Ils sont Af­ghans, Sou­da­nais, Pa­kis­ta­nais

Qua­rante mi­grants sont ar­ri­vés de Ca­lais très tôt hier ma­tin à Vou­te­zac et Uzerche

La Montagne (Brive) - - Le Fait Du Jour Limousin - Émi­lie Auf­fret

Ve­nus de la jungle de Ca­lais en bus, qua­rante Af­ghans, Sou­da­nais et Pa­kis­ta­nais sont ar­ri­vés en Corrèze dans la nuit de mer­cre­di à jeu­di. Ils sé­jour­ne­ront à Vou­te­zac et Saint-priest-de-gi­mel.

Ils tendent une main prompte pour sa­luer les vi­si­teurs. Un ho­che­ment de tête en guise de « bon­jour ». Des sou­rires mais aus­si des re­gards fermés… Ces hommes âgés de 20 à 35 ans ont fait un long voyage en bus pour ar­ri­ver jus­qu’à la base Oxy­gène du Saillant à Vou­te­zac dans la nuit de mer­cre­di à jeu­di. Ils sont ar­ri­vés là entre 2 et 3 heures du ma­tin, de­puis la jungle de Ca­lais, en train d’être dé­man­te­lée.

« Il y a dé­sor­mais 75 mi­grants ve­nus de Ca­lais en Corrèze »

Qua­rante hommes ont ga­gné la Corrèze cette nuit­là. « Seize sont ici à Vou­te­zac, pré­cise le pré­fet, Ber­trand Gaume. Vingt­quatre sont hé­ber­gés tem­po­rai­re­ment à Uzerche en at­ten­dant de re­joindre Saint­priest­de­gi­mel très pro­chai­ne­ment. Tren­te­cinq per­sonnes sont dé­jà pré­sentes dans les CAO (Centres d’ac­cueil et d’orien­ta­tion) d’uzerche, Mey­mac et Us­sel. En Corrèze, il y a dé­sor­mais 75 mi­grants ve­nus de Ca­lais. Ces per­sonnes ont quit­té un bi­don­ville ».

À Vou­te­zac, ce sont seize Af­ghans qui ont trou­vé re­fuge au bord de la Vé­zère au lieu­dit La Bon­tat, ac­cueillis par le maire, Ni­cole Poul­ve­rel. D’ailleurs, un pe­tit dra­peau de ce pays a dé­jà trou­vé sa place à l’en­trée du site. À Saint­priest­de­gi­mel, sont at­ten­dus des Af­ghans, des Sou­da­nais et un Pa­kis­ta­nais. « Les mi­grants de Ca­lais sont en grande ma­jo­ri­té des hommes. Les fa­milles sont plus rares mais plus nom­breuses à dé­jà avoir ob­te­nu le sta­tut de ré­fu­gié, ex­plique Ber­trand Gaume. Tout ce­la pour une rai­son simple : dans les phé­no­mènes de mi­gra­tion, sou­vent, ce sont les hommes qui fran­chissent les bar­be­lés, qui ré­sistent aux contrôles de po­lice lors du pé­riple qu’ils ont pu faire à tra­vers la pla­nète… ».

Sa­hil, a quit­té Bagh­lan, sa ville d’ori­gine, au nord de l’af­gha­nis­tan, pour un très long voyage en train, en bus, à pied… Pour ar­ri­ver à Ca­lais où les condi­tions de vie « sont très dif­fi­ciles », dé­cri­til en an­glais. Il y est res­té plus de deux mois et sou­hai­tait re­joindre l’angleterre. « Mais au­jourd’hui, ça, c’est fi­ni », lance­t­il en fu­mant une ci­ga­rette, une tasse de thé à la main.

« L’opé­ra­tion qui a lieu est ani­mée par un prin­cipe fort : ce­lui de la di­gni­té des per­sonnes. On sait qu’il peut y avoir des doutes, des ques­tions, par­fois même des op­po­si­tions de la part des voi­sins, parce que l’al­té­ri­té ça fait peur. Mais ce que l’on sou­haite au­jourd’hui, c’est un ac­cueil dans le res­pect, dans la di­gni­té, dans un cadre ju­ri­dique pré­cis. Ces per­sonnes sont libres de leurs mou­ve­ments, si elles veulent re­par­tir, elles peuvent. Ce que leur offre la France au­jourd’hui, c’est de pou­voir se po­ser, faire une de­mande d’asile, s’in­sé­rer dans la so­cié­té fran­çaise et re­par­tir sur des bases nou­velles ».

Pour les ai­der deux pro­fes­sion­nels de l’as­so­cia­tion Le Roc, se­ront pré­sents sur le site du Saillant pour les ac­com­pa­gner au quo­ti­dien dans leurs dé­marches de de­mande d’asile. Une qua­ran­taine de bé­né­voles se sont éga­le­ment por­tés vo­lon­taires pour que cet ac­cueil se passe le mieux pos­sible. ■

PHOTO FRÉ­DÉ­RIC LHERPINIÈRE

POUR L’HIVER. Ces seize hommes, ac­cueillis à Vou­te­zac, ont fait un long pé­riple de­puis l’af­gha­nis­tan, leur pays d’ori­gine, pour re­joindre Ca­lais dans l’es­poir de pas­ser en Angleterre. Ils sont dé­sor­mais ac­cueillis en Corrèze, le temps de quelques mois et d’en­ta­mer des dé­marches de de­mandes d’asile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.