Rien n’est en­core ac­quis

S’agit­il d’une baisse éphé­mère ou d’une em­bel­lie du­rable ?

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

En sep­tembre, 66.300 chô­meurs ont quit­té les listes de Pôle em­ploi en Mé­tro­pole, une baisse in­édite aus­si loin que re­montent les ar­chives du mi­nis­tère du Tra­vail.

La dé­crue spec­ta­cu­laire du chô­mage en sep­tembre confirme une réelle amé­lio­ra­tion. Mais cet in­di­ca­teur cache une re­cru­des­cence de l’em­ploi pré­caire et des pers­pec­tives in­cer­taines pour 2017.

■ La baisse, une vraie ten­dance ? Ce chiffre men­suel est un in­di­ca­teur très vo­la­til et la ten­dance doit s’ob­ser­ver sur plu­sieurs mois : de­puis le dé­but de l’an­née, le chô­mage a bais­sé de 90.000 per­sonnes (­2,5 %), au sens de Pôle em­ploi.

Quant à l’in­see, il a ob­ser­vé une baisse de 81.000 chô­meurs au pre­mier se­mestre. Entre fin 2015 et mi­2016, son taux, seul ther­mo­mètre du chô­mage re­con­nu à l’in­ter­na­tio­nal, est pas­sé de 9,9 % à 9,6 % de la po­pu­la­tion ac­tive.

Si le nombre de de­man­deurs d’em­ploi en for­ma­tion s’est sta­bi­li­sé en sep­tembre, Pôle em­ploi en re­cense tout de même 50.500 de plus que fin 2015. Ces per­sonnes ne sont pas consi­dé­rées comme des chô­meurs, car in­dis­po­nibles pour tra­vailler. ■ Le mar­ché du tra­vail est-il gué­ri pour au­tant ? Mal­gré l’éclair­cie, le chô­mage reste mas­sif. Fin sep­tembre, Pôle em­ploi comp­ta­bi­li­sait 3,49 mil­lions de chô­meurs. L’in­see en re­cen­sait pour sa part 2,77 mil­lions au deuxième tri­mestre.

Les chiffres de sep­tembre sont, en outre, plus mi­ti­gés qu’il n’y pa­raît. Si les chô­meurs sont moins nom­breux, les de­man­deurs d’em­ploi exer­çant une ac­ti­vi­té ré­duite aug­mentent for­te­ment (+ 1,4 %). La hausse est même de 6,4 % sur un an. ■ La baisse du­re­ra-t-elle ? L’in­see table, d’ici à fin 2016, sur une pour­suite de la baisse, mais à un ryth­ me très mo­dé­ré : son taux pas­se­rait à 9,5 % (­0,1 point). Mais pour la suite, l’uné­dic, ges­tion­naire de l’as­su­rance chô­mage, voit l’in­di­ca­teur re­par­tir à la hausse (+ 79.000 chô­meurs). En cause : une crois­sance in­cer­taine, no­tam­ment liée au Brexit. Le gou­ver­ne­ment table tou­jours sur une crois­sance de 1,5 % cette an­née et en 2017, soit le seuil né­ces­saire, se­lon les éco­no­mis­ tes, pour faire re­cu­ler le chô­mage. Mais ces pré­vi­sions sont re­mises en ques­tion : l’in­see pré­voit 1,3 % en 2016, tan­dis que pour 2017, L’OCDE et le FMI tablent sur 1,3 %. ■ La baisse per­met­tra-t-elle à Fran­çois Hol­lande de bri­guer un se­cond man­dat ? Alors qu’il est au plus bas dans les son­dages, les chiffres de sep­tembre ont fait l’ef­fet d’un bol d’air pour le pré­sident, qui condi­tionne une nou­velle can­di­da­ture à une in­ver­sion « cré­dible » de la courbe.

Fran­çois Hol­lande se laisse jus­qu’à dé­but dé­cembre pour dé­ci­der d’une éven­tuelle nou­velle can­di­da­ture. D’ici là, il reste une li­vrai­son des sta­tis­tiques de Pôle em­ploi fin no­vembre.

Mais même si le recul se confir­mait, l’em­bel­lie ne de­vrait pas suf­fire à re­do­rer l’image du chef de l’état, confron­té à une im­po­pu­la­ri­té re­cord et aux doutes de son propre camp. ■

PHOTO AFP

PÔLE EM­PLOI. de chô­meurs. 3,49 mil­lions

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.