Le LH 87 s’est re­mis la tête à l’en­vers face à Mas­sy

Bat­tu

La Montagne (Brive) - - Sports Limousin - Xa­vier Georges

L’en­thou­siasme de la vic­toire à Be­san­çon n’au­ra pas du­ré long­temps. Cinq jours après avoir pla­né dans le Doubs, le LH 87 est lour­de­ment re­tom­bé sur terre, hier, en s’in­cli­nant aus­si sè­che­ment que lo­gi­que­ment face à Mas­sy 22-31.

Ja­mais dans le coup, pas ins­pi­rés, beau­coup trop dé­fi­cients par rap­port à un ad­ver­saire aus­si so­lide que le MEHB, les Li­mou­geauds ont re­çu une belle claque. S’ils ont réus­si à res­ter un tant soit peu dans le coup en pre­mière pé­riode, les hommes de Sta­nic ont to­ta­le­ment som­bré dans un deuxième acte qui a été un cal­vaire.

En fait, le LH 87 a eu le tort d’en­trer dans son match avec un temps de re­tard. Un temps de re­tard cou­pable qui per­mit à Mas­sy de s’ins­tal­ler se­rei­ne­ment dans la par­tie en me­nant 3­0 (4e). Un temps de re­tard re­gret­table qui obli­gea alors les Li­mou­geauds à cou­rir après le score toute la rencontre.

Son­nés et éga­rés

Ro­by et ses ca­ma­rades ont pour­tant es­sayé. Ma­rius Ran­driant­se­he­no, no­tam­ment, ne mé­na­gea pas ses ef­forts pour mon­trer la voie à ses par­te­naires. En un contre un, en je­tant son pe­tit ga­ba­rit dans la dé­fense ad­verse ou en créant les dé­ca­lages, le bon­dis­sant de­mi­centre s’éver­tua à don­ner le bon exemple. Mais Mas­sy gar­ da tou­jours son hôte à dis­tance. Soit parce que son gar­dien Vla­di­mir Pe­ri­sic se mon­tra in­trai­table (à l’in­verse de ceux li­mou­geauds), soit parce que le LH 87 gâ­cha lui­même des mu­ni­tions de fa­çon bien mal­ve­nue à l’image de ce tir en contre­at­taque to­ta­le­ment man­qué de Dude ou cette re­prise de drible de Man­dic (8­11, 23e).

De fait, plu­tôt que de se mettre sur les ta­lons im­mé­diats de Mas­sy, Li­moges res­ta tou­jours au mi­ni­mum à trois lon­gueurs, voire même sou­vent à quatre (6­10, 19e ; 8­12, 25e ; 10­14, 29e).

La ten­dance fut loin de s’in­ver­ser en deuxième mi­temps. Bien au contraire. Les ouailles de Sta­nic per­dirent com­plè­te­ment le fil de leur jeu, et en­cais­sèrent sans re­lâche les vagues suc­ces­sives du jeu ra­pide de Mas­sy qui se fit un plai­sir de faire gon­fler la note et de s’en­vo­ler au score. À la fa­veur d’un 7­1 en à peine huit mi­nutes, la for­ma­tion de l’es­sonne ver­rouilla même car­ré­ment la rencontre à son avan­tage (16­25, 46e), alors que le ta­bleau d’af­fi­chage at­tei­gnit jus­qu’à 12 buts d’écart (17­29, 55e).

Comme son­né, le LH 87 ne put que se rendre à l’évi­dence. Et en­re­gis­trer un revers qui doit lui faire mal à la tête ce ma­tin. ■

PHOTO S. LE­FÈVRE

BOUS­CU­LÉS. Mar­tin Gaillard et les Li­mou­geauds ont per­du pied hier face à Mas­sy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.