi­té d’un em­pla­ce­ment connu pour ses vols avec violences, com­mis sur des au­to­mo­bi­listes.

De­puis plus d’un an, la mai­rie de Vi­ry­châ­tillon tente de re­prendre le contrôle du « car­re­four du Four­nil » et y a ins­tal­lé une ca­mé­ra de vi­déo­sur­veillance.

Les po­li­ciers at­ta­qués étaient char­gés de pro­té­ger cette ca­mé­ra, ci­blée à plu­sieurs re­prises par des dé­lin­quants, dont elle dé­range les tra­fics. Les agres­seurs, une « di­zaine » de per­sonnes « ca­gou­lées », se­lon le mi­nistre de l’in­té­rieur, ont bri­sé les vitres d’un pre­mier vé­hi­cule puis l’ont in­cen­dié avec des cock­tails Mo­lo­tov tout en blo­quant les portes « pour em­pê­cher les po­li­ciers de sor­tir », se­lon le maire UDI de Vi­ry­châ­tillon, Jean­ma­rie Vi­lain.

C’est en vou­lant por­ter se­cours à leurs col­lègues que deux autres agents, pré­sents dans une se­conde voi­ture ga­rée à proxi­mi­té, ont à leur tour été agres­sés.

Ces po­li­ciers ont été « confron­tés à une bande de sau­va­geons qui ont agi avec lâ­che­té », et qui se­ront « rat­tra­pés » et « sé­vè­re­ment pu­nis », a pro­mis Ber­nard Ca­ze­neuve.

Hier, « au­cune in­ter­pel­la­tion en lien avec l’af­faire » n’avait ce­pen­dant en­core eu lieu, se­lon une source ju­di­ciaire. Quant aux élé­ments pré­le­vés sur les lieux de l’agres­sion et les bandes vidéos de plu­sieurs ca­mé­ras, ils sont « en cours d’ana­lyse ».

Ren­forts

« On est dé­goû­té, car on sait que ce sont des mecs qu’on connaît bien, ce sont tou­jours les mêmes », souffle un of­fi­cier du dé­par­te­ment. L’heure n’est « pas à la ven­geance » : « On est des po­li­ciers pro­fes­sion­nels, on est pré­pa­ré à ça, on sait qu’on est de la chair à ca­non, une cible pri­vi­lé­giée ».

Dans le quar­tier de la Grande­borne, « 45 em­plois de po­li­ciers ont com­men­cé à ar­ri­ver » et se­ront dé­ployés « d’ici la fin de l’an­née », a en­core af­fir­mé Ber­nard Ca­ze­neuve. ■

Ré­ac­tions. Al­liance, pre­mier syn­di­cat de gar­diens de la paix, a ap­pe­lé hier les po­li­ciers à une « grève du zèle » et deux autres or­ga­ni­sa­tions à des ras­sem­ble­ments si­len­cieux de­vant les com­mis­sa­riats au­jourd’hui.

PHO­TO AFP

SA­VI­GNY-SUR-ORGE. Ma­nuel Valls au com­mis­sa­riat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.