Voyage en ca­ra­vane au­tour d’une scène

La Montagne (Brive) - - Brive Dans L'arrondissement -

Chez les gens du voyage, le quo­ti­dien de la vie en ca­ra­vane est fait de cha­leur hu­maine, de convi­via­li­té, de feux de camps, de gui­tare, de chansons, mais éga­le­ment de ri­va­li­tés, de conflits, c’est ce que les co­mé­diens de la com­pa­gnie du Théâtre du Cri, se sont ef­for­cés de re­tra­duire di­manche après­mi­di, dans leur spec­tacle théâ­tral « Ca­ra­vanes ». À cette oc­ca­sion, une cen­taine de per­sonnes avaient pris place dans les tri­bunes de la salle cultu­relle d’al­las­sac.

Il n’est pas facile de com­po­ser un seul spec­tacle à par­tir de trois textes d’au­teurs dif­fé­rents écrits sur le même thème des gens du voyage. C’est pour­tant ce qu’a réa­li­sé avec brio la com­pa­gnie du Théâtre du Cri.

Une pro­fonde hu­ma­ni­té imprègne et unit l’en­sem­ ble. Trois couples dif­fé­rents se confrontent : le pre­mier, jeune, s’af­fronte entre vo­lon­té de dé­part et dé­sir d’ins­tal­la­tion sé­den­taire. Le se­cond, un père ins­tal­lé dans ses tra­di­tions et son fils qui, sans les re­nier, a choi­si la vie ur­baine, ci­ca­trice une plaie an­cienne au­tour de la nais­sance d’un pe­tit­fils. Le troi­sième, dé­jà mûr, s’al­lie avec une ten­dresse bour­rue mais vraie pour la cé­lé­bra­tion d’une re­mise de dé­co­ra­tion à l’aïeul. Les mots sont simples et di­rects, les échanges sont vifs, de la co­lère à l’amour si dif­fi­cile à dire comme à vivre. Le pu­blic a vi­bré, ri et beau­coup ap­plau­di. ■

HIS­TOIRES. Les co­mé­diens du Théâtre du Cri ré­vèlent au plus près la vie d’un camp de gens du voyage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.