Ma­nu Chao pour lan­cer le fes­ti­val El clan­des­ti­no

La Montagne (Brive) - - La Une - Ed­wige Blan­chon et Luc Bris­son gue­ret@cen­tre­france.com

Les fes­ti­vals en Creuse ? « Me gus­tas tu ! » Sur­tout avec une pro­gram­ma­tion aus­si al­lé­chante que celle d’el Clan­des­ti­no ! Ins­tal­lé sur l’aé­ro­drome de Saint­laurent pour le week­end, le fes­ti­val s’ap­prête à ac­cueillir plus de 12.000 spec­ta­teurs, prêts à mixer les genres et les so­no­ri­tés. En tête d’af­fiche, Ma­nu Chao, dé­bar­qué tout droit de Cler­mont­fer­rand après son es­cale re­mar­quée à l’eu­ro­pa­vox.

Cette fi­gure ma­jeure du la­ti­no­rock no­made est un peu le « par­rain » de cette pre­mière édi­tion. Sa re­nom­mée in­ter­na­tio­nale offre au dé­par­te­ment un pou­voir d’at­trac­tion in­con­tes­table. À ses dé­buts, il est chan­teur et gui­ta­riste au sein de la Ma­no Ne­gra puis se lance en so­lo et se fait un nom après « Clan­des­ti­no », son pre­mier al­bum à suc­cès. Qui n’a pas fre­don­né un jour les tubes Clan­des­ti­no, Bon­go bong, Me gus­tas tu ou Ma­la vi­da ?

Ma­nu Chao et une ving­taine de groupes

De­ve­nu icône al­ter­mon­dia­liste, il lui ar­rive de s’éclip­ser ré­gu­liè­re­ment pour pro­duire l’al­bum des autres : Ama­dou et Ma­riam, Snob ou plus ré­cem­ment Ca­lyp­so Rose. Ses fans, dis­per­sés aux quatre coins du globe, n’hé­si­te­ront pas à faire le dé­pla­ce­ment pour re­trou­ver leur chan­teur sur scène avec son groupe La Ven­tu­ra. Car Ma­nu Chao n’a rien per­du de son éner­gie ni de son verbe.

Et il ne se­ra pas le seul au Clan­des­ti­no ! D’autres ar­tistes en­ga­gés, hu­ma­nistes et to­ta­le­ment ou­verts sur le monde, se­ront pré­sents pour ce fes­ti­val.

On pense à Mor­chee­ba, com­bo bri­tan­nique mé­lan­geant down­tem­po, trip­hop, rythm’n’blues qui pour­suit sa route de­puis le dé­but des an­nées 1990. Me­né par les frères God­frey et la chan­teuse Skye Ed­wards, le groupe se dis­tingue des in­dé­trô­nables de cette scène, Por­ti­shead, Mas­sive At­tack ou Tri­cky, par une at­mo­sphère plus fes­tive. Après le dé­part de Skye Ed­wards en 2003, le groupe a fi­na­le­ment re­trou­vé sa chan­teuse ori­gi­nelle sept ans après. Le son unique de Mor­chee­ba ré­son­ne­ra donc à SaintLaurent sa­me­di soir.

Sur la scène d’el Clan­des­ti­no, il y au­ra aus­si Lud­wig Von 88. Af­fi­lié à la scène du rock al­ter­na­tif fran­çais, le groupe a su se tailler un suc­cès entre 1983 et 2003 avant de se re­for­mer en 2016 pour une pre­mière date au Hell­fest et une tour­née. Bru­no Gar­cia, Ka­rim Ber­rou­ka, JeanMi­chel Ros­si­gnol et Char­lu Ombre de nou­veau réunis, le ton est don­né et le punk de re­tour. Un punk lou­foque, drôle et trash. Ce­lui qui en met plein la vue. Mais pour­quoi 88 ? Per­sonne ne le sau­ra ja­mais, Lud­wig Von 88 n’ayant ja­mais don­né de ré­ponse iden­tique lors des in­ter­views…

Et si vous pen­siez que c’était

Chi­nese Man, Mor­chee­ba, Ke­ny Ar­ka­na, Lud­wig Von 88…

fi­ni, que nen­ni ! La pro­gram­ma­tion du di­manche est aus­si riche en sur­prises.

Du rock au rap, du dub à l’élec­tro

El Clan­des­ti­no a la par­ti­cu­la­ri­té de pro­po­ser un line up am­bi­tieux. En ac­cueillant plus d’une ving­taine d’ar­tistes en terre creu­soise, les spec­ta­teurs ont de quoi être com­blés. Di­ver­si­té cultu­relle oblige, on passe du rock au rap d’un tour de passe­passe. Et c’est là que Ke­ny Ar­ka­na entre dans la place.

Si une ar­tiste re­pré­sente par­fai­te­ment ce qu’est la droi­ture et l’in­té­gri­té, c’est bien elle. Forte tête bien faite du rap fran­çais, cette hu­ma­niste en co­lère conti­nue d’aler­ter et de ras­sem­bler les peuples. Après avoir été La mère des en­fants per­dus, elle conti­nue de s’in­ves­tir sur le ter­rain no­tam­ment au sein du col­lec­tif La Rage du peuple, à Mar­seille. Elle a éga­le­ment sillon­né les conti­nents afin de réa­li­ser son do­cu­men­taire Un autre

monde est pos­sible. Avec son der­nier al­bum, L’es­quisse 3, sor­ti en juin, l’ar­tiste en­ga­gée re­trouve ses mou­vances anar­chiques et ré­vo­lu­tion­naires en rap­pant avec son coeur et sa rage.

Ce se­ra en­suite avec Chi­nese Man qu’on pour­sui­vra l’aven­ture. S’en­nuyer à leurs concerts ? Im­pos­sible. Le col­lec­tif de DJS et beat­ma­kers aime brouiller et mê­ler les pistes au­dios. Entre hip­hop et élec­tro fran­çais, ils puisent leurs in­fluences dans le rap sans ou­blier le funk, le club, le reggae, le jazz… Tout y passe ! Ce groupe ori­gi­naire d’aix­enP­ro­vence se po­pu­la­rise au dé­but des an­nées 2000 grâce au mor­ceau I’ve got that tune, choi­si par une cé­lèbre marque de voi­ture pour sa cam­pagne pro­mo­tion­nelle. De­puis, ils en­chaînent les scènes et laissent traî­ner leurs oreilles pour re­pé­rer les groupes pro­met­teurs. Avec une vraie re­cherche sur l’as­pect scé­nique, le live n’a plus au­cun se­cret pour eux. Preuve à l’ap­pui di­manche, pour fi­nir cette ren­contre en beau­té.

IN­VI­TÉ. Ma­nu Chao a ré­pon­du pré­sent pour ce fes­ti­val qui lui rend un hom­mage par­ti­cu­lier. ARCHIVE FRED MARQUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.