Quand l’in­té­rim est une porte d’en­trée vers l’em­ploi

La Montagne (Brive) - - La Une - Émi­lie Auf­fret

La Mis­sion lo­cale de Brive et ses par­te­naires ont or­ga­ni­sé le pre­mier pe­tit-dé­jeu­ner de l’in­té­rim dans un cadre in­ha­bi­tuel. Qua­rante jeunes ont ren­con­tré des di­rec­teurs d’agence.

Qua­rante jeunes de la Mis­sion lo­cale de Brive ont par­ti­ci­pé au pre­mier pe­tit­dé­jeu­ner de l’in­té­rim. Face à eux, huit di­rec­teurs d’agences d’in­té­rim dans un cadre in­ha­bi­tuel : un bar et plus pré­ci­sé­ment le Mo­lière à Brive. Ce ma­tin­là, le tra­vail tem­po­raire n’est pas du tout vu comme pré­caire ou sy­no­nyme de mis­sions courtes sans len­de­main. D’ailleurs, les jeunes le disent eux­mêmes : « l’in­té­rim ça fait des sous ». Mais au­de­là d’un sa­laire, sou­vent plus at­trayant en ef­fet, les pro­fes­sion­nels de l’in­ser­tion voient le bon cô­té des choses. « Il y a beau­coup de mis­sions à pour­voir et ça va peut­être leur of­frir leur pre­mière ex­pé­rience pro­fes­sion­nelle. Car c’est sou­vent ce qui manque aux jeunes », note At­tou­ma Dar­gaa, co­or­di­na­trice Ga­ran­tie Jeunes de la Mis­sion lo­cale de Brive.

Les agences d’in­té­rim, elles, en pro­fitent pour re­pé­rer des pro­fils. À l’image de Pa­trick Pom­met, res­pon­sable d’agences Sy­ner­gie. « La Ga­ran­tie jeunes, j’y crois, sou­ligne­t­il. Les jeunes sont ac­com­pa­gnés pen­dant douze mois. Ils sont obli­gés de se mettre dans l’em­ploi. Là, je vais même em­bau­cher un jeune qui sort de ce dis­po­si­tif en CDI in­té­ri­maire. Au­jourd’hui, on peut les ac­com­pa­gner et leur per­ mettre de mon­ter en com­pé­tence grâce à de la for­ma­tion ».

Dans le tra­vail tem­po­raire, les em­plois pro­po­sés va­rient beau­coup en fonc­tion des sai­sons. « En ce mo­ment, Noël se pré­pare dé­jà. On de­mande beau­ coup de pré­pa­ra­teurs de com­mandes par exemple », pré­cise­t­il.

Et pour le pré­fet de la Cor­rèze, Ber­trand Gaume qui a ho­no­ré ce ren­dez­vous de sa pré­sence, « l’em­ploi n’at­tend pas ». « Il faut dé­pas­ser cette image pré­caire de l’in­té­rim, in­siste­t­il. On vit un vé­ri­table chan­ge­ment des men­ta­li­tés. Pour cer­tains jeunes, c’est un choix de vie. Beau­coup de jeunes ne veulent pas de CDI di­sant vou­loir être libres ».

« Pour cer­tains jeunes, c’est un choix de vie »

Les jeunes pré­sents, sé­lec­tion­nés par la Mis­sion lo­cale, se disent heu­reux d’avoir pu prendre des contacts et af­fi­ner leurs tech­niques de re­cherche d’em­ploi grâce à des ate­liers. « C’était pas mal, lance l’un d’eux. J’ai pu dé­po­ser des CV. Ap­prendre des choses… L’in­té­rim, c’est bien pour re­prendre le rythme. Ça dé­panne mais pour faire des pro­jets, ce n’est pas évident ». ■

PHOTO FRÉ­DÉ­RIC LHERPINIÈRE

ATE­LIER. Ce ren­dez-vous or­ga­ni­sé dans le cadre de « Mis­sion Jeunes », as­so­ciait la Mis­sion lo­cale et la FAFTT (Fonds d’as­su­rance for­ma­tion du tra­vail tem­po­raire).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.