L’ASPTT Li­moges en opé­ra­tion re­con­quête

La Montagne (Brive) - - Sports | Limousin - Ke­vin Cao

An­cien fleu­ron de la na­ta­tion li­mou­sine, avec no­tam­ment la mé­daille mon­diale de Cé­lia Bar­rot en 2010 (25 km eau libre), L’ASPTT Li­moges tente de re­do­rer son bla­son après l’échec de son équipe fé­mi­nine élite.

Une chute ver­ti­gi­neuse. La dé­grin­go­lade de L’ASPTT Li­moges est im­pres­sion­nante. Alors qu’il fi­gu­rait dans le Top 10 fran­çais lors des dix der­nières sai­sons, Li­moges a été re­lé­gué dans le Top 25 l’an der­nier. Pire, cette an­née, il fi­gure au 125e rang loin, bien loin, de son lustre d’an­tan…

« On a vou­lu mon­ter une grosse équipe mais, au fi­nal, au­jourd’hui on ne peut pas ri­va­li­ser avec les gros clubs », souffle Ma­thieu Bar­be­ro, en­traî­neur de L’ASPTT Li­moges de­puis dix ans. Le tech­ni­cien fait ré­fé­rence au pro­jet d’équipe fé­mi­nine élite amor­cée l’an der­nier afin que l’aqua­po­lis pos­sède une for­ma­tion lo­cale digne de ce nom… Sauf qu’au bout d’un an, Lau­ra Pa­quit, Adèle Bru­net et com­pa­gnie, pour­tant ori­gi­naires de la ré­gion, ont dû plier ba­gage…

Et Li­moges s’est re­trou­vé avec deux na­geurs s’en­ traî­nant au pôle es­poirs : Ro­mane Da Silva et Axel Lees, 15 ans tous les deux. Ecole de na­ta­tion la­bel­li­sée

« Le sport de haut ni­veau né­ces­site de l’ar­gent. Au­jourd’hui, nous avons les moyens pour avoir seule­ment deux na­geurs », pose, en pré­am­bule, Chris­tophe De­ma­thieu, le nou­veau pré­sident de la sec­tion na­ta­tion. « En sep­tembre, il n’y avait plus de pré­sident, pour­suit­il. Nous sommes re­par­tis de zé­ro. »

Avec sa nou­velle équipe di­ri­geante d’une di­zaine de per­sonnes, Chris­tophe De­ma­thieu n’a pas traî­né en route : « Nous avons la­bel­li­sé notre école de na­ta­tion qui compte près de 400 en­fants de 6 à 11 ans. Nous sommes la seule struc­ture en Li­mou­sin à pos­sé­der l’éti­quette de club for­ma­teur. »

Re­par­tir à la base pour, dans quelques an­nées, briller à nou­veau tout en haut de la py­ra­mide de l’élite. « Nous sou­hai­tons re­ve­nir sur le de­vant de la scène avec nos jeunes sans faire ap­pel à des trans­ferts oné­reux », avance Ma­thieu Bar­be­ro.

Mieux, L’ASPTT pour­rait éven­tuel­le­ment bé­né­fi­cier des nou­velles orien­ta­tions de la Fé­dé­ra­tion qui sou­hai­te­rait que les pôles es­poirs soient sup­por­tés par un club lo­cal. « On en a en­vie, ré­pond De­ma­thieu. Mais on a be­soin du sou­tien des col­lec­ti­vi­tés et de la FFN ». Et, conti­nuer, ain­si, une lente re­mon­tée vers les som­mets.

PHO­TO THO­MAS JOUHANNAUD

DY­NA­MIQUE. L’ASPTT Li­moges veut re­par­tir de l’avant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.