« Dé­sor­mais, je suis plus sé­rieux »

Hei­ko Schaf­fart­zik (EX­CSP) se ré­gale à Nan­terre

La Montagne (Brive) - - Sports L'actu Nationale - Mat­thieu Ma­rot Twit­ter : @Mat­thieuma­rot7

An­cien chou­chou de Beau­blanc, Hei­ko Schaf­far­tizk va re­trou­ver le Pa­lais des sports, demain (18 h 30), à la tête d’une for­ma­tion de Nan­terre où il se sent bien.

Il re­vit. Mar­qué par l’épi­sode du ca­na­pé, Hei­ko Schaf­fart­zik en­tend se ra­che­ter une conduite. Et pour le mo­ment ce­la fonc­tionne. Il s’épa­nouit à Nan­terre. ■ Quel re­gard por­tez-vous sur vos dé­buts à Nan­terre ? La sai­son ne fait que com­men­cer mais jus­qu’ici, ça se passe très bien. Pour la pre­mière fois de­puis une di­zaine d’an­nées, je n’ai pas joué avec l’équipe d’al­le­magne cet été et j’ai pu faire toute la pré­pa­ra­tion avec l’équipe. C’était une bonne dé­ci­sion. ■ Qu’avez-vous pen­sé en dé­cou­vrant ce club ? J’ai été très im­pres­sion­né par la ma­nière dont le club a gra­vi tous les éche­lons du basket fran­çais jus­qu’à de­ve­nir cham­pion de France et rem­por­ter une Coupe d’eu­rope. C’est quelque chose d’ex­tra­or­di­naire en Eu­rope. Peut­être même dans le monde. Tout ça avec le même coach et le même pré­sident. C’est digne d’un film. ■ Votre dé­part à Nan­terre a mis du temps à se ma­té­ria­li­ser cet été. Com­ment l’ex­pli­quez-vous ? Cet été, j’ai consta­té que mon image n’était pas bonne en France. Je me suis po­sé la ques­tion de sa­voir ce que je vou­lais. Je n’avais pas en­vie que les gens disent : « Ah Schaf­fart­zik, c’est le gars avec le ca­na­pé. Il boit… » Ce n’est pas l’image que je vou­lais don­ner. Dé­sor­mais, je suis plus sé­rieux. Au res­tau­rant, je ne bois plus de vin. ■ Vous avez l’air de prendre beau­coup de plai­sir au sein de cette équipe… Le style de jeu de Nan­terre me cor­res­pond bien. On joue en­semble et l’état d’es­prit de l’équipe est bon. ■ Votre en­traî­neur Pascal Don­na­dieu dit beau­coup de bien de vous de­puis votre ar­ri­vée… Si le coach dit ça, c’est par­fait. Pour l’ins­tant, il m’ac­corde sa con­ fiance. Il croit en moi. Après, c’est un en­traî­neur qui n’est ja­mais sa­tis­fait. Il at­tend tou­jours plus. C’est une des rai­sons pour les­quelles le club a tant pro­gres­sé avec lui.

« J’at­tends ce match avec im­pa­tience »

■ Vous res­tez sur une dé­faite à do­mi­cile face à Cha­lon après un très bon dé­but de sai­son. Que s’est-il pas­sé ? Nous n’avons pas été bons. On a très mal com­men­cé et on a mis Cha­lon en confiance. On s’est ren­du le match dif­fi­cile même si on a mieux joué en deuxième mi­temps. On sa­vait que l’on n’al­lait pas rem­por­ter tous nos matchs mais c’est un aver­tis­se­ment.

Com­ment ap­pré­hen­dez­vous ■ ce re­tour à Beau­blanc ? J’at­tends ce match avec im­pa­tience. Je garde un ex­cellent sou­ve­nir des sup­por­ters de Li­moges qui ont été très bons avec moi. Je n’ou­blie­rai pas qu’ils m’ont beau­coup sou­te­nu. J’ai­mais jouer à Beau­blanc et je me ré­jouis à l’idée de dis­pu­ter cette ren­contre. ■ Avec le re­cul, com­ment ju­gez-vous la der­nière sai­son du CSP ? Beau­coup de choses se sont pas­sées… Cette sai­son a été dure pour tout le monde : joueurs et en­traî­neurs. ■ Il n’exis­tait au­cune chance de vous voir res­ter à Li­moges ? Zé­ro. J’ai ap­pris une nou­velle culture et amé­lio­ré mon fran­çais à Li­moges mais je vou­lais voir autre chose. La deuxième par­tie de la sai­son ne s’est pas bien pas­sée pour moi. Le club at­ten­dait plus de moi et moi aus­si. À la fin, on s’est dit : « Mer­ci et au re­voir ». Mais j’es­père que les sup­por­ters gar­de­ront un bon sou­ve­nir de moi. ■ À quel ac­cueil vous at­ten­dez-vous demain soir ? Hon­nê­te­ment, je n’en ai au­cune idée. ■ Com­ment l’équipe de Nan­terre aborde-t-elle ce match ? Ce se­ra un match dif­fi­cile. Tout est pos­sible à Li­moges avec ce pu­blic. Le CSP a per­du quelques matches mais toutes les sé­ries fi­nissent par s’ar­rê­ter. On ne va pas sous­es­ti­mer Li­moges. ■

PHOTO THO­MAS JOUHANNAUD

MÉ­MOIRE. Hei­ko Schaf­fart­zik garde un ex­cellent sou­ve­nir du pu­blic de Beau­blanc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.