La Nou­velle-aqui­taine in­ves­tit dans le ci­né­ma et l’au­dio­vi­suel

Au moins 8 mil­lions d’eu­ros pour at­ti­rer des tour­nages, sou­te­nir des pro­jets ou des fes­ti­vals…

La Montagne (Brive) - - La Une - Flo­rence Cla­vaud-pa­rant

Les élus de Nou­velle-aqui­taine vo­te­ront en dé­cembre les cré­dits ac­cor­dés au ci­né­ma et à la té­lé­vi­sion. Un sec­teur stra­té­gique aux re­tom­bées éco­no­miques pro­met­teuses…

S’il est un pro­fes­sion­nel de l’au­dio­vi­suel qui ne de­vrait pas faire d’in­som­nie à l’idée de voir sa sub­ven­tion ré­gio­nale dis­pa­raître, c’est bien Em­ma­nuel Dau­cé. Co­créa­teur et co­pro­duc­teur de la sé­rie Un vil­lage fran­çais, il est d’ores et dé­jà as­su­ré ­ sauf énorme sur­prise ­ du sou­tien fi­nan­cier de la ré­gion Nou­velle­aqui­taine pour le tour­nage de la hui­tième et der­nière sai­son, pré­vu au prin­temps, en Li­mou­sin no­tam­ment.

« Au fi­nal, c’est tou­jours le réa­li­sa­teur qui dé­cide »

L’in­té­res­sé a d’ailleurs été ac­cueilli à bras ou­verts, de même que le réa­li­sa­teur de la sé­rie Jean­phi­lippe Amar, il y a quelques jours à Li­moges (1) par le Creu­sois Eric Cor­reia, conseiller ré­gio­nal de Nou­velle­aqui­taine dé­lé­gué à l’eco­no­mie créa­tive, à l’in­no­va­tion et aux Droits cultu­rels. Une com­pli­ci­té qui en dit long : avec, pour chaque sai­son ou presque, un bon mil­lion d’eu­ros de re­tom­bées éco­no­miques pour le Li­mou­sin, la sé­rie phare de France 3 est sans doute la meilleure carte de vi­site d’un ter­ri­toire au fort po­ten­tiel, il­lus­trant le ca­rac­tère stra­té­gique de l’in­dus­trie au­dio­vi­suelle pour les grandes ré­gions.

La fu­ture conven­tion qui se­ra si­gnée pour trois ans entre Nou­velle­aqui­taine et les pro­fes­sion­nels du sec­teur de­vrait donc s’an­non­cer sous les meilleurs aus­pices, même si Eric Cor­reia ne le cache pas : il fau­dra faire des choix.

Pour l’heure, les dis­cus­sions viennent de s’ache­ver entre la col­lec­ti­vi­té et quelque 150 re­pré­sen­tants du monde de l’image : so­cié­tés de pro­duc­tion, au­teurs, réa­li­sa­teurs… « Il était im­por­tant d’éta­blir ce dia­logue : on ne vou­lait pas être à cô­té de la plaque, ex­plique le conseiller ré­gio­nal. Nous de­vrons mainte­ nant hié­rar­chi­ser, puis faire des choix. » Les élus de la ré­gion vo­te­ront en dé­cembre, à Bor­deaux, les cré­dits ac­cor­dés au ci­né­ma et à l’au­dio­vi­suel en gé­né­ral. Il s’agi­ra avant tout de sou­te­nir des pro­jets, co­fi­nan­cer des fes­ti­vals, at­ti­rer et sub­ven­tion­ner des tour­nages.

Un bud­get cultu­rel sanc­tua­ri­sé

Pour l’heure, dans le contexte d’un bud­get cultu­rel que le pré­sident Alain Rous­set a pro­mis de sanc­tua­ri­ser, les en­ve­loppes des trois an­ciennes pe­tites ré­gions se­ront, si­non abon­dées, au moins ad­di­tion­nées : 2,6 mil­lions d’eu­ros pour l’exA­qui­taine, 1,8 M€ pour l’ex­poi­tou­cha­rentes et 1,5 M€ pour le Li­mou­sin. Soit en­vi­ron 5,6 mil­lions d’eu­ros aux­quels il faut ajou­ter les sub­ven­tions dé­par­te­men­tales et les cré­dits du CNC (2), ce qui re­pré­sente au to­tal un peu plus de 8 mil­lions d’eu­ros.

Quelles se­ront les prio­ri­tés ? Pour l’heure, elles sont im­pré­cises. Mais l’on sait d’ores et dé­jà qu’an­gou­lême, où sont pro­duits 40 % de la créa­tion fran­çaise d’ani­ma­tion, se­ra dans ce do­maine l’atout de la grande ré­gion. Cette der­nière s’ap­puie­ra éga­le­ment sur des fes­ti­vals au po­ten­tiel ju­gé in­té­res­sant : An­gou­lême tou­jours (film fran­co­phone), mais aus­si Bor­deaux, Brive (court­mé­trage), ou en­core le fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de La Ro­chelle.

L’en­jeu est de taille : pour un eu­ro in­ves­ti en ré­gion, les re­tom­bées pour le ter­ri­toire sont es­ti­mées à 7,62 € en moyenne. Reste à sa­voir com­ment se­ra ré­par­ti cet in­ves­tis­se­ment dans une grande ré­gion dont la ca­pi­tale exerce un très fort pou­voir at­trac­tif… « Bor­deaux ne cap­te­ra pas tout, veut ras­su­rer Eric Cor­reia. Chaque an­cienne ré­gion conserve son gui­chet, comme le Pôle ci­né­ma en Li­mou­sin. De toute fa­çon la peur n’évite pas le dan­ger. Et puis, au fi­nal, c’est tou­jours le réa­li­sa­teur qui dé­cide. » ■

(1)A l’oc­ca­sion de la dif­fu­sion, en avant­pre­mière au ci­né­ma Es­ter, des deux pre­miers épi­sodes de la sai­son 7. (2) Centre na­tio­nal du ci­né­ma.

PHO­TO D’AR­CHIVES : THO­MAS JOUHANNAUD

UN VIL­LAGE FRAN­ÇAIS. En scène à Ey­mou­tiers. Pour le ter­ri­toire, les re­tom­bées éco­no­miques sont es­ti­mées à un mil­lion d’eu­ros pour une tren­taine de jours de tour­nage.

PHO­TO D’AR­CHIVES : BRI­GITTE AZZOPARD

EN GARE DE VER­NEUIL (HAUTE-VIENNE). Tour­nage du film Les Gar­diennes de Xa­vier Beau­vois, en sep­tembre.

PHO­TO D’AR­CHIVES : THO­MAS JOUHANNAUD

A LI­MOGES. Tour­nage en 2015 du té­lé­film de Na­der T. Ho­mayoun, Les pieds dans le ta­pis, pour la chaîne Arte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.