JOUR­NÉE « J’au­rais pré­fé­ré la Fé­dé­rale 2 »

Jé­rôme Bon­voi­sin se livre avant le dé­pla­ce­ment du SC Tulle à Agde, de­main (15 h)

La Montagne (Brive) - - Sports - Rugby -

Alors que le SC Tulle court tou­jours après son pre­mier suc­cès, Jé­rôme Bon­voi­sin donne son sen­ti­ment sur le re­pê­chage et sur ce dé­but de sai­son com­pli­qué. veau de la Fé­dé­rale 2 ou ce­lui de la Fé­dé­rale 1. Le choix a été dif­fé­rent. Même si je ne suis pas d’ac­cord sur l’orien­ta­tion, je l’ac­cepte et je suis tou­jours là pour ai­der le club. ■ Jus­te­ment, quel est votre rôle cette sai­son ? Je me suis rap­pro­ché du staff, mais je ne suis pas en­traî­neur. J’aide Vincent et Ro­bert dans l’ana­lyse des matches et dans la mise en place d’ate­liers spé­ci­fiques sur l’or­ga­ni­sa­tion et la dé­fense. On es­saie d’échan­ger au maxi­mum de ma­nière à faire pro­gres­ser ce groupe. J’es­saie de me rendre dis­po­nible une ou deux fois par se­maine, en fonc­tion de mes obli­ga­tions pro­fes­sion­nelles.

■ Le Spor­ting est-il dans la même si­tua­tion que l’an­née où il a ac­cé­dé en Fé­dé­rale1? Chaque sai­son est dif­fé­rente. Cette an­née, on sait d’où l’on part. La sai­son pas­sée, on a ter­mi­né der­nier club de Fé­dé­rale 1. On a été re­pê­ché, mais sans qu’il y ait de ré­vo­lu­tion au ni­veau spor­tif ou éco­no­mique qui nous au­rait per­mis de faire un gros re­cru­te­ment.

■ Que pen­sez-vous du re­cru­te­ment ? On est sa­tis­fait des joueurs que l’on a re­cru­tés. On a un groupe si­mi­laire à ce­lui de l’an pas­sé. On es­saie de pro­gres­ser, de gar­der l’état d’es­prit. Il est tou­jours très bon. Les dé­faites ne l’ont pas dé­sta­bi­li­sé.

■ De match en match, le groupe semble se bo­ni­fier. On n’est pas loin de la vé­ri­té. Il faut conti­nuer à tra­vailler, à y croire. Je pense qu’il suf­fit d’une vic­toire pour en­clen­cher une bonne dy­na­mique. Entre Co­gnac et Ro­dez, on a vu les pro­grès en termes d’in­ves­tis­se­ment, de concen­tra­tion, de ri­gueur dans les or­ga­ni­sa­tions. Il y a en­core des choses à tra­vailler.

■ Agde semble être une équipe sem­blable à Tulle en termes de moyens. Le Spor­ting va-t-il jouer le match le plus abor­dable de ce dé­but de sai­son ? Je ne m’aven­tu­re­rais pas là­de­dans. C’est une équipe du sud, qui va mettre beau­coup d’agres­si­vi­té avec peut­être un jeu un peu moins or­ga­ni­sé que Ro­dez ou Va­lence d’agen. Il fau­dra ré­pondre pré­sent sur le com­bat, res­ter lu­cide et gar­der nos or­ga­ni­sa­tions. Si on ar­rive à être dans la li­gnée de nos der­nières pres­ta­tions, on pour­ra pré­tendre à plus qu’un point de bo­nus dé­fen­sif.

■ Sur un plan comp­table, il est urgent de mar­quer des points. Lors de la pre­mière sai­son, on avait at­ten­du la sep­tième jour­née. Il ne faut pas déses­pé­rer. Et puis la for­mule du cham­pion­nat est dif­fé­rente. Si on ne par­vient pas à ter­mi­ner dans les six pre­miers pour as­su­rer le main­tien di­rect, il y au­ra la se­conde phase. ■

PHO­TO AGNÈS GAU­DIN

PO­SI­TIF. « Je pense qu’il suf­fit d’une vic­toire pour en­clen­cher une bonne dy­na­mique », po­si­tive Jé­rôme Bon­voi­sin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.