Gar­cia : « Il va fal­loir que j’aille vite »

Le nou­vel en­traî­neur de Mar­seille avant le clasico face au PSG de­main

La Montagne (Brive) - - Sports - L'actu Nationale -

« Il va fal­loir que j’aille vite », a re­con­nu hier le tout nou­vel en­traî­neur de l’olym­pique de Mar­seille, Ru­di Gar­cia, qui n’a que deux jours pour pré­pa­rer le Clasico contre le PSG et deux tiers de sai­son pour vi­ser une qua­li­fi­ca­tion eu­ro­péenne.

Il va de­voir al­ler aus­si vite pour pré­pa­rer, en deux séances d’en­traî­ne­ment, l’un des matchs de l’an­née, le « Clasico » au Parc des Princes, contre un PSG qui a ga­gné les dix der­niers duels entre les deux géants du foot­ball fran­çais.

Du coup était­ce une bonne idée de chan­ger d’en­traî­neur à deux jours d’un tel match, que Franck Pas­si, son pré­dé­ces­seur avait pré­pa­ré ?

« Il n’y avait pas de rai­sons d’at­tendre plus que ça », éva­cue Gar­cia, se ré­fu­giant der­rière « le ha­sard du ca­len­drier ».

Le nou­veau pré­sident, Jacques­hen­ri Ey­raud, à ses cô­tés en conférence de presse, a mieux ex­pli­qué ce choix osé à J­2 du Clasico.

« On vou­lait prendre un cer­tain nombre de dé­ci­sions ra­pides pour mon­trer que nous étions dans le concret et dans l’ac­tion », a dit le di­ri­geant, en place de­puis lun­di. Ey­raud es­time même que « c’est une belle preuve de cou­rage, une va­leur qui va beau­coup comp­ter dans L’OM des mois et des an­nées qui viennent. Nom­breux au­raient fait un re­fus d’obs­tacle », a in­sis­té le grand pa­tron de la presse hippique fran­çaise.

De toutes fa­çons, « il n’y a pas de bons mo­ments pour une tran­si­tion comme celle­là », a ajou­té Ey­raud, qui a eu un mot pour Pas­si en ou­ver­ture de conférence de presse, « un pro­fes­sion­nel très at­ta­ché au club » dont il a sou­li­gné « les qua­li­tés hu­maines » et à qui il a de­man­dé « d’en­vi­sa­ger de pour­suivre l’aven­ture dans d’autres fonc­tions ».

Gar­cia aus­si a eu un mot pour Pas­si, qu’il a « eu au té­lé­phone » et qui « a don­né le meilleur de lui­même ».

Mal­gré la ri­gueur des dé­lais, l’ex­tech­ni­cien de L’AS Rome (2013­2016) n’a pas re­nié ses am­bi­tions.

Il a bien par­lé de ga­gner la Ligue des cham­pions à son nou­veau « boss », l’amé­ri­cain Frank Mc­court. « Dans le bu­reau de Jacques­hen­ri (Ey­raud), j’ai pu croi­ser la “Coupe aux grandes oreilles”, ce n’est pos­sible dans au­cun autre club fran­çais », a sou­li­gné Gar­cia.

« Le groupe au­ra be­soin de re­touches »

Mais cette am­bi­tion­là est à long terme. Re­ga­gner un jour la C1, comme en 1993, « ce­la veut dire beau­coup de temps, du temps de tra­vail, de sueur, de dé­ci­sions, de co­hé­sion, de mo­ti­va­tion, pour, étape par étape, ra­me­ner L’OM là où il doit se trou­ver, par­mi les clubs qui comptent en Eu­rope », a ajou­té Gar­cia.

Il n’a pas ou­blié que « pour l’ins­tant on est en­core dans la deuxième par­tie du clas­se­ment (12e de L1), il faut d’abord re­ve­nir dans la pre­mière par­tie ».

À moyen terme, Gar­cia a évo­qué comme « ob­jec­tifs pour cette sai­son (...) les coupes », et « j’es­père qu’on se­ra en me­sure, en fin de sai­son, d’au moins se qua­li­fier pour une Coupe d’eu­rope, quand bien même ce se­rait l’europa League ».

Mais « tout ça c’est un peu loin », a rap­pe­lé le tech­ni­cien au­teur du dou­blé Coupe­cham­pion­nat avec Lille en 2011 et qui se voit en bâ­tis­seur. « J’ai bâ­ti à Di­jon, je l’ai fait à Lille, je veux le faire ici aus­si. »

L’ar­ri­vée de Gar­cia, en­traî­neur « OM com­pa­tible » se­lon Ey­raud, est « un acte fon­da­teur, il y en au­ra d’autres », a­t­il pro­mis.

Un di­rec­teur spor­tif, qui ne se­ra pas Luis Cam­pos, qui a re­joint Lille, de­vrait suivre.

« Je ne vois pas de chan­ge­ment de stra­té­gie, nulle part vous ne trou­ve­rez de notre bouche le fait qu’on avait pré­vu de re­cru­ter un di­rec­teur spor­tif avant un en­traî­neur », a ré­pon­du le pré­sident.

Au su­jet d’un autre acte fon­da­teur, le re­cru­te­ment de joueur, ni Ey­raud ni Gar­cia n’ont lâ­ché de nom pour le mer­ca­to d’hi­ver.

« Le groupe au­ra be­soin de re­touches, plus en qua­li­té qu’en quan­ti­té. Il y au­ra no­tam­ment la (Coupe d’afrique des Na­tions, du 14 jan­vier au 5 fé­vrier, ndlr) qui mo­bi­li­se­ra des joueurs pen­dant un mois », a glis­sé Gar­cia.

« J’ar­rive de Rome, vous connais­sez le dicton, a lan­cé Gar­cia, ça ne s’est pas fait en un jour, Mar­seille non plus ». ■

AM­BI­TION. Ru­dy Gar­cia veut « ra­me­ner L’OM là où il doit se trou­ver, par­mi les clubs qui comptent en Eu­rope ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.