Dé­mare en­fin ré­com­pen­sé, Sa­gan ex­clu pour avoir fait chu­ter Ca­ven­dish

La Montagne (Brive) - - La Une -

Pre­mière vic­toire pour le cham­pion de France Ar­naud Dé­mare et ex­clu­sion du cham­pion du monde Pe­ter Sa­gan, trans­for­mé en « bad boy » : le sprint a été chao­tique à l’ar­ri­vée de la 4e étape, hier, à Vit­tel.

Le coup de tonnerre de la dis­qua­li­fi­ca­tion de Sa­gan, à qui le ju­ry des com­mis­saires a re­pro­ché d’avoir « sé­rieu­se­ment mis en dan­ger » d’autres cou­reurs, est in­ter­ve­nu près de deux heures après l’ar­ri­vée tu­mul­tueuse.

Le Bri­tan­nique Geraint Tho­mas a sau­vé son maillot jaune mal­gré une chute, à quelque 1.300 mètres de l’ar­ri­vée. Il a pu re­mon­ter sur le vé­lo, ral­lier l’ar­ri­vée en de­vi­sant avec un équi­pier, et gar­der son bien à la veille de la pre­mière ar­ri­vée au som­met, à La Planche des Belles Filles. Le geste a crée la po­lé­mique

Dans une se­conde chute, pro­vo­quée par un coup de coude de Sa­gan, trois cou­reurs se sont re­trou­vés à terre. Le der­nier à se re­le­ver ? Le Bri­tan­nique Mark Ca­ven­dish, vain­queur à 30 re­prises dans le Tour et lui­même taxé d’une ré­pu­ta­tion de « bad boy » dans le pas­sé. « Cav », tou­ché à la main et à l’épaule droite, a pas­sé des exa­mens dans le ca­mion spé­cia­li­sé ins­tal­lé près du site d’ar­ri­vée. Se­lon les pre­miers élé­ments, il ne souf­fri­rait pas de frac­ture mais le Bri­tan­nique a sem­blé scep­tique sur ses chances de conti­nuer la course : « je ne suis pas très op­ti­miste. »

Sur la foi des images TV, Sa­gan semble don­ner un coup de cou­ de en fer­mant le pas­sage à « Cav ». Le geste a créé im­mé­dia­te­ment la po­lé­mique. « Un type ar­rive en maillot de cham­pion du monde, et il croit qu’il peut tout se per­mettre ! », a ré­agi An­dré Grei­pel.

Le ju­ry pré­si­dé par le Belge Phi­lippe Ma­rien a tran­ché moins de deux heures après l’ar­ri­vée en sanc­tion­nant lour­de­ment le cham­pion du monde, vain­queur la veille à Longwy et grand fa­vo­ri dans la course au maillot vert dont il est l’in­amo­vible dé­ten­teur à Pa­ris de­puis 2012.

Pas de Champs­ély­sées cette fois pour le Slo­vaque, la « ro­cks­tar » du pe­lo­ton, dont le com­por­te­ment a dé­jà don­né lieu à dis­cus­sion par le pas­sé. No­tam­ment, quand il avait pous­sé et re­je­té sur le bas­cô­té un cou­reur belge (Maxime Van­tomme) dans Gand­we­vel­gem au dé­but du prin­temps.

Dans le Tour de France, les dis­qua­li­fi­ca­tions sont rares. Mais un com­por­te­ment dan­ge­reux peut ame­ner le ju­ry à prendre cette dé­ci­sion, comme les coups de tête ré­pé­tés de Mark Ren­shaw en 2010 dans le sprint de Bourg­lès­va­lence.

Quelques mètres de­vant l’ac­cro­chage Sa­gan­ca­ven­dish, Dé­mare s’est im­po­sé net­te­ment pour si­gner son pre­mier suc­cès dans le Tour, à sa troi­sième par­ti­ci­pa­tion. Et sa 9e vic­toire de la sai­son.

« C’est ex­traor­di­naire ! », s’est ex­cla­mé le Fran­çais, nou­veau maillot vert de la course. « J’en rêve de­puis que je suis pas­sé pro. Je suis ve­nu sur ce Tour avec une équipe très forte. Même un mec comme Mi­ckaël De­lage, bles­sé, a fait sa part de bou­lot ».

Geraint Tho­mas, pour sa part, s’est vou­lu ras­su­rant sur les suites de sa chute, la deuxième de­puis le dé­part du Tour. « Je suis al­lé au sol mais il n’y a pas de consé­quence grave », a dé­cla­ré le Gal­lois.

Dans cette étape de 207,5 ki­lo­mètres, le Belge Guillaume Van Keirls­buck s’est lan­cé tête bais­sée, dès le pre­mier ki­lo­mètre, dans un raid so­li­taire in­ter­mi­nable. Sur les longues lignes droites tra­ver­sant la plaine de Lor­raine, il a comp­té jus­qu’à 13 mi­nutes d’avance sur le pe­lo­ton. Mais, l’écart a en­suite lo­gi­que­ment fon­du.

Ar­naud Dé­mare exulte. À 25 ans, Le cou­reur de la FDJ rem­porte sa pre­mière vic­toire sur le Tour de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.