À Mos­cou, Jar­dim veut re­trou­ver son Mo­na­co

Les Mo­né­gasques se dé­placent sur le ter­rain du CSKA, ce soir (20 h 45, BEIN)

La Montagne (Brive) - - Sports L'actu Nationale -

Leo­nar­do Jar­dim a per­du les clés de son Mo­na­co à Tou­louse en L1 (3-1) et es­père les re­trou­ver ce soir à Mos­cou, dans une confron­ta­tion - tou­jours sans Fal­cao contre le CSKA, dé­ter­mi­nante pour la qua­li­fi­ca­tion en 8es.

A Tou­louse ven­dre­di soir, le coach por­tu­gais avait le re­gard noir après la dé­faite. Ce re­gard qu’il pose quand les choses ne tournent pas comme il le sou­haite. Il avait dé­ci­dé de ne pas ali­gner Si­di­bé, Le­mar et Ba­kayo­ko. Son équipe a tan­gué, puis cha­vi­ré, sans qu’il puisse re­mé­dier à ses tra­vers. Ça, ça lui dé­plaît.

Mais la grande qua­li­té du tech­ni­cien por­tu­gais, c’est sa ca­pa­ci­té à re­bon­dir. Après un évé­ne­ment contraire, il en­caisse et ré­agit. Ce­la vaut sur le plan spor­tif, comme dans sa ges­tion des ef­fec­tifs de­puis trois sai­sons. Lorsque sa di­rec­tion dé­cide de vendre un joueur, il sup­porte le coup, et se re­met au tra­vail.

Les moyens et la vi­si­bi­li­té

« Je connais le pro­jet du club, je suis en phase avec ce­lui­ci », dit­il ré­gu­liè­re­ment. « Le rôle d’un en­traî­neur est de sa­voir s’adap­ter. C’est ce que j’es­saie de faire. » Il faut dire que Mo­na­co offre ac­tuel­le­ment tout ce dont lui, jeune (42 ans) en­traî­neur am­bi­tieux, peut rê­ver : les moyens et la vi­si­bi­li­té.

D’abord, Mo­na­co pos­sède une grande sur­face fi­nan­cière. Avec Pa­ris et Lyon, c’est le club le plus riche de France. Sa ca­pa­ci­té à re­cru­ter cher (cette sai­son Men­dy, Glik et Si­di­bé ont coû­té plus de 40 mil­lions d’eu­ros), de­meure. Car le club est at­trac­tif spor­ti­ve­ment et fi­nan­ciè­re­ment.

Le do­maine de Jar­dim, sor­ti ren­for­cé de l’in­ter­sai­son qui a vu Claude Ma­ke­lele et Luis Cam­pos quit­ter le club, est spor­tif. Il est dé­sor­mais de no­to­rié­té pu­blique que ses séances d’en­traî­ne­ment, même les plus phy­siques, sont sys­té­ma­ti­que­ment axées sur du jeu avec bal­lon. Les joueurs le savent aus­si très prag­ma­tique sur le plan des sys­tèmes tac­tiques, comme dans sa pro­pen­sion à don­ner sa chance à cha­cun.

Au­de­là du bilan do­mes­tique du club, cor­rect sans plus de­puis son ar­ri­vée (deux fois 3e de L1, au­cune fi­nale de coupe), c’est sur­tout les ré­sul­tats de son équipe en Ligue des cham­pions (quart de fi­nale en 2015) qui lui per­mettent de conso­li­der son image.

La sem­pi­ter­nelle loupe sur la plus pres­ti­gieuse com­pé­ti­tion eu­ro­péenne a per­mis ain­si à Jar­dim de se faire un nom. No­tam­ment de l’autre cô­té de la Manche, où la vic­toire sur Tot­ten­ham (2­1) en dé­but de sai­son a fait écho à la qua­li­fi­ca­tion pour les quarts contre Ar­se­nal (3­1, 0­2), en février 2015. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.