D’EU­ROPE Les clubs fran­çais partent en re­con­quête

Après une sai­son mar­quée par le sacre des Sa­ra­cens, la com­pé­ti­tion re­prend de­main

La Montagne (Brive) - - Sports -

La pa­ren­thèse an­glaise du­re­ra-t-elle seule­ment un an ? Les clubs fran­çais en­tendent bien en tout cas re­mettre la main sur la Coupe d’eu­rope, aban­don­née au prin­temps aux Sa­ra­cens après trois ans de do­mi­na­tion et dont la sai­son dé­bute de­main.

L’in­ten­tion est louable, la réa­li­sa­tion plus aléa­toire face à une concur­rence tou­jours aus­si re­dou­table de la Pre­mier­ship, qui avait réus­si à pla­cer au prin­temps cinq clubs en quarts de fi­nale, un re­cord pour elle.

Hon­neur au roi, les « Sar­ries », qui font fi­gure de prin­ci­paux pré­ten­dants à leur propre suc­ces­sion, forts d’un groupe bar­dés d’in­ter­na­tio­naux an­glais (Itoje, Kruis, les frères Vu­ni­po­la, Far­rell) ren­for­cé à la marge à l’in­ter­sai­son (ar­ri­vées no­tables de Schalk Bur­ger et Sean Mait­land).

Il fau­dra aus­si comp­ter sur les Wasps, de­mi­fi­na­listes la sai­son der­nière (face aux... Sa­ra­cens) et qui ont at­ti­ré dans leur ruche Beale et Le Roux, et fait re­ve­nir l’en­fant pro­dige et ter­rible Ci­pria­ni.

Lei­ces­ter, sans doute en­core plus af­fû­té der­rière avec les ar­ri­vées de JP Pie­ter­sen et Matt Too­mua, se­ra aus­si à sur­veiller après avoir at­teint le der­nier car­ré l’an der­nier.

Exe­ter vou­dra lui confir­ mer sa mon­tée en puis­sance alors que Nor­thamp­ton, avec Louis Pi­ca­moles, et sur­tout Sale, pa­raissent un ton en­des­sous.

Mis­sion ra­chat pour Cler­mont

En France, qui avait four­ni les trois autres der­niers quarts de fi­na­listes, les re­gards se tournent en pre­mier lieu vers le Ra­cing 92, vice­cham­pion en titre et qui semble avoir fait de la Coupe d’eu­rope son ob­jec­tif prin­ci­pal.

Le club fran­ci­lien n’a qua­si­ment pas bou­gé cet été, tout juste ren­for­cé par le phé­no­mène Leone Na­ka­ra­wa. La ve­dette Dan Car­ter, ébran­lée (comme Im­hoff et Ro­ko­co­ko) par « l’af­faire des cor­ti­coïdes » ré­vé­lée sa­me­di, est tou­jours là.

Dé­coif­fé de sa triple cou­ronne conti­nen­tale par le Ra­cing 92 en quarts en avril, Tou­lon a lui dé­mar­ré un nou­veau cycle, avec l’ar­ri­vée au poste de ma­na­ger de Die­go Do­min­guez.

Si Tou­lon est en re­con­quête, Cler­mont, fi­na­liste en 2013 et 2015, est lui en mis­sion ra­chat, après avoir été éli­mi­né la sai­son der­nière dès la phase de poules pour la pre­mière fois de­puis cinq ans ! Cette opé­ra­tion ré­demp­tion de L’ASM, so­lide lea­der du Top 14 au groupe stable, com­men­ce­ra par un air de dé­jà­vu puis­qu’elle re­trouve dans sa poule deux équipes ren­con­trées la sai­son der­nière (Exe­ter et Bor­deaux­bègles).

Les Bor­de­lais, jus­te­ment, ont pour ob­jec­tif de re­joindre les quarts de fi­nale ra­tés de peu pour leur pre­mière par­ti­ci­pa­tion. Même but pour Tou­louse, dé­ten­teur du re­cord de titres (4) et ab­sent de la phase fi­nale ces deux der­nières sai­sons.

Sor­tir des poules semble en re­vanche l’ob­jec­tif mi­ni­mum de l’am­bi­tieux Mont­pel­lier, vain­queur du der­nier Chal­lenge eu­ro­péen avec son ar­mée su­da­fri­caine.

Dans la même poule, Castres de­vrait, en re­vanche et une nou­velle fois, ne pas faire de la Coupe d’eu­rope une prio­ri­té, à l’in­verse du Leins­ter.

Triples vain­queurs de la com­pé­ti­tion (2009, 2011 et 2012), les Du­bli­nois pa­raissent re­pré­sen­ter avec l’ul­ster la meilleure chance des Ir­lan­dais.

En­fin, avoir un re­pré­sen­tant pour la pre­mière fois en quarts de fi­nale de­puis 2011­2012 semble dé­jà être un ob­jec­tif dif­fi­ci­le­ment at­tei­gnable pour les Ecos­sais (Glas­gow) et Gal­lois (Scar­lets). ■

RA­CING. Car­ter et les Fran­ci­liens, bat­tus en fi­nale l’an pas­sé, ont, bien sûr, re­mis la Coupe d’eu­rope à leur ob­jec­tif.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.