« Une éti­quette pour cas­ser les codes »

La Montagne (Brive) - - Le Fait Du Jour - F.D.

C’est, à Pa­ris, l’un des illus­tra­teurs qui montent. Li­mou­geaud d’ori­gine, Jean-mi­chel Tixier a cro­qué l’éti­quette.

Est-ce que l’exer­cice, aty­pique, amène à tra­vailler dif­fé­rem­ment ? Non, c’est exac­te­ment le même tra­vail que ce­lui que je réa­lise quo­ti­dien­ne­ment : un exer­cice d’illus­tra­tion. C’est le cas pour cette éti­quette, comme pour mes des­sins dans Le

Monde. Ces illus­tra­tions au­ront toutes une spé­ci­fi­ci­té : elles de­vront avoir quelque chose à dire. Tra­vailler uni­que­ment sur la forme ne m’in­té­resse pas, je sou­haite qu’il y ait un mes­sage ou un mi­ni­mum de fond. Je suis par­ti d’une idée de base : les pro­duc­teurs de vins ont une image très tra­di­tion­nelle. Ils peuvent même être as­so­ciés à l’aris­to­cra­tie, sur­tout dans le Bor­de­lais. J’ai donc sou­hai­té gar­der cette re­pré­sen­ta­tion et lui ap­por­ter le pe­tit « twist » né­ces­saire : que fait l’homme sur l’éti­quette ? Il tire la langue. On tient là le cô­té ir­ré­vé­ren­cieux et le but re­cher­ché : cas­ser les codes. On peut voir ef­fec­ti­ve­ment un pa­ral­lèle, et une pro­fon­deur à dé­cou­vrir dans les deux cas. Ce­la vaut pour mon mou­ve­ment ar­tis­tique, et pour l’uni­vers du vin. Les néo­phytes pour­ront croire que les pro­ces­sus de fa­bri­ca­tion sont tou­jours les mêmes. Alors qu’au contraire, réa­li­ser un vin est très com­plexe, ce­la né­ces­site une grande ex­per­tise. Ce qui ap­pa­raît simple en ap­pa­rence peut donc ca­cher une réa­li­té bien plus com­pli­quée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.