JOUR­NÉE Ce qui ne va pas au Li­moges ABC…

Après avoir per­du à do­mi­cile contre un pro­mu (53­63), Li­moges est der­nier

La Montagne (Brive) - - Sports Basket-ball - Ke­vin Cao Twit­ter : @ke­vin­cao87

In­ca­pable de ga­gner à do­mi­cile face à des concur­rents di­rects au main­tien, le LABC, bon der­nier, af­fiche au­jourd’hui trop de li­mites pour es­pé­rer se main­te­nir…

Beau­coup de choses plombent au­jourd’hui le LABC, met­tant en pé­ril son ave­nir.

Re­cru­te­ment

Les di­ri­geants du LABC peuvent se tar­guer d’une chose : avoir un bi­lan fi­nan­cier sain. En réa­li­sant des éco­no­mies l’an der­nier (Mes­za­ros a été en ar­rêt ma­la­die pen­dant de longs mois, De­vaux a été « cou­pée ») mais aus­si cette sai­son (on peut sup­po­ser que Du­cret et Gaye n’ont pas le même sa­laire que Re­cou­ra et Okou), Li­moges pour­ra es­pé­rer un re­pê­chage ad­mi­nis­tra­tif (comme ce fut le cas par le pas­sé) si cer­tains de ses concur­rents se cassent la gueule fi­nan­ciè­re­ment.

Sauf que pour y par­ve­nir, il fau­drait que le LABC, bon der­nier, re­monte au clas­se­ment (quatre re­lé­ga­tions). Or, en rai­son de son re­cru­te­ment très éco­nome, il pos­sède au­jourd’hui des étran­gères to­ta­le­ment per­dues (in­si­gni­fiantes sa­me­di, elles n’ont pas joué en se­conde mi­temps) et au­cune lea­der. Seule­ment des bonnes joueuses d’équipes qui ne de­mandent qu’à se su­bli­mer en étant mieux en­tou­rées…

L’avis de Maxime Bé­zin : « Il faut re­mon­ter en amont pour com­prendre tout ce qu’il se passe au­jourd’hui… »

Ab­sence de ca­rac­tère

Le LABC n’est pas une équipe ta­len­tueuse. Mais, elle n’est pas, non plus, une équipe de la­beur. Elle baisse la tête lors­qu’elle est en dif­fi­cul­té, se laisse mar­cher des­sus à la mai­son par des concur­rents di­rects au main­tien et peine à com­prendre et res­pec­ter son pro­jet de jeu.

Le pu­blic li­mou­geaud a tou­jours sou­te­nu des équipes qui mou­raient les armes à la main. Ce ne fut pas le cas sa­me­di. Les longs mo­ments de si­lence d’un des temples du bas­ket furent d’une tris­tesse ab­so­lue pour tous les amou­reux de la salle « Mu ».

L’avis de Maxime Bé­zin : « Le pro­blème, c’est ce qu’on ne les laisse pas sur le ter­rain (les tripes, ndlr). Le pu­blic ne s’y est pas trom­pé. Il faut être ca­pable d’éle­ver notre ni­veau d’in­ten­si­té si on veut es­pé­rer vivre et jouer en LF2. On est trop in­cons­tant. C’est une faute pro­fes­sion­nelle. »

Pas de le­vier

En temps nor­mal, Vla­din­ka Erak – qui n’a clai­re­ment pas le ni­veau pour ti­rer le LABC vers le haut – n’au­rait pas pas­sé l’hi­ver en Limousin. Mais, au re­gard de l’épi­sode Mes­za­ros l’an der­nier (pas de pi­giste mé­di­cal) et du pas­sé du club, tout laisse à pen­ser que Maxime Bé­zin de­vra se dé­brouiller avec son ef­fec­tif ac­tuel.

Le coach li­mou­geaud a conscience que son mes­sage ne passe pas. Pas sûr qu’avec l’ac­cu­mu­la­tion de dé­faites, une ab­sence to­tale de confiance et les frus­tra­tions de cha­cune, ce­la chan­ge­ra. Pour­tant, il fau­drait du chan­ge­ment. Très ra­pi­de­ment.

L’avis de Maxime Bé­zin : « J’ai plus trans­pi­ré que cer­taines joueuses. Il faut toutes qu’elles com­prennent ce qu’est Li­moges et Maxime Bé­zin et ce qu’at­tend le pu­blic. Elles doivent se mettre au dia­pa­son de nos va­leurs. » ■

NF1 (4E JOUR­NÉE)

PHO­TOS BRI­GITTE AZZOPARD

PER­DUE. Pour­tant en vue lors des pré­cé­dents matchs, l’amé­ri­caine Day, uti­li­sée en « 4 » sa­me­di, était com­plè­te­ment per­due dans les sys­tèmes of­fen­sifs et dé­fen­sifs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.