JOUR­NÉE Les Li­mou­geauds juste à l’es­sen­tiel contre Saint-na­zaire

L’USAL s’im­pose la­bo­rieu­se­ment face à Saint­na­zaire (34­20)

La Montagne (Brive) - - Sports Rugby - Jean-fran­çois Dar­thoux @jf­dar­thoux

Pour avoir mal ap­pré­hen­dé son ren­dez-vous, L’USAL a dû se conten­ter du ser­vice mi­ni­mum face à des Na­zai­riens à l’ave­nir in­cer­tain.

Comme pré­vu. Le scé­na­rio de la vic­toire de L’USAL face à Saint­na­zaire était pré­vi­sible.

Comme re­dou­té, les Li­mou­geauds n’ont pas su ap­pré­hen­der ce ren­dez­vous. Comme at­ten­du, ce match de re­prise fut tout sauf une par­tie de plai­sir. Et comme pré­vu, le camp usa­liste est sor­ti vain­queur (34­20) mais frus­tré par la co­pie ren­due. Il y a de quoi.

« Pas à la hau­teur »

L’ab­sence de point de bo­nus of­fen­sif n’est que la consé­quence lo­gique des nom­breuses sco­ries qui ont gan­gre­né le col­lec­tif usa­liste loin d’avoir maî­tri­sé son su­jet. « On n’a pas été à la hau­teur de ce qu’on at­ten­dait. On a man­qué de ri­gueur », constate Ni­co­las Es­cou­te­loup, re­joint par Sé­bas­tien Bon­net : « On gâche trois oc­ca­sions nettes d’es­sai par des fautes de main ou du jeu au pied in­utile. Au fi­nal, elles nous font dé­faut ».

Sans doute l’an­cien de­mi de mê­lée pense­t­il à cet en­avant en bout de ligne de Naude (21e). Ou bien en­core cette passe au pied pré­ci­pi­tée de Lo­rée (75e). Au­tant de points lais­sés en route qui au­raient dû rendre le cours des évé­ne­ments plus fa­cile.

Face à des Na­zai­riens ad­mi­rables de cou­rage, L’USAL a peut­être mon­tré de signes de suf­fi­sance. « On a vou­lu al­ler trop vite, on n’a pas fait les choses dans l’ordre », re­con­naît Sé­bas­tien Bon­net. « Même si je pense que la cou­pure ne nous a pas ai­dés en terme de rythme, on a peut­être pris Saint­Na­zaire de haut, lâche An­toine Go­mez. On a vou­lu trop jouer face à une équipe qui nous a cas­sé les c… dans les rucks où on a per­du beau­coup de bal­lons. Il a fal­lu re­ve­nir aux bases ». Les Li­mou­geauds, au­teurs par in­ter­mit­tence de grosses sé­quences, pour­ront tou­jours se ser­vir de cette vic­toire a mi­ni­ma comme d’un aver­tis­se­ment sans frais. Sur­tout avant un dé­pla­ce­ment à Au­be­nas… ■

PHO­TOS PAS­CAL LA­CHE­NAUD

DUR. An­toine Go­mez et les Li­mou­geauds ont dû jouer des coudes pour écar­ter d’ac­cro­cheurs Na­zai­riens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.