Hom­mage et re­ven­di­ca­tions

Ma­ni­fes­ta­tions si­len­cieuses, hier, de­vant plu­sieurs com­mis­sa­riats

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Plu­sieurs cen­taines de po­li­ciers se sont ras­sem­blés en si­lence, hier, de­vant les com­mis­sa­riats de France, en so­li­da­ri­té avec leurs col­lègues at­ta­qués sa­me­di dans l’es­sonne. Ils ont aus­si ré­cla­mé plus de moyens et da­van­tage de fer­me­té.

Outre les hom­mages aux deux po­li­ciers at­ta­qués dans l’es­sonne, or­ga­ni­sés à l’ap­pel de syn­di­cats de gar­diens de la paix et d’of­fi­ciers (SCSI, Al­ter­na­tive­po­lice, Un­sa­po­lice, Uni­té SGPPo­lice FO), deux autres or­ga­ni­sa­tions (Al­liance et Sy­ner­gie) avaient dé­cré­té, hier, une « grève du zèle » ou un « ser­vice mi­ni­mum », consis­tant à ne trai­ter que les af­faires ur­gentes.

Se­lon une étude of­fi­cielle pu­bliée hier, 12.388 po­li­ciers ont été bles­sés en 2015, soit une baisse de 0,6 % par rap­port à 2014. Mais la ten­dance est en forte hausse sur les six pre­miers mois de 2016.

Dans l’es­sonne, à Évry, à moins de 20 ki­lo­mètres de Vi­ry­châtillon où quatre po­li­ciers ont été at­ta­qués sa­me­di au cock­tail Molotov, une cen­taine de fonc­tion­naires se sont réunis en sou­tien à leurs col­lègues « vic­times d’un acte in­qua­li­fiable, odieux, in­to­lé­rable », se­lon le se­cré­taire gé­né­ral ad­joint

d’uni­té Sgp­po­lice FO, Da­niel Cho­mette.

« Les faits sont là : on a ten­té d’as­sas­si­ner nos col­lègues », a­t­il es­ti­mé. « Il faut que la jus­tice suive. Nous exi­geons une to­lé­rance zé­ro pour les actes de dé­lin­quance sur des po­li­ciers », a­t­il dit, en fus­ti­geant éga­le­ment la ré­duc­tion du nombre de po­li­ciers sous la droite « qui a dé­vas­té les com­mis­sa­riats […], en sous­ef­fec­tif et mal équi­pés ».

« Ras-le-bol »

Peines plus sé­vères face à l’« im­pu­ni­té » des agres­seurs de po­li­ciers, da­van­tage d’effectifs et de moyens : les po­li­ciers ont dé­fen­du les mêmes re­ven­di­ca­tions à tra­vers la France, même si les ras­sem­ble­ments se sont dé­rou­lés en si­lence, sans ban­de­roles ni af­fi­chage syn­di­cal.

« Il faut que la jus­tice ré­ponde, donne du cré­dit à notre tra­vail », a sou­hai­té un po­li­cier, ma­ni­fes­tant avec une soixan­taine de per­sonnes de­vant la pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris. « On est en co­lère, on en a ras­le­bol. Il y a un ma­laise, quelque chose de cas­sé », a­t­il ajou­té. À Tou­louse, où 150 po­li­ciers se sont ras­sem­blés, cer­tains ont ré­cla­mé l’élar­gis­se­ment de la lé­gi­time dé­fense. « Face à une voi­ture qui force un bar­rage, les gen­darmes ont le droit de sor­tir leur arme avant et nous seule­ment après », a ex­pli­qué Cé­dric De­laye, de l’un­sa­tou­louse, en exi­geant « les mêmes règles pour tous ».

Ailleurs en France, une cen­taine de po­li­ciers se sont no­tam­ment réunis à Rennes, à Rouen, à Caen, à Tours et à Or­léans, une tren­taine à Marseille et une soixan­taine à Lyon.

Le se­cré­taire gé­né­ral du syn­di­cat Al­liance, JeanC­laude De­lage, a ré­cla­mé « la mise en oeuvre sans dé­lai de “Gre­nelles de la sé­cu­ri­té in­té­rieure” dans chaque dé­par­te­ment, sous l’au­to­ri­té de l’état », où les po­li­ciers « pour­ront pro­po­ser des so­lu­tions de proxi­mi­té concrètes ».

L’ad­joint de sé­cu­ri­té de 28 ans, très griè­ve­ment brû­lé lors de l’at­taque de sa­me­di, a su­bi lun­di après­mi­di une opé­ra­tion des mains. ■

PHOTO AFP

EVRY. De­vant le com­mis­sa­riat de la pré­fec­ture de l’es­sonne, hier à la mi-jour­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.