Hollande en pour­fen­deur de Sar­ko­zy

Un nou­veau livre de « confi­dences » du pré­sident sort de­main

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Dans un livre à pa­raître de­main, Fran­çois Hollande dé­nonce la « gros­siè­re­té », « le cy­nisme » et « cette es­pèce d’ap­pât de l’ar­gent » chez Ni­co­las Sar­ko­zy. Mais il ap­pel­le­rait à vo­ter pour lui au se­cond tour de la pré­si­den­tielle en cas de duel avec Ma­rine Le Pen.

« Les cas­settes » de l’ex­con­seiller à l’ély­sée de Ni­co­las Sar­ko­zy, Pa­trick Buis­son, « sont très im­por­tantes, non pas qu’elles ré­vèlent quoi que ce soit – il n’y a pas de se­crets d’état – mais elles vont ré­vé­ler ce qu’est ce type. Sa gros­siè­re­té, sa mé­chan­ce­té, son cy­nisme », dé­clare à pro­pos de son pré­dé­ces­seur le chef de l’état, se­lon les pro­pos rap­por­tés par les jour­na­listes du Monde Gé­rard Da­vet et Fabrice Lhomme dans Un pré­sident ne de­vrait pas dire ça (édi­tions Stock) qui sort de­main.

Ap­pât de l’ar­gent

Les deux jour­na­listes ra­content dans ce livre le quin­quen­nat de Fran­çois Hollande à tra­vers de nom­breux en­tre­tiens avec le pré­sident. Ce der­nier se livre sur de nom­breux res­pon­sables po­li­tiques, dont ce­lui qu’il a bat­tu à la pré­ si­den­tielle de 2012.

« Ce qu’on ne voit pas chez lui, c’est qu’il ne fait pas le par­tage entre ce qui est pos­sible et ce qui n’est pas pos­sible, le lé­gal et le non­lé­gal, le dé­cent et le non­dé­cent. Pour­quoi cette es­pèce d’ap­pât de l’ar­gent ? […] Il s’en­toure de gens d’ar­gent. Pour­quoi ? […] L’ar­gent est tou­jours l’ar­gent ! C’est ça qui est éton­nant », sou­ligne Fran­çois Hollande.

Quand les deux hommes se re­trouvent en dé­cembre 2013, pour la pre­mière fois de­puis la pas­sa­tion de pou­voirs un an et de­mi plus tôt, le chef de l’état est sur­pris que Ni­co­las Sar­ko­zy « com­mence à (lui) par­ler de l’ar­gent qu’il ga­gnait avec ses confé­rences ». « Je me dis : il ne va pas oser, quand même… », ra­conte Fran­çois Hollande avant de sou­pi­rer : « Uni­que­ment l’ar­gent ! Que l’ar­gent… ».

Com­pa­tis­sant…

Pour au­tant, tout en dé­non­çant « la ligne de Sar­ko­zy » qui est « la peur » et « le choix de la ra­di­ca­li­sa­tion ver­bale pour al­ler cher­cher les élec­teurs du Front na­tio­nal », Fran­çois Hollande n’hé­si­te­rait pas à vo­ter pour son pré­dé­ces­seur si ce­lui­ci était op­po­sé, au se­cond de la pré­si­den­tielle, en mai 2017, à la pré­si­dente du FN, Ma­rine Le Pen.

« Oui, moi je le fe­rais. J’irai, pour vo­ter contre Le Pen. Il faut se rap­pe­ler, c’était dé­jà très dur pour moi d’ap­pe­ler à vo­ter Chi­rac en 2002 […] S’il fal­lait ap­pe­ler à vo­ter Sar­ko­zy, on le fe­rait », confie­t­il.

In­ter­ro­gé sur l’is­sue de la pri­maire de la droite, il lance, en août 2015 : « Nor­ma­le­ment, ce de­vrait être Sar­ko­zy […] Mais si, dans les son­dages, il ap­pa­raît que Sar­ko­zy ne peut pas ga­gner ou est fragile, alors les gens iront vers Jup­pé. » Car, insiste­t­il, Ni­co­las Sar­ko­zy est « tel­le­ment ex­ces­sif qu’il peut se­mer le trouble dans son propre camp ».

Le chef de l’état semble par­fois com­pa­tir aux en­nuis ju­di­ciaires de son pré­dé­ces­seur. Évo­quant la géo­lo­ca­li­sa­tion de ses té­lé­phones par les juges, il dé­clare : « S’il n’y a rien dans le dos­sier, c’est cho­quant, c’est vrai. » « C’est hé­las le com­por­te­ment de la jus­tice », lâche­t­il même.

Éprou­vant...

Sur l’af­faire Byg­ma­lion, qui em­poi­sonne Ni­co­las Sar­ko­zy, Fran­çois Hollande as­sure que sa mise en exa­men ne le ré­jouit pas : « Non. Un an­cien pré­sident de la Ré­pu­blique qui passe douze heures dans le ca­bi­net d’un juge d’ins­truc­tion […], c’est quand même éprou­vant. » « J’ai trou­vé que la mise en exa­men sur ce point était peut­être au­to­ma­tique dès lors qu’il avait si­gné les comptes (de cam­pagne) mais n’in­di­quait rien sur sa connais­sance ou pas de l’af­faire Byg­ma­lion », ajoute­t­il. ■

AFP

ACERBE. Fran­çois Hollande vo­te­rait tout de même Sar­ko­zy au se­cond tour de la pré­si­den­tielle, si…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.