Après cinq mois d’absence Na­my de re­tour sur les ter­rains avec le CABCL

L’ai­lier du CAB a re­trou­vé les ter­rains cinq mois après sa bles­sure

La Montagne (Brive) - - La Une - Ben­ja­min Pom­mier ben­ja­min.pom­mier@cen­tre­france.com

L’ai­lier de­vrait être du dé­pla­ce­ment à Wor­ces­ter pour la deuxième jour­née pro­gram­mée sa­me­di, à 16 heures.

Après cinq mois d’absence, Guillaume Na­my a ef­fec­tué un re­tour re­mar­qué contre New­port la se­maine der­nière. Et l’ai­lier en­tend confir­mer face à Wor­ces­ter sa­me­di (16 heures).

Cinq mois. Quelque 150 jours. Après sa der­nière ren­contre of­fi­cielle face au Ra­cing 92, au cours de la­quelle il avait d’ailleurs ins­crit un es­sai le 7 mai der­nier, Guillaume Na­my a re­trou­vé les ter­rains ven­dre­di der­nier, à New­port.

Ab­sent tout le dé­but de sai­son en rai­son d’une bles­sure à une épaule, l’ai­lier du CABCL a donc as­sis­té des tri­bunes au très bon dé­but de sai­son des siens. « Cer­tai­ne­ment le meilleur de­puis très long­temps », glisse l’in­té­res­sé.

« Je n’ai pas co­gi­té dans la tête »

Il faut dire que Guillaume Na­my sait de quoi il parle lors­qu’il évoque les sai­sons pas­sées. Au club de­puis 2006, l’ai­lier fête, cette an­née, sa dixième sai­son pas­sée en noir et blanc. Et s’il faut bien avouer qu’il ne fait pas sa dé­cen­nie, le Bri­viste fait par­tie des cadres du ves­tiaire du CABCL avec ses 112 ren­contres dis­pu­tées avec le club cor­ré­zien. C’est donc tout na­tu­rel­le­ment qu’il est res­té très proche du groupe, même lors­qu’il n’était en­core qu’en phase de re­prise.

« J’ai mal­heu­reu­se­ment, dé­jà eu l’ex­pé­rience de vivre une longue bles­sure, donc je sa­vais com­ment ré­agir. Je n’ai pas trop co­gi­té dans la tête. J’ai tou­jours été au con­tact du groupe, je ve­nais as­sis­ter aux en­traî­ne­ments dès que j’avais ter­mi­né ma séance, j’étais au stade les soirs de match, ce­la s’est fait na­tu­rel­le­ment », ex­pli­ que Guillaume Na­my qui, pour son grand re­tour, a ren­du une ex­cel­lente co­pie au pays de Galles.

Face à des Gal­lois qui ont im­po­sé un très fort vo­lume de jeu, Guillaume Na­my a clai­re­ment pu voir où il en était phy­si­que­ment. Om­ni­pré­sent en dé­fense et très en jambes balle en mains avec plu­ sieurs per­cées, l’ai­lier a clai­re­ment dé­mon­tré qu’il avait re­trou­vé tous ses moyens. « C’est vrai que pour une pre­mière, j’ai été ra­pi­de­ment dans le rythme. Les Gal­lois avaient une belle or­ga­ni­sa­tion et ar­ri­vaient à te­nir le bal­lon sur 10, 15 temps de jeu ».

S’il ne se montre pas in­quiet quant à la suite de la cam­pagne eu­ro­péenne du CABCL, Na­my confesse tou­te­fois avoir grillé un jo­ker en route. « Si l’on a pu être sur­pris en dé­but de match contre New­port, à Wor­ces­ter nous se­rons pré­ve­nus. Nous n’au­rons plus d’ex­cuse. Nous sa­vons par­fai­te­ment où nous met­tons les pieds ».

« À Wor­ces­ter, nous n’au­rons plus d’ex­cuse »

Pas mal­adroit avec ses pieds, Guillaume Na­my l’est tout au­tant avec ses mains. Et la pers­pec­tive d’un jeu de plus en lé­ché à Brive l’en­chante for­cé­ment. Lui qui, de son propre aveu, confesse avoir pas­sé des ren­contres « à se tour­ner les pouces » la sai­son der­nière. « Nous avons eu un dé­clic contre La Ro­chelle. Tu sens que l’on hé­site moins à se faire la passe de plus pour trou­ver le dé­ca­lage. C’est agréable ».

Les Bri­vistes de­vront tou­te­fois être à l’heure an­glaise sa­me­di, pour conti­nuer à croire en leurs chances de qua­li­fi­ca­tion. ■

PHO­TOS PAS­CAL PERROUIN

JEU. Des tri­bunes, Na­my a pu as­sis­ter au dé­clic d‘un col­lec­tif bri­viste, au fil des matchs, se lâche de plus en plus dans le jeu de mou­ve­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.