Po­si­tions tac­tiques

La Montagne (Brive) - - Tendances Bourse - Fran­çois Mon­nier

Tous les spor­tifs de haut ni­veau vous le di­ront : le plus dur n’est pas for­cé­ment d’ar­ri­ver au sommet, c’est d’y res­ter long­temps. La plu­part des meilleurs élèves de la Bourse en ont fait l’amère ex­pé­rience lors des pu­bli­ca­tions tri­mes­trielles (Da­none, Es­si­lor, Vin­ci, Cap­ge­mi­ni, Sch­nei­der…). Deux rai­sons ex­pliquent ces sanc­tions. D’abord, les in­ves­tis­seurs es­timent que, pour al­ler plus haut, ces so­cié­tés ne peuvent plus se conten­ter de te­nir leurs ob­jec­tifs : elles doivent les re­le­ver. Or le moindre ra­len­tis­se­ment dans l’ac­ti­vi­té hy­po­thèque cette pers­pec­tive, et la sanc­tion de­vient sé­vère. Se­conde ex­pli­ca­tion : la vi­sion des in­ves­tis­seurs est très « court-ter­miste ». Ils ne cherchent pas à se po­si­tion­ner sur le long terme, compte te­nu d’une vi­si­bi­li­té ré­duite, mais prennent des po­si­tions tac­tiques. Le mar­ché n’est pas à l’aise avec les pers­pec­tives pour 2017, voire au-de­là. Pour pour­suivre l’as­cen­sion, il fau­drait aus­si, dé­sor­mais, un se­cond souffle, un re­tour vers les so­cié­tés so­lides. En at­ten­dant, la note po­si­tive dé­ga­gée par les comptes tri­mes­triels per­met au Cac 40 de se main­te­nir au-des­sus des 4.500 points. Mais il fau­dra pa­tien­ter la semaine pro­chaine pour établir un vrai bi­lan des pu­bli­ca­tions. Il ar­rive d’ob­ser­ver des mou­ve­ments de conso­li­da­tion dite « ho­ri­zon­tale », comme celle que nous vi­vons au­jourd’hui. De­puis une dé­cen­nie, nous en sommes à la cin­quième. Au cours des quatre pré­cé­dentes, on est sor­ti trois fois sur quatre par le bas, avant de re­bon­dir. Pour l’ins­tant, c’est la piste que je pri­vi­lé­gie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.