Un choix « ga­gnant-ga­gnant »

Le CIO dé­taille les dos­siers de Pa­ris et Los An­geles

La Montagne (Brive) - - Sports -

Que Los An­geles ou Pa­ris ob­tienne l’or­ga­ni­sa­tion des JO 2024, c’est une si­tua­tion « ga­gnant-ga­gnant », a ju­gé hier la Com­mis­sion d’éva­lua­tion du CIO qui de­vrait ga­ran­tir la se­maine pro­chaine à la ville per­dante d’ob­te­nir les Jeux2028 en sep­tembre à Li­ma.

La com­mis­sion d’éva­lua­tion n’éta­blit pas de hié­rar­chie entre les deux villes dans son rap­port de 182 pages, fruit de ses vi­sites en mai. Mais le do­cu­ment dresse une sé­rie d’ap­pré­cia­tions sur le con­cept et la vi­sion des deux pro­jets des­si­nés se­lon les re­com­man­da­tions de l’agenda 2020 du pré­sident du CIO, Tho­mas Bach, vi­sant es­sen­tiel­le­ment à ré­duire les coûts et le gi­gan­tisme par­fois in­con­trô­lés du plus grand évé­ne­ment mul­ti­sport pla­né­taire.

Les deux der­nières can­di­da­tures en lice, après le re­trait no­tam­ment de Bu­da­pest et Rome, « ne sont sé­pa­rées que par des points mi­neurs », juge le pré­sident de la com­mis­sion, le Suisse Pa­trick Bau­mann, et placent le mou­ve­ment olym­pique « dans une si­tua­tion ga­gnant­ga­gnant dans un cas comme dans l’autre ».

Les co­mi­tés de can­di­da­ture de Los An­geles et Pa­ris ont aus­si­tôt ré­agi, se di­sant tous deux « ra­vis » des conclu­sions du rap­ port. « Dy­na­miques et fu­tu­ristes », les deux pro­jets ont un point com­mun : ils uti­lisent en grande ma­jo­ri­té des sites exis­tants ou tem­po­raires, ce qui de­vrait consi­dé­ra­ble­ment ré­duire la note pour le contri­buable. Bé­mol pour la piste de LA...

Ain­si, 97 % des sites de com­pé­ti­tion des JO de Los An­geles sont exis­tants ou tem­po­raires, contre 93 % pour Pa­ris, note le rap­port.

Un bé­mol con­cer­nant le pro­jet amé­ri­cain : la vaste ré­no­va­tion du vé­lo­drome des­ti­né au cyclisme sur piste qui né­ces­si­te­ra « plus de consul­ta­tion avec les par­ties concer­nées ». Autre in­quié­tude, les pro­messes faites con­cer­nant les trans­ports car pour le CIO « le suc­cès de la mise en oeuvre de la stra­té­gie de trans­port pour les Jeux, y com­pris du ré­seau de voies olym­piques, exi­ge­rait des ef­forts im­por­tants en ma­tière de ges­tion et de ré­duc­tion de la cir­cu­la­tion », dans la mé­tro­pole ca­li­for­nienne en­gor­gée.

Glo­ba­le­ment, la vi­sion de Los An­geles s’ap­puie « sur le vaste hé­ri­tage po­si­tif des JO de 1984 », sou­ligne le rap­port.

Pa­ris de son cô­té, qui a ac­cueilli les JO en 1900 et 1924, pro­pose une vi­sion des JO qui « prend ra­cine dans l’olym­pisme » et re­flète le « dé­sir de se ser­vir des Jeux comme d’un ca­ta­ly­seur pour ac­croître la pra­tique spor­tive. »

Avec ses nom­breux mo­nu­ments cé­lèbres, « il n’est pas sur­pre­nant que Pa­ris 2024 ait fa­çon­né son con­cept au­tour de lieux for­mant une toile de fond épous­tou­flante comme la Seine, le Louvre, la ca­thé­drale Notre­dame ou le musée d’or­say. » ... et la dis­per­sion pa­ri­sienne

Le CIO s’in­quiète ce­pen­dant de l’am­biance olym­pique dans le Grand Pa­ris qui se­rait « dif­fi­cile à créer » car les sites sont « dis­per­sés ».

Pa­ris qui s’ap­puie sur « un mou­ve­ment spor­tif pro­fon­dé­ment en­ra­ci­né » et « une grande ex­pé­rience en ma­tière d’or­ga­ni­sa­tion de com­pé­ti­tions » a « tout ce qu’il faut pour or­ga­ni­ser des Jeux re­mar­quables », sou­ligne en­core Pa­trick Bau­mann.

Quant à la ques­tion de la sé­cu­ri­té, en­jeu ma­jeur, les forces de sé­cu­ri­té fran­çaises sont « ex­trê­me­ment ef­fi­caces, pro­fes­sion­nelles et à même d’as­su­rer la pro­tec­tion des Jeux », ajoute le CIO qui sa­lue les « amé­lio­ra­tions » tes­tées « avec suc­cès » du­rant l’eu­ro de foot 2016.

ATOUT. Pa­ris met no­tam­ment en avant ses nom­breux mo­nu­ments his­to­riques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.