Leite, le collectif comme cre­do

De­mi de mê­lée

La Montagne (Brive) - - Sports Rugby -

Cadre du groupe li­mou­geaud, le de­mi de mê­lée Jo­na­than Leite met en avant la no­tion de groupe pour mieux ap­pré­hen­der la concur­rence.

C’est un ri­tuel au­quel il ne sous­trait ja­mais. À chaque ren­contre à Beau­blanc, Jo­na­than Leite joue les pro­lon­ga­tions sur la pe­louse en com­pa­gnie de sa fa­mille. Un apar­té in­ti­miste dont l’in­té­res­sé se nour­rit pour avan­cer. Sur le ter­rain et dans la vie.

Di­manche, « Jo » n’a pas dé­ro­gé à la tra­di­tion à l’is­sue de la la­bo­rieuse vic­toire des siens face à SaintNa­zaire (34­20). Le de­mi de mê­lée au­rait pu se dé­mar­quer et ver­ser dans de l’au­to­sa­tis­fac­tion au terme d’une ren­contre qu’il a jouée de bout en bout. Une pre­mière cette sai­son pour le Cor­ré­zien qui en­chaî­nait une deuxième ti­tu­la­ri­sa­tion, lui qui avait dé­bu­té tous les matchs la sai­son dernière.

« Ça fai­sait un pe­tit mo­ment, re­con­naît­il. Men­ta­le­ment, ça fait du bien de jouer un match en en­tier. C’est bien mais ce qui prime, c’est le collectif. »

Comme l’en­semble du camp li­mou­geaud, Jo­na­than Leite vou­lait sur­tout re­te­nir le manque de maî­trise et les dif­fi­cul­tés de L’USAL à im­po­ser son jeu. « In­cons­ciem­ment, on a pris ce match à la lé­gère, ex­plique­t­il. Mais le prin­ci­pal était de ga­gner. »

« Un mo­ment com­pli­qué »

Jo­na­than Leite a gran­di. Le jeune ef­fron­té as­cen­dant in­di­vi­dua­liste lors de son ar­ri­vée à Li­moges il y a dé­sor­mais cinq ans a fait place à un homme plus po­sé, dé­voué au collectif. À 28 ans, le de­mi de mê­lée a ac­quis la ma­tu­ri­té et l’ex­pé­rience né­ces­saires pour ne pas s’éga­rer dans les méandres du doute. Comme ce fut le cas il y a deux ans où, écra­sé par le poids de la concur­rence de Ni­co­las Fal­trept, il avait per­du confiance et plai­sir. Jus­qu’à tra­ver­ser la sai­son comme une ombre (6 ti­tu­la­ri­sa­tions en 17 matchs). « Ce fut un mo­ment très com­pli­qué pour moi, ad­met­il d’un sou­rire for­cé. Mais cette ex­pé­rience m’a ren­du plus fort. » Et lui sert au­jourd’hui pour ap­pré­hen­der la co­ha­bi­ta­tion avec un client de choix à la mê­lée, Ma­thieu Lo­rée. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.