Fé­lix Le Bou­rhis et son « deuxième dé­part »

Après une sai­son com­pli­quée du cô­té de l’avi­ron bayon­nais avec qui il a connu la re­lé­ga­tion, Fé­lix Le Bou­rhis dé­barque au CABCL dans ses pe­tits sou­liers. Mais avec la ferme in­ten­tion de don­ner un nou­veau souffle à sa car­rière.

La Montagne (Brive) - - Sports - Benjamin Pom­mier benjamin.pom­mier@cen­tre­france.com

En jan­vier der­nier, alors que le CABCL avait l’oc­ca­sion d’en­chaî­ner un nou­veau suc­cès à Bayonne, Fé­lix Le Bou­rhis était en­core dans le camp ad­verse. Et, iro­nie de la si­tua­tion, le trois­quarts centre avait sans doute réa­li­sé le meilleur match de sa sai­son avec le club basque en ins­cri­vant no­tam­ment un es­sai juste avant la pause.

« Je ne suis pas un chat noir, hein »

Six mois plus tard voi­là dé­sor­mais Le Bou­rhis avec le maillot du CABCL sur les épaules. Après une an­née ga­lère sur les bords de la Nive mar­quée, entre autre, par des sou­cis ex­tra­spor­tifs.

Cette sai­son en ques­tion, le Néo­bri­viste pré­fère la lais­ser der­rière lui pour se consa­crer plei­ne­ment à sa nou­velle aven­ture en Cor­rèze. Quelque chose comme une re­nais­sance.

« C’est peut­être un peu fort comme terme mais Brive, c’est un deuxième dé­part dans ma car­rière, j’en suis per­sua­dé. Ma fin d’aven­ture à Bor­deaux s’est très mal dé­rou­lée. À Bayonne, ça a été com­pli­qué. Donc là, j’ai une re­vanche à prendre sur moi­même. Je n’en veux à per­sonne, j’ai sim­ple­ment en­vie de me ra­che­ter. Mais que les sup­por­ters se ras­surent, je ne suis pas un chat noir, hein (rires )».

Ré­vé­lé à Bor­deaux où il a ex­plo­sé en 2013 avec no­tam­ment une sé­lec­tion en équipe de France à la clé lors de la tour­née de juin 2014 en Aus­tra­lie, Fé­lix Le Bou­rhis n’a ab­so­lu­ment plus la pré­ten­tion de re­trou­ver une place avec les Bleus.

« Mon ob­jec­tif, c’est d’abord de me faire ma place à Brive. Moi, je pense que je suis sur­tout un joueur de club. J’ai en­vie d’ai­der le CABCL à at­teindre de nou­veaux ob­jec­tifs. Sur­tout après sa der­nière belle sai­son. C’est cette pers­pec­tive qui m’a sé­duit et pous­sé à si­gner avec Brive ».

En Cor­rèze, Fé­lix Le Bou­rhis a re­trou­vé Pou­ta­si Lua­fu­tu et un cer­tain Ju­lien Le De­ve­dec, deux an­ciens par­te­naires à L’UBB. Le 2e ligne in­ter­na­tio­nal a d’ailleurs été l’un des pre­

Un agent spé­cial nom­mé Ju­lien… Le De­ve­dec

miers à lui van­ter les mé­rites de Brive.

« Dé­jà quand il était à Bor­deaux, “Lede” n’ar­rê­tait pas de me dire que Brive se­rait un bon club pour moi. Alors, quand Ni­co­las Go­di­gnon m’a contac­té en cours de sai­son, je n’ai pas vrai­ment hé­si­té », se rap­pelle, amu­sé, Le Bou­rhis qui avait d’autres pro­po­si­tions en Top 14 et à l’étran­ger mais qui a fi­na­le­ment choi­si de suivre les conseils de son agent spé­cial Ju­lien Le De­ve­dec.

Dé­jà af­fû­té à la re­prise, le trois­quarts centre bri­viste ne mé­nage pas ses ef­forts aux en­traî­ne­ments, comme pour dé­fi­ni­ti­ve­ment ac­ter son nou­veau dé­part. À 29 ans. Le par­fait pro­fil pour le CAB qui aime re­lan­cer ces joueurs à fort po­ten­tiel.

PHO­TO PASCAL PERROUIN

AM­BI­TIONS. Dé­çu de sa sai­son à Bayonne, Fé­lix Le Bou­rhis ar­rive en Cor­rèze avec un état d’es­prit de guer­rier. Idéal pour se fondre dans le col­lec­tif du CAB.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.