La lé­gende O.J. Simpson

Arte dif­fuse un for­mi­dable por­trait en 5 par­ties de la star de foot­ball amé­ri­cain, qui a re­çu l’os­car 2017 du do­cu­men­taire.

La Montagne (Brive) - - Actu Télé - Éli­sa­beth Per­rin

En 1995, le pro­cès sur­mé­dia­ti­sé de la star du foot et des mé­dias O.J. Simpson dé­chi­rait l’amé­rique. Ez­ra Edel­man re­vient sur cet épi­sode et brosse le double por­trait de ce cham­pion dé­chu et de l'amé­rique de l’époque.

En 1994, dans sa mai­son de Be­ver­ly Hills, une jo­lie femme blonde est as­sas­si­née, ain­si qu’un jeune bar­man. Ce tra­gique fait di­vers va em­bra­ser l’amé­rique. Car Ni­cole est l’ex-épouse d’une per­son­na­li­té hors du com­mun et ex­trê­me­ment po­pu­laire de l’époque, O.J. Simpson. Une idole du foot­ball amé­ri­cain, star cha­ris­ma­tique des mé­dias, égé­rie de grandes marques et ac­teur de ci­né­ma à ses heures. Un Afroa­mé­ri­cain sé­dui­sant, sé­duc­teur, qui ne vou­lait qu’une chose, être re­con­nu.

Sur les lieux, la po­lice trouve un gant ma­cu­lé de sang l’ac­cu­sant du double meurtre. O.J. clame son in­no­cence, mais prend la fuite, avant d’être rat­tra­pé. Son pro­cès, re­ten­tis­sant (il se­ra re­trans­mis en di­rect), va dé­chi­rer le pays. Il met­tra à nu les failles d’une Amé­rique bien propre, où la cou­leur de peau, l’ar­gent, le pou­voir, le show-biz et le sys­tème ju­di­ciaire mènent la danse.

Avec « O.J. Simpson : Made in Ame­ri­ca », Ez­ra Edel­man re­trace la vie et l’in­croyable des­tin de ce ci­toyen qui re­fu­sait d'être ré­duit à la cou­leur de sa peau. « Je veux qu’on ap­pré­cie ma per­son­na­li­té et mon ta­lent, pas ma cou­leur », af­fir­mait-il.

En cinq cha­pitres, le réa­li­sa­teur ra­conte l'ir­ré­sis­tible as­cen­sion du ga­min des quar­tiers pauvres de San Fran­cis­co grâce au foot­ball amé­ri­cain, où sa ra­pi­di­té élec­trise les foules jus­qu’au terme de son spec­ta­cu­laire pro­cès. Mais sur­tout avec force images et films d’archives, té­moi­gnages d’amis, de pa­trons d’en­tre­prise, de spor­tifs, il brosse son por­trait psy­cho­lo­gique et res­ti­tue le cli­mat so­cial de l’époque (vio­lences po­li­cières, émeutes du quar­tier de Watts, mon­tée du « black po­wer »…) Un éclai­rage es­sen­tiel avant d’at­ta­quer un pro­cès qui mit en lu­mière la gi­gan­tesque frac­ture ra­ciale du pays que la dé­fense uti­li­sa sans scru­pule. Pour l’amé­rique noire, l’ac­quit­te­ment D’O.J. Simpson fut une re­vanche. Pour les Blancs, un ver­dict scan­da­leux. Dans tous les cas, la faillite d’un sys­tème ju­di­ciaire.

ARTE. Pour l’amé­rique noire, l’ac­quit­te­ment d’o.j.simpson fut une re­vanche. Pour les Blancs, un ver­dict scan­da­leux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.