« Une re­con­nais­sance fa­bu­leuse pour les ar­ti­sans bou­lan­gers »

La Montagne (Brive) - - Le Fait Du Jour -

Sa bou­lan­ge­rie est à Pa­ris, mais Oli­vier Magne vit à Gué­ret (Creuse) de­puis bien­tôt neuf ans. Cet ar­ti­san pas­sion­né a été ti­tré Meilleur Ou­vrier de France en 2015.

« J’aime la com­pé­ti­tion, j’adore les dé­fis, ex­plique Oli­vier Magne. Pour moi ce concours, c’est al­ler com­plè­te­ment dans l’ex­trême du mé­tier et de la re­cherche, il faut se sur­pas­ser, avec beau­coup d’en­traî­ne­ment, un tra­vail de la tech­nique qui per­met des dé­cou­vertes, un nou­vel ho­ri­zon qu’on re­trans­met après », ex­plique le bou­lan­ger ­ for­ma­teur.

De­puis presque dix ans, il par­court en ef­fet la France en­tière pour pro­di­guer conseils et tech­niques à ses confrères. S’il dis­pense for­ma­tion et con­sul­ting sur toute la France, il est aus­si plé­bis­ci­té dans le monde en­tier, no­tam­ment de­puis qu’il est MOF. « Ce ma­tin, j’ai été contac­té par un chi­nois pour une mis­ sion à Shan­gaï, hier c’était la Tu­ni­sie, le sa­voir­faire fran­çais est en­vié dans le monde en­tier », s’amuse Oli­vier Magne.

Il tire d’ailleurs avan­tage de sa do­mi­ci­lia­tion dans le centre de la France, très pra­tique pour ses dé­pla­ce­ments. Et constate que la mé­dia­ti­sa­tion du mé­tier at­tire de plus en plus les jeunes, mais aus­si de nom­breuses per­sonnes en re­con­ver­sion pro­fes­sion­nelle qui entre en for­ma­tion bou­lan­ge­rie. « Meilleur Ou­vrier de France, c’est tou­jours bien vu, c’est un titre ma­gni­fique qui donne en­vie à plein de per­sonnes », constate­t­il.

D’au­tant que le mé­tier a évo­lué, qu’on peut dé­sor­mais s’ins­tal­ler en in­dus­triel, mais aus­si en ar­ti­sa­nat ou en bio, de nom­breuses portes s’ouvrent. Une fa­çon de tra­vailler entre tra­di­tion et nou­veau­té, un mé­tier en pleine évo­lu­tion un peu grâce aux MOF d’ailleurs. « C’est une re­con­nais­sance fa­bu­leuse pour les ar­ti­sans bou­lan­gers qui connaissent la ri­gueur et le sa­voir­faire, té­moigne Oli­vier Magne. Avec un CAP bou­lan­ger, on peut s’ins­tal­ler par­tout, dans n’im­ porte quel pays ». Entre deux for­ma­tions, il forme et coache ac­tuel­le­ment l’une des rares can­di­dates fé­mi­nines pour le concours MOF 2018. Une trans­mis­sion de sa­voir­faire pour por­ter tou­jours plus haut les cou­leurs du pain fran­çais…

PHO­TO D’AR­CHIVES BOU­LAN­GER. Oli­vier Magne est MOF de­puis 2015.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.