Williams - Mu­gu­ru­za, l’ex­pé­rience face à la jeu­nesse

La Montagne (Brive) - - Sports -

L’une est une im­mense cham­pionne qui re­pousse les li­mites du temps, l’autre in­carne l’ave­nir du ten­nis fé­mi­nin : Ve­nus Williams, 37 ans, et Gar­bine Mu­gu­ru­za, 23 ans, s’af­frontent cet après-mi­di (15 heures) dans un choc des gé­né­ra­tions en fi­nale de Wimbledon.

Mu­gu­ru­za n’avait pas quatre ans lorsque son ad­ver­saire a dis­pu­té son pre­mier match dans le « temple » en 1997 et, quelques se­maines plus tard, sa pre­mière fi­nale en Grand Che­lem à L’US Open.

Près de vingt an­nées se sont donc écou­lées entre l’éclo­sion de la grande Amé­ri­caine (1,85 m, 75 kg) à New York et cette neu­vième fi­nale à Londres, la sei­zième en Grand Che­lem.

Ve­nus s’est im­po­sée à cinq re­prises à Londres entre 2000 et 2008 et y a joué trois autres fi­nales, la der­nière en 2009, tou­ tes per­dues face à sa ca­dette qui a rem­por­té sept fois le tour­noi.

Mu­gu­ru­za, la cham­pionne de Ro­land­gar­ros 2016, a pour elle sa jeu­nesse, sa puis­sance, son au­dace et le sou­ve­nir d’une fi­nale per­due en 2015 sur le « Centre court » contre Se­re­na Williams, l’un de ses mo­dèles, avec l’amé­ri­cain Pete Sam­pras.

Mais Ve­nus Williams a l’ex­pé­rience de ce genre de ren­dez­vous et un bi­lan fa­vo­rable contre l’es­pa­gnole (3­1). Mu­gu­ru­za ne l’a bat­tue qu’une seule fois, lors de leur der­nier duel en mai à Rome en quarts de fi­nale.

Pour l’amé­ri­caine, c’est peut­être la der­nière oc­ca­sion de dé­cro­cher un hui­tième titre ma­jeur. Il ré­com­pen­se­rait son obs­ti­na­tion après plu­sieurs an­nées gâ­chées par une ma­la­die au­to­im­mune, le syn­drome de Sjö­gren, diag­nos­ti­qué en 2011.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.