Un ta­touage bien ca­ché…

La Montagne (Brive) - - Musique -

Même si c’est un per­son­nage pu­blic de­puis près de qua­rante ans, Sting est plein de sur­prises. In­ter­ro­gez-le sur un de ses al­bums, « Songs from the la­by­rinth » (2006), et d’un coup, son re­gard s’illu­mine. « Je vais vous mon­trer quelque chose », dit-il sou­dain. Et tout à coup, la rock-star bon­dit de son fauteuil, re­tire son T-shirt et montre, sur son dos, un ta­touage bien par­ti­cu­lier : l’exacte re­pro­duc­tion du la­by­rinthe de la ca­thé­drale de Chartres. « J’ai Chartres sur mon dos ! », ajoute-t-il, es­piègle. Sting le ré­pète à chaque in­ter­view : il est ag­nos­tique et ne croit en au­cun dieu. Alors, pour­quoi ce sym­bole hau­te­ment spi­ri­tuel ? « Ap­pe­lez-ça comme vous vou­lez, mais ça m’apaise, c’est tout », se contente-t-il de ré­pondre. Et lorsque l’on se pro­pose d’im­mor­ta­li­ser la scène par une photo, il se rem­bru­nit et lance un « Non ! » dé­fi­ni­tif. Dom­mage… ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.