Iris Cam­bray « ne garde que du po­si­tif »

La Montagne (Brive) - - Sports - Ro­main Cay­la

Vice-cham­pionne du monde en ca­té­go­rie fi­gures à seule­ment 20 ans, la Hautvien­noise fai­sait par­tie des étoiles mon­tantes de son sport. Mais elle a dé­ci­dé d’ar­rê­ter la com­pé­ti­tion pour se consa­crer à ses études.

Alors que les « France » com­mencent de­main à Saint­par­doux, Iris Cam­bray a ac­cep­té de se confier. Loin de la com­pé­ti­tion de­puis 2014, elle au­rait pu être l’une des fa­vo­rites de ces cham­pion­nats. Mais elle a pré­fé­ré dé­dier son ave­nir au mé­tier de ki­né­si­thé­ra­peute.

Où en êtes-vous dans vos

études ? Ac­tuel­le­ment, je suis en deuxième an­née de « ki­né » à la Croix Rouge à Li­moges. C’est tou­jours un ob­jec­tif de car­rière. Je suis su­per contente de ma re­con­ver­sion, j’ai vu que c’était ce qui me plai­sait dès que je suis ren­trée en pre­mière an­née. Je vais pas­ser les rat­tra­pages en juillet, il fau­dra bien que ça passe. Pas le choix… (rires). Avez-vous son­gé à re­prendre la com­pé­ti­tion ? J’adore tou­jours le ski nau­tique mais la com­pé­ti­tion est dé­fi­ni­ti­ve­ment ter­mi­née pour moi. Dans ma tête, il y a eu une rup­ture lorsque j’ai dé­ci­dé d’ar­rê­ter. J’ai fait une croix des­sus. Je veux d’ailleurs orien­ter mes études sur l’ar­rêt d’une car­rière pour un ath­lète. Que ce soit sur le plan psy­cho­lo­gique ou phy­sique, c’est très dif­fi­ci­ le de s’ar­rê­ter après avoir pra­ti­qué le haut ni­veau. Je trouve qu’on n’en parle pas as­sez. Sur­tout au ni­veau phy­sique. Moi, par exemple, j’ai sou­vent mal par­tout. C’est parce que je n’ai pas bien pré­pa­ré mon ar­rêt. Vous êtes en­core jeune

( 24 ans, ndlr). Ti­rez-vous dé­jà un bi­lan de votre car­rière ? C’est quelque chose qui m’a cons­truit en tant que per­sonne, qui m’a for­mée. Je ne garde que du po­si­tif de ces mo­ments. C’était vrai­ment que du plai­sir d’avoir pu visiter d’autres pays, d’avoir fait de la com­pé­ti­tion à très haut ni­veau. C’est vrai qu’on re­grette un peu de ne plus au­tant voya­ger.

Quel est votre re­gard sur le ski nau­tique ? Quels sont vos fa­vo­ris pour les pro­chaines échéances ? Je ne suis plus trop le ski. Je re­garde tou­jours mes amis, et sur­tout mes amis très proches que je vois pro­gres­ser énor­mé­ment. No­tam­ment Ma­non Cos­tard. Je m’in­té­resse aus­si aux filles qui concourent, comme les Amé­ri­caines. Sur­tout les jeunes. Elles at­teignent vrai­ment un très haut ni­veau. « Je suis tour­née sur la vraie vie »

Votre fa­mille est im­pli­quée dans le Club Es­pace Nau­tique de Meu­zac. En pro­fi­tez­vous pour gar­der contact

avec le ski nau­tique ? Je vais tou­jours là­bas, au club. J’ai par­ti­ci­pé à une com­pé­ti­tion à Meu­zac l’an­née der­nière, mais uni­que­ment pour le plai­sir. Main­te­nant je ne skie plus que pour ça, car c’est la prio­ri­té dans le sport : prendre du plai­sir. Et on l’ou­blie trop sou­vent. Je n’ai pas per­du mon ni­veau, c’est juste le phy­si­ que que je n’ai plus. Donc, quand je monte sur les skis, je m’amuse tou­jours au­tant. J’aide aus­si à coa­cher l’été, j’aime bien être avec les jeunes.

Le rôle de coach pour­rait donc vous in­té­res­ser dans le

fu­tur ? C’est vrai que coa­cher me plaît, mais ça se­rait pour beau­coup plus tard. Il fau­drait que je passe un bre­vet d’édu­ca­teur, et je n’en ai pas du tout en­vie pour le mo­ment. Je suis ini­tia­trice de club. Je peux ai­der des jeunes parce que j’ai quand même du vé­cu à ap­por­ter, mais pas de jeunes com­pé­ti­teurs.

Vous ne se­rez pas par­mi les spec­ta­teurs à Saint-par­doux, du fait de vos exa­mens. Irez-vous aux Mon­diaux à Choi­sy-le-roi en

sep­tembre ? Je n’étais même pas au cou­rant pour les Mon­diaux. (rires) J’es­saie­rai peut­être d’y al­ler… Mais j’ai un stage de ki­né en sep­tembre. J’ai­me­rais aus­si faire un pas­sage à Saint­par­doux. Mais main­te­nant, je suis vrai­ment plus tour­née sur mes études et puis sur la vraie vie, mes proches…

POUR LE PLAI­SIR. Même si ce n’est pas of­fi­ciel, il ar­rive qu’iris Cam­bray vienne réa­li­ser quelques acro­ba­ties sur l’étang de For­ge­neuve à Meu­zac. PHOTO D’AR­CHIVES THO­MAS JOUHANNAUD

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.