Alexandre, ap­pren­ti dou­ble­ment mé­daillé

La Montagne (Brive) - - Brive -

Le Ter­ras­son­nais Alexandre Por­te­la, à 18 ans, vient de rem­por­ter la mé­daille d’or dé­par­te­men­tale du Meilleur Ap­pren­ti de France et la mé­daille d’ar­gent ré­gio­nale en me­nui­se­rie.

Ap­pren­ti me­nui­sier fa­bri­cant chez Jacques Des­planches, à Pa­zayac, pen­dant 2 ans, le jeune homme n’a pas abor­dé cette épreuve à la lé­gère. « J’ai de­man­dé à mon pa­tron si j’avais le ni­veau et je me suis lan­cé ». Sur la base d’une pièce im­po­sée à tous les par­ti­ci­pants, il a eu en­vi­ron 5 mois pour fi­na­li­ser sa réa­li­sa­tion. Son seul choix ré­si­dait dans la na­ture du bois. Alexandre a choi­si le chêne.

Pré­ci­sion du geste

Al­liant tra­vail à la ma­chine et à la main, la pièce met en avant, dans ses dé­tails, des tech­niques pous­sées. « Il faut être mo­ti­vé et vo­lon­taire, car, pour les ap­pren­tis, la pièce est réa­li­sée en de­hors du temps de tra­vail. Ce­la de­mande de longues heures ».

Quatre can­di­dats étaient en­ga­gés au ni­veau dé­par­te­men­tal. Au ni­veau ré­gio­nal, quatre mé­dailles ont été dis­tri­buées, une d’or et trois d’ar­gent.

Pour Jacques Des­planches, ce ré­sul­tat « prouve qu’il y a des jeunes qui ont des va­leurs. Le mé­tier est com­plexe, il de­mande beau­coup de qua­li­tés, y com­pris phy­siques compte te­nu des condi­tions de tra­vail, des poids à sou­le­ver… On uti­lise beau­coup les maths. Quand on n’a pas la lo­gique, on ne peut pas pro­gres­ser ».

Au­jourd’hui, Alex a réus­si son CAP me­nui­sier fa­bri­cant de me­nui­se­rie mo­bi­lier (avec une note de 17,5 pour la fa­bri­ca­tion de l’ou­vrage) et pour­sui­vra dans l’en­tre­prise Des­planches et à l’école des Compagnons à Chan­ce­lade pour pas­ser un bre­vet pro­fes­sion­nel. Avec, dans un coin de la tête, l’idée de par­ti­ci­per à des Olym­piades. « Ce­la com­mence au ni­veau dé­par­te­men­tal et les meilleurs fi­nissent au ni­veau in­ter­na­tio­nal ».

La li­mite d’âge étant fixée à 25 ans, Alexandre a en­core quelques an­nées pour se pré­pa­rer. Il ne lui res­te­rait plus qu’à pos­tu­ler au Meilleur ou­vrier de France. « Il faut faire ça avant d’avoir 30 ans et quand on est cé­li­ba­taire, parce que c’est vrai­ment très pre­nant », ex­plique Jacques Des­planches.

MÉ­DAILLES. Jacques Des­planches et Alexandre Por­te­la de­vant la pièce réa­li­sée par Alexandre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.