La Pro­vi­dence une mai­son pour mi­neurs

La Pro­vi­dence gère une Mai­son de l’en­fance à ca­rac­tère so­cial pour des mi­neurs de plus de 15 ans

La Montagne (Brive) - - La Une - Ch­ris­tine Moutte ch­ris­tine.moutte@cen­tre­france.com

Si­tuée sur le bou­le­vard Jules-fer­ry, La Pro­vi­dence offre à 36 mi­neurs un sui­vi so­cio-édu­ca­tif, au sein de son foyer, mais aus­si en ex­ter­nat.

Abri­tée dans l’an­cien or­phe­li­nat gé­ré par les soeurs de Ne­vers de 1840 à 1972, l’as­so­cia­tion ac­tuelle de La Pro­vi­dence a conser­vé sa mis­sion d’ai­der les en­fants en dif­fi­cul­té… même si l’ac­com­pa­gne­ment a beau­coup évo­lué. Elle gère une Mai­son de l’en­fance à ca­rac­tère so­cial dans cette vieille bâ­tisse si­tuée bou­le­vard Jules­fer­ry, entre la sous­pré­fec­ture et l’école, et ac­cueille jus­qu’à 36 mi­neurs que lui confie l’aide so­ciale à l’en­fance du Dé­par­te­ment.

« Nous ac­cueillons moins de mi­neurs non ac­com­pa­gnés (mi­neurs isolés étran­gers) qu’en 2016 car, en ac­cord avec le Conseil dé­par­te­men­tal, nous avons re­cen­tré notre offre d’ac­cueil sur le pu­blic cor­ré­zien (ou ve­nant des dé­par­te­ments alen­tours), ex­plique An­to­ny de Wyse, di­rec­teur de­puis deux ans. Ce sont des mi­neurs de plus de 15 ans à troubles et dif­fi­cul­tés mul­tiples ».

20 de ces jeunes sont ac­cueillis en in­ter­nat au sein du foyer, un des quatre ser­vices du centre d’ac­tion édu­ca­tive : « On les ac­cueille sans ju­ge­ment, on ne les re­garde pas par le prisme de leurs dif­fi­cul­tés mais plu­tôt par ce­lui de leurs com­pé­tences ».

Les jeunes sont sco­la­ri­sés dans les col­lèges et ly­cées de Brive ou suivent un ap­pren­tis­sage. Si l’un d’entre eux ar­rive au foyer en rup­ture sco­laire, il entre dans un dis­po­si­tif d’ac­ti­vi­té de jour « pour lui ré­ap­prendre les sa­voirs de base, so­ciaux et pro­fes­sion­nels ».

La vie du foyer au quo­ti­dien suit les règles d’une fa­mille. Les ré­si­dents ont cha­cun une chambre in­di­vi­duelle sur un des deux étages, prennent en­semble leur re­pas confec­tion­né par un cui­si­nier, peuvent pro­fi­ter de la salle télé, d’une salle de jeux (billard, ba­by­foot…), du parc de 2.000 m²… « Ils doivent s’oc­cu­per du mé­nage de leur chambre et du linge et sont ai­dés par une maî­tresse de mai­son. Trois fois par an, on or­ga­nise des camps pour qu’ils puissent par­tir en va­cances, comme en ce dé­but juillet où 18 jeunes sont à Mi­mi­zan ».

Tous les jeunes sont sui­vis par les édu­ca­teurs et le centre tra­vaille avec la Pro­tec­tion ju­di­ciaire de la jeu­nesse et le Dé­par­te­ment pour des ac­tions spor­tives et cultu­relles. Il doit bien évi­dem­ment faire face à quelques fugues.

Pour les jeunes qui ac­cèdent à plus d’au­to­no­mie, le ser­vice d’ac­com­pa­gne­ment per­son­na­li­sé en mi­lieu na­tu­rel (APMN) leur per­met d’être hé­ber­gés en de­hors du foyer à titre tem­po­raire. « Ils sont en ap­pren­tis­sage ou tra­vaillent mais éprouvent des dif­fi­cul­tés d’in­ser­tion so­ciale, faute de res­sources ou d’un sou­tien fa­mi­lial suf­fi­sant, pré­cise le di­rec­teur. Ce ser­vice per­met de les sor­tir du confort du foyer, de les mettre face à la réa­li­té de la vie, tout en étant sui­vis par des édu­ca­teurs ».

Si des ap­par­te­ments sont dé­diés à ce ser­vice en ville, cer­tains bé­né­fi­ciaires res­tent ce­ pen­dant sur le site de la Pro­vi­dence : dans le parc, l’an­cienne mai­son du di­rec­teur a été trans­for­mée en mai­son res­sources où quatre jeunes vivent en co­lo­ca­tion ; un ap­par­te­ment offre la pos­si­bi­li­té d’une co­lo­ca­tion à deux ; et trois stu­dios, dont deux en cours de ré­no­va­tion, sont ré­ser­vés à ceux qui pré­fèrent vivre seul.

Le 3e ser­vice de la Pro­vi­dence, l’uni­té ex­pé­ri­men­tale d’ac­cueil des mi­neurs à be­soins spé­ci­fiques (*) offre 2 places à des en­fants « in­clas­sables » qui né­ces­sitent un tra­vail édu­ca­tif ren­for­cé. Mais La Pro­vi­dence n’est qu’un pas­sage pour tous ces mi­neurs qui peuvent, une fois la ma­jo­ri­té at­teinte, conti­nuer à être sui­vis par le CCAS de Brive ou… vo­ler de leurs propres ailes.

PHO­TO ÉLISE BAÏERA

An­tho­ny de Wyse, di­rec­teur : « Le but est de re­pro­duire une am­biance fa­mi­liale avec des règles LA PRO­VI­DENCE. si­mi­laires ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.