Jup­pé, in­dé­bou­lon­nable ?

Les po­li­tiques qui sus­citent le plus de sym­pa­thie sont…

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités - Flo­rence Ché­do­tal flo­rence.che­do­tal@cen­tre­france.com

Alors que Fran­çois Hollande conti­nue de sus­ci­ter un fort mé­con­ten­te­ment chez les Fran­çais son­dés par Odoxa pour la presse ré­gio­nale, le can­di­dat LR Alain Jup­pé fait mieux que ré­sis­ter.

Dans son mal­heur, Fran­çois Hollande est stable. Le der­nier ba­ro­mètre Odoxa (*), réa­li­sé pour la presse ré­gio­nale, lui ac­corde ni plus ni moins de po­pu­la­ri­té que le mois précédent, à sa­voir 16 % (28 % pour son Pre­mier mi­nistre, em­bar­qué dans le même ba­teau). Au­tre­ment dit, 84 % des Fran­çais son­dés jugent qu’il n’est pas un bon pré­sident.

Reste à sa­voir si la dé­fla­gra­tion po­li­tique qui a sui­vi les pre­mières fuites du livre de confi­dences d’un homme d’état ba­vard a eu le temps d’im­pac­ter l’opi­nion, dans ce son­dage réa­li­sé jeu­di et ven­dre­di der­nier, à sa­voir avant et après le pre­mier dé­bat té­lé­vi­sé de la pri­maire de la droite. Donc da­van­tage dans le but de tes­ter le jeu des sym­pa­thies à droite de l’échi­quier. Ré­sul­tat : pas de grand cham­bou­le­ment. L’épi­sode té­lé­vi­sé n’a pas ren­ver­sé la donne.

Toutes sen­si­bi­li­tés confon­dues, le fa­vo­ri Alain Jup­pé confirme sa pre­mière place, ga­gnant même 4 points, à 44 % (29 % pour Sar­ko­zy). Un score qui monte à 73 % chez les sym­pa­thi­sants de droite hors FN (contre 58 % pour Sar­ko­zy).

De ma­nière gé­né­rale, par­mi les can­di­dats LR, la per­sonne de Sar­ko­zy est celle qui gé­nère le plus de re­jet avec 55 %. Tou­te­fois, l’an­cien pré­sident n’a pas tout per­du si on s’at­tarde uni­que­ment sur les sym­pa­thi­sants de droite hors FN. Car si ces der­niers donnent une pe­tite avance à Jup­pé (39 % contre 33 % pour Sar­ko­zy) pour ré­gler les sou­cis de crois­sance, de chô­mage et de pou­voir d’achat, en re­vanche, ils ac­cordent de ma­nière très nette leur confiance à Sar­ko­zy (55 % contre 25 % pour Jup­pé) pour af­fron­ter les ques­tions d’im­mi­gra­tion et de sé­cu­ri­té.

Tous camps confon­dus, Alain Jup­pé reste l’homme po­li­tique qui sus­cite le plus d’ad­hé­sion (42 %), grâce no­tam­ment à un bon main­tien chez les sym­pa­thi­sants de gauche. Juste der­rière ses ta­lons : Em­ma­nuel Ma­cron (34 %) qui lui fai­sait d’ailleurs de l’oeil, ce week­end, en évo­quant ses « conver­gences » avec le maire de Bor­deaux « sur ce qui peut et doit être la vie en so­cié­té ». Une at­trac­tion qui ne semble pas ré­ci­proque, Jup­pé ayant qua­li­fié l’ex­mi­nistre de « ni com­pé­tent ni loyal ». Entre eux, ce n’est pas ga­gné… ■

(*) En­quête réa­li­sée au­près d’un échan­tillon re­pré­sen­ta­tif de 1.003 per­sonnes par in­ter­net, les 13 et 14 oc­tobre der­nier.

PHOTO AFP

ALAIN JUP­PÉ. Il est la per­son­na­li­té po­li­tique qui sus­cite le plus d’ad­hé­sion (42 %), de­vant Em­ma­nuel Ma­cron (34 %), Fran­çois Bay­rou (29 %) et Ma­rine Le Pen (29 %).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.