DU MEXIQUE Pé­rez et Gu­tiér­rez à do­mi­cile

Les Mexi­cains vont vi­brer de­main

La Montagne (Brive) - - Sports L'actu Nationale -

Dans un pays où la course au­to­mo­bile est une pas­sion an­crée de­puis long­temps, le pu­blic mexi­cain ne man­que­ra pas de ve­nir ac­cla­mer ses idoles Ser­gio «Che­co» Pé­rez et Es­te­ban Gu­tiér­rez de­main à Mexi­co pour le Grand Prix.

Le Grand Prix se dé­roule sur « l’au­to­drome des Frères Ro­dri­guez », tra­cé dans un parc de la ca­pi­tale et bap­ti­sé en mé­moire de Ri­car­do et Pe­dro Ro­dri­guez. Deux as des an­nées 60 et 70, tous les deux morts en course.

Aban­don­née par la F1 entre 1993 et 2015, la piste, re­des­si­née et mo­der­ni­sée – et quelque peu asep­ti­sée – a fait l’an der­nier son re­tour au ca­len­drier du cham­pion­nat du monde.

Dé­tec­tion de jeunes ta­lents

Le pu­blic mexi­cain, qui s’était dé­pla­cé en masse (quelque 135.000 spec­ta­teurs), va pou­voir de nou­veau en­cou­ra­ger son pi­lote « Che­co » Pé­rez, 26 ans, hui­tième l’an der­nier, mais aus­si Es­te­ban Gu­tiér­rez, 25 ans, qui ne cou­rait pas en 2015 mais a fait son re­tour cette an­née en F1 au vo­lant d’une Haas. Si le pre­mier a une chance de mon­ter sur le po­dium, comme il l’a dé­jà fait deux fois cette an­née avec sa Force In­dia, le se­cond es­père pou­voir mar­quer ses pre­miers points de la sai­son à l’oc­ca­sion de son GP na­tio­nal.

Un troi­sième pi­lote mexi­cain, Al­fon­so Ce­lis Ju­nior, 20 ans, pi­lote de réserve chez Force In­dia, a par­ti­ci­pé la semaine der­nière à une séance d’es­sais libres lors du GP des États­unis. Mais il n’a en­core ja­mais pris le dé­part d’un Grand Prix de F1.

Der­rière ce re­tour en force des pi­lotes mexi­cains au sommet du sport au­to­mo­bile, se trouve une fi­lière qui cherche à dé­tec­ter le plus tôt pos­sible les jeunes ta­lents : la « Es­cu­de­ria Tel­mex », créée à l’ini­tia­tive d’une com­pa­gnie de té­lé­com­mu­ni­ca­tions ap­par­te­nant au mil­liar­daire Car­los Slim, l’un des hommes les plus riches du monde, et de son fils Car­los Slim Do­mit, dit « Ju­nior ». En place de­puis près de quinze ans, elle aide des jeunes, mexi­cains mais aus­si d’autres pays d’amé­rique la­tine, à gra­vir tous les éche­lons du sport au­to, du kar­ting à la F1.

« Si quel­qu’un a du talent, la si­tua­tion fi­nan­cière ne consti­tue pas un obs­tacle. C’est la beau­té du pro­jet qui ne dé­pend pas de l’ar­gent mais du talent, de l’opi­niâ­tre­té et des ca­pa­ci­tés », af­firme son res­pon­sable Fer­nan­do Gu­tiér­rez. Car­los Slim Ju­nior est bien pla­cé pour as­su­rer le sui­vi de ses pro­té­gés car il est membre du Sé­nat de la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­ tio­nale de l’au­to­mo­bile (FIA).

L’en­goue­ment des Mexi­cains pour le sport au­to­mo­bile at­teint son pa­roxysme tous les ans pour la « Car­re­ra Pa­na­me­ri­ca­na » dont l’édi­tion 2016 au­ra lieu mi­no­vembre.

Un en­goue­ment pour le sport au­to­mo­bile

« C’est com­plè­te­ment fou », a af­fir­mé l’ex­pi­lote sué­dois de F1, Ste­fan Jo­hans­son, 60 ans, en marge du GP des Etats­unis. « Il y a des gens par­tout le long de la route, des mil­liers et des mil­liers de gens ». Il y était en 2015, comme com­mis­saire de course, et vou­drait y par­ti­ci­per comme concur­rent.

Ce sont gé­né­ra­le­ment des vieilles Stu­de­ba­ker (une marque amé­ri­caine au­jourd’hui dis­pa­rue, ndlr) équi­pées d’un V8 de 500 che­vaux qui l’em­portent. Le re­cord­man ab­so­lu des vic­toires (7) n’est autre qu’un Fran­çais, Pierre de Thoi­sy, sur­nom­mé au Mexique « el Frances vo­lante » (le Fran­çais vo­lant) et qui dé­tient éga­le­ment le re­cord de la plus haute vi­tesse at­teinte sur l’épreuve avec 316 km/h. ■

Es­sais libres. Le­wis Ha­mil­ton a réa­li­sé le meilleur temps de la 1re séance d’es­sais libres du Grand Prix du Mexique de­vant les deux Fer­ra­ri de Se­bas­tian Vet­tel et Ki­mi Räikkö­nen.

AT­TEN­DU. Ser­gio Pé­rez se­ra sou­te­nu par le pu­blic Mexi­cain, de­main sur le cir­cuit de Mexi­co.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.