Horse Globe, des­trier des ca­va­liers

La Montagne (Brive) - - Les mercredis de l'economie - Ca­ro­line Gi­rard brive@cen­tre­france.com

Née dans la ci­té où le che­val est roi, l’ap­pli­ca­tion Horse Globe est des­ti­née au par­tage de ran­don­nées. Dé­jà dis­po­nible en trois langues, elle as­sure la sé­cu­ri­té du ca­va­lier grâce au GPS.

«Il m’au­ra fal­lu le temps d’une gros­sesse ! », s’ex­cla­met­il. Pour que son ap­pli­ca­tion voit le jour, neuf mois au­ront été né­ces­saires à Sa­mi Ayoub. Neuf mois à pen­ser, éla­bo­rer et écrire chaque ligne qui fi­gure sur Horse Globe. « Tout est par­ti de mon ex­pé­rience per­son­nelle. En ran­don­nant à che­val, je me suis dit que c’était dom­mage de ne pas par­ta­ger ses dé­cou­vertes. Alors j’ai eu l’idée de cette ap­pli­ca­tion ». Au dé­part, elle a été pen­sée pour la Cor­rèze, puis fi­na­le­ment dé­ve­lop­pée, en France et en Eu­rope.

Une ap­pli­ca­tion dé­ve­lop­pée en France et en Eu­rope

Ins­tal­lé à Pom­pa­dour de­puis deux ans, cet an­cien homme d’af­faires a quit­té une vie à mille à l’heure, à Bruxelles, pour trou­ver la quié­tude de la cam­pagne cor­ré­zienne. Un chan­ge­ment de vie « ra­di­cal », mais sal­va­teur : « Ma vie ac­tuelle est le strict op­po­sé de celle que je pou­vais me­ner avant, plai­sante l’an­cien ges­tion­naire d’opé­ra­teur té­lé­pho­nique. Avec ce pro­jet, je dé­couvre tout et c’est pas­sion­nant ! La par­tie pu­re­ment tech­nique est gé­rée par une en­tre­prise de Mul­house spé­cia­li­sée dans le dé­ve­lop­pe­ment d’ap­pli­ca­tion ». Pour le reste, Sa­mi Ayoub a eu un oeil sur tout : « de la concep­tion gra­phique à celle du che­min du client, pour qui la navigation doit être la plus simple pos­si­ ble, en pas­sant par la taille des on­glets et les 650 autres in­ter­ac­tions pos­sibles ».

Si Horse Globe a pour vo­ca­tion de par­ta­ger avec les autres uti­li­sa­teurs ses par­cours de ran­don­nées, un vo­let sé­cu­ri­té se glisse par­mi les on­glets. « C’est peut­être ma propre peur, en tant que dé­bu­tant, qui m’a fait ré­flé­chir à une fonc­tion “SOS”. Quand on part en ran­don­née, vous ne pou­vez pas prendre le risque ni pour vous, ni pour le che­val, de vous éga­rer. Qui plus est, si je tombe, qui pour­ra me re­trou­ver ? ».

La so­lu­tion était toute trou­vée. « L’ap­pli­ca­tion fonc­tionne sans ré­seau et per­met, en cas de pro­blème, de gé­né­rer la po­si­tion géo­gra­phique pour l’en­voyer à la per­sonne de son choix ».

Con­çue pour fonc­tion­ner dans la poche, pas ques­tion pour le pen­seur d’horse Globe que son ap­pli­ca­tion se trans­forme en GPS am­bu­lant. « Si c’était pour en­tendre tous les cent mètres “tour­nez à droite, tour­nez à gauche”, ce­la n’avait pas grand in­té­rêt ». Alors grâce à un sys­tème de vi­bra­tion, le ca­va­lier n’a à sor­tir son té­lé­phone que pour im­mor­ta­li­ser en pho­tos sa ran­don­née comme bon lui semble.

Dis­po­nibles sur les pla­te­formes de té­lé­char­ge­ment de­puis fin mai, une tren­taine de ran­don­nées sont dé­jà ré­per­to­riées en Cor­rèze, dans le sud de la France et en Bel­gique. « L’ap­pli­ca­tion est tra­duite en trois langues, bien­tôt cinq, pré­cise Sa­mi Ayoub. La Hol­lande et la Bel­gique sont des plaques tour­nantes im­por­tantes en équi­ta­tion. L’idée, c’est de ren­for­cer cet es­prit com­mu­nau­taire ».

Un beau bé­bé, qui, à peine né, marche dé­jà sur ses deux pieds.

PHO­TOS ÉLISE BAÏERA

AP­PLI­CA­TION. Sé­cu­ri­té du ca­va­lier, et par­tage de ran­don­nées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.