Un rayon de so­leil dans la gri­saille ?

Chiffres de l’em­ploi, de­main, après le coup de mas­sue d’août

La Montagne (Brive) - - France & Monde -

Après la mau­vaise sur­prise d’août, les chiffres de sep­tembre de Pôle em­ploi se­ront scru­tés de­main mar­di.

L’échéance se rap­proche pour Fran­çois Hol­lande qui an­non­ce­ra en dé­cembre sa dé­ci­sion de bri­guer ou pas un nou­veau man­dat qu’il a condi­tion­née à une in­ver­sion de la courbe du chô­mage.

La forte hausse des per­sonnes ins­crites à Pôle em­ploi en août avait fait l’ef­fet d’une douche froide : + 50.200 de­man­deurs d’em­ploi sans ac­ti­vi­té et un to­tal de 3,56 mil­lions de chô­meurs en mé­tro­pole (*). Une flam­bée ja­mais vue de­puis jan­vier 2013, sur­ve­nue après un mois en­cou­ra­geant.

« Hol­lande est coin­cé »

En cause, se­lon le gou­ver­ne­ment, les at­ten­tats de juillet qui ont af­fec­té le sec­teur du tourisme, ain­si qu’un aléa sta­tis­tique lié aux dé­fauts d’ac­tua­li­sa­tion à Pôle em­ploi, in­ha­bi­tuel­le­ment bas.

En sep­tembre, les sta­tis­tiques de Pôle em­ploi de­vront re­par­tir net­te­ment à la baisse pour ef­fa­cer cette mau­vaise sé­quence consi­dé­rée comme « aty­pique », et confir­mer que la lé­gère amé­lio­ra­tion, liée à une re­prise des créa­tions d’em­plois (+ 121.300 sur un an), est là.

Mais les Fran­çais ne croient plus que la courbe puisse du­ra­ble­ment s’in­ver­ser dans les mois qui viennent. « Si ça baisse en sep­tembre, ce qui va pro­ba­ble­ment ar­ri­ver compte te­nu d’un ef­fet mi­roir, les gens vont dire “comme par ha­sard” », ana­lyse Ma­thieu Plane de L’OFCE, pour qui « Hol­lande est coin­cé ».

Se­lon les ana­lystes, le chô­mage par­tant d’un ni­veau his­to­ri­que­ment éle­vé, il fau­drait plus de deux mois consé­cu­tifs pour qu’une em­bel­lie soit clai­re­ment res­sen­tie dans l’opi­nion.

La forte vo­la­ti­li­té des chiffres men­suels de Pôle em­ploi com­plique le dé­bat. Un ré­cent rap­port a ju­gé ce ther­mo­mètre pas as­sez per­ti­nent, et sug­gé­ré que l’in­see pu­blie men­suel­le­ment ses propres sta­tis­tiques et non plus tous les trois mois.

Beau­coup moins com­men­té, ce se­cond in­di­ca­teur du chô­mage, le seul re­con­nu au ni­veau in­ter­na­tio­nal, est éta­bli sur la base d’une enquête tri­mes­trielle et consi­dé­ré comme plus fiable.

L’in­see, qui re­cense 2,8 mil­lions de chô­meurs en France, pré­voit que le chô­mage de­vrait conti­nuer à « bais­ser mo­dé­ré­ment » jus­qu’à la fin de l’an­née pour at­teindre 9,5 % de la po­pu­la­tion ac­tive en mé­tro­pole.

La me­sure du « ha­lo »

Les chiffres In­see sont aus­si ju­gés plus ré­vé­la­teurs car ils me­surent le « ha­lo du chô­mage », ce 1,5 mil­lion de per­sonnes sou­hai­tant tra­vailler mais pas comp­ta­bi­li­sées comme chô­meurs. Ce ha­lo a aug­men­té, de même que le sous­em­ploi (temps par­tiel su­bi), et la dua­li­té du mar­ché du tra­vail entre l’em­ploi en CDI et les contrats courts ne cesse de s’ac­cen­tuer de­puis dix ans, au dé­tri­ment des plus pré­caires, se­lon une étude de France Stra­té­gie. ■

(*) Le chô­mage reste mal­gré tout en baisse en France de­puis le dé­but de l’an­née (­ 23.700 sans ac­ti­vi­té) et sur un an (­ 10.900).

AFP

FLAM­BÉE. 50.200 de­man­deurs d’em­ploi sans ac­ti­vi­té de plus en août : une hausse ja­mais vue de­puis jan­vier 2013.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.