Belle prise et titre na­tio­nal pour carpe car­nas­sier

L’as­so­cia­tion Ro­bin­son carpe car­nas­sier 19 col­lec­tionne les titres et pour­suit sa crois­sance

La Montagne (Brive) - - La Une - Vir­gi­nie Fillâtre vir­gi­nie.fillatre@cen­tre­france.com

Nou­vel­le­ment ar­ri­vé au club, Ré­mi Per­pillou porte dé­jà haut les cou­leurs du Ro­bin­son carpe car­nas­sier 19. Vain­queur de la coupe de France, le jeune homme vient d’in­té­grer l’équipe de France.

Tout au­réo­lé de son titre en coupe de France des clubs en 2015, le Ro­bin­son carpe car­nas­sier 19 rayonne bien au­de­là des fron­tières cor­ré­ziennes et at­tire dans ses fi­lets de nom­breux pas­sion­nés. À l’image de Ré­mi Per­pillou, ve­nu gros­sir, avec deux co­pains, les rangs du club en jan­vier der­nier. « Pour la pre­mière fois, il a par­ti­ci­pé à notre en­du­ro à Viam, et l’a rem­por­té ! », se sou­vient le pré­sident Da­mien Bouillon.

L’oc­ca­sion pour le jeune homme de 25 ans de se lais­ser sé­duire par l’as­so­cia­tion, ses membres, son am­biance : « C’est la pre­mière fois que j’adhère à un club », confie le HautVien­nois ins­tal­lé à Ey­mou­tiers, qui a ache­té sa pre­mière carte de pêche à 6 ans. « Mon père pê­chait à la mouche et j’ai­mais l’ac­com­pa­gner ».

Mais à par­tir de 9 ans, c’est avec les co­pains que Ré­mi s’est mis à ta­qui­ner la carpe. « À la pa­tate et au trident, la bonne vieille mé­thode de l’époque ». D’étangs en plans d’eau, en pas­sant par les bar­rages dès l’âge de 12 ans, il peau­fine, au fil des ans, sa tech­nique et sa connais­sance du pois­son : « J’aime l’as­pect com­ba­tif de la carpe. En bar­rages, il faut vrai­ment la cher­cher, es­sayer de com­prendre son com­por­te­ment, ses ha­bi­tudes, étu­dier son en­vi­ron­ne­ment ».

Tant et si bien que dans la li­gnée de Ma­thieu Farge, il se laisse ten­ter par la com­pé­ti­tion : « Il or­ga­ni­sait une ani­ma­tion au lac du Causse. C’est ce qui m’a mo­ti­vé ». En bi­nôme avec Quen­tin Syl­vestre, « un co­pain avec qui j’ai fait cinq ans d’études », il se qua­li­fie pour la fi­nale de la coupe de France se­nior. Avec 74 pois­sons, soit 612 kg, le duo dé­croche le titre : « On ne s’y at­ten­dait pas trop. En fait, au dé­part, on vou­lait sur­tout ob­te­nir notre sé­lec­tion pour la fi­nale car tout le monde me par­lait du lac de la Ra­ho (Py­ré­nées Orien­tales, ndlr). On était donc dé­jà su­per­heu­reux de pou­voir y al­ler ». Et en­core plus de s’im­po­ser.

Car cette vic­toire a ouvert à Ré­mi Pé­rillou les portes de l’équipe carpe France, où of­fi­cie dé­jà son aî­né Ma­thieu Farge. Une in­té­gra­tion qui récompense, pour le pré­sident, les qua­li­tés in­trin­sèques du jeune pê­cheur : « Il a cette ca­pa­ci­té à lan­cer très loin. En moyenne, les lan­cés va­rient au­tour d’1,20 et 1,30 mètres. Lui peut lan­cer ré­gu­liè­re­ment à 1,60 m. Ce qui est un réel atout ».

Dès jan­vier, Ré­mi va ain­si en­chaî­ner les en­traî­ne­ments aux quatre coins de la France et les ren­contres avec des équipes étran­gères. « Je ne vais plus avoir trop le temps de pê­cher en Corrèze ! Mais je sais que je vais ap­prendre énor­mé­ment de choses sur la pêche de com­pé­ti­tion. Ça va être très en­ri­chis­sant de par­ta­ger l’ex­pé­rience de membres de cette équipe qui ont cha­cun leur spé­cia­li­té ». ■

PHOTO DR

CHAM­PION. Ré­mi Per­pillou (au mi­lieu à gauche) est mon­té sur la plus haute marche du po­dium de la coupe de France se­nior avec son co­équi­pier Quen­tin Syl­vestre.

PHOTO DR

DOU­BLÉ. Outre la vic­toire par équipe avec Quen­tin Syl­vestre, Ré­mi Per­pillou (au pre­mier plan à gauche), a aus­si rem­por­té le titre avec la dé­lé­ga­tion li­mou­sine, pre­mière au clas­se­ment par ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.