Re­non­cer « af­fai­bli­rait notre dé­mo­cra­tie »

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Ne pas éva­cuer la zone oc­cu­pée par des op­po­sants au pro­jet contro­ver­sé d’aé­ro­port de Notre-dame-deslandes (Loire-at­lan­tique) se­rait un « af­fai­blis­se­ment de la dé­mo­cra­tie », a-t-on ré­agi hier dans l’en­tou­rage de Ma­nuel Valls, après un ap­pel de Sé­go­lène Royal à « ar­rê­ter les frais ».

« Ne pas éva­cuer la zone, suite au ré­fé­ren­dum, ça se­rait un af­fai­blis­se­ment de l’au­to­ri­té et un af­fai­blis­se­ment de la dé­mo­cra­tie », a af­fir­mé un proche du Pre­mier mi­nistre.

La mi­nistre de l’en­vi­ron­ne­ment, qui avait dé­jà pro­po­sé sans suc­cès de ra­me­ner de deux à une piste le pro­jet me­né par le groupe Vin­ci, a de nou­veau pris pu­bli­que­ment, di­manche, le contre­pied du Pre­mier mi­nistre, comme ré­cem­ment sur le dos­sier des boues rouges, en ap­pe­lant à aban­don­ner le pro­jet d’aé­ro­port. Ce qui se­lon elle per­met­trait d’éva­cuer les op­po­sants « pa­ci­fi­que­ment ».

Contra­dic­tion

« La po­si­tion de Sé­go­lène Royal entre en contra­dic­tion to­tale avec deux de ses pi­liers idéo­lo­giques les plus im­por­tants, à sa­voir l’ordre juste et la dé­mo­cra­tie dé­cen­tra­li­sée et par­ti­ci­pa­tive », a sou­li­gné le proche du Pre­mier mi­nistre. « Faire por­ter la res­pon­sa­bi­li­té des vio­lences aux forces de l’ordre est un peu étrange », alors que les « za­distes » re­fusent de quit­ter les lieux, at­on pour­sui­vi.

Sé­go­lène Royal a af­fir­mé hier ne pas vou­loir « en­tre­te­nir le feuilleton » de l’aé­ro­port contes­té et ju­gé « pas aber­rant » que des po­si­tions di­ver­gentes s’ex­priment sur ce dos­sier au sein du gou­ver­ne­ment.

« J’ai re­dit com­ment je voyais le su­jet, mais ma dé­marche n’est pas du tout d’en­tre­te­nir le su­jet », a­t­elle dit. « On m’a po­sé une question, j’ai ré­pon­du avec fran­chise et clar­té sur ma vi­sion des choses. Je ne suis pas du tout proac­tive, en re­vanche je dis les choses comme je les vois quand on m’in­ter­roge. »

« Pour l’ins­tant, je n’ai pas d’élé­ments pour al­ler plus loin puisque pour l’ins­tant il n’y a pas de dé­ci­sion. Il y a l’an­nonce de l’éva­cua­tion, mais il n’y a pas de dé­ci­sion en­core », a­t­elle sou­li­gné. ■

PHOTO AFP

« AR­RÊ­TER LES FRAIS ». L’en­tou­rage de Valls s’est éton­né des propos de Sé­go­lène Royal fa­vo­rables aux op­po­sants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.