Des cols pour re­trou­ver la forme

Le Mont­lu­çon­nais était en stage en Ita­lie

La Montagne (Brive) - - Sports -

Opé­ré du ge­nou au mois de mai, le cou­reur bour­bon­nais de la Quick Step est sur le che­min du re­tour à la com­pé­ti­tion. Il a par­ti­ci­pé à un stage en al­ti­tude, la se­maine der­nière, en Ita­lie.

Ju­lian Ala­phi­lippe peut à nouveau exer­cer son ac­ti­vi­té de cou­reur cy­cliste pro­fes­sion­nel et ce­la suf­fit, pour le mo­ment, am­ple­ment à son bon­heur.

Le Mont­lu­çon­nais de la Quick Step Floors était en Ita­lie, près de Bor­mio (Lom­bar­die), en stage d’al­ti­tude avec une dou­zaine de ses co­équi­piers. Son ge­nou droit, dont il a dû se faire opé­rer en Bel­gique le 10 mai à la suite de sa chute au Tour du Pays basque, dé­but avril, ne le fait plus souf­frir.

« Sans pres­sion »

« L’opé­ra­tion s’est très bien pas­sée. J’ai pris un peu de re­pos, le temps de la ci­ca­tri­sa­tion. Après, je suis par­ti dans un centre de ré­édu­ca­tion spé­cia­li­sé en Bel­gique. J’ai re­vu le mé­de­cin qui m’a opé­ré (le doc­teur Toon Claes, ndlr), avec le spé­cia­liste. Tout est ren­tré dans l’ordre. Donc, j’ai pu re­prendre l’en­traî­ne­ment tran­quille­ment. Là, ce­la fait une se­maine que j’ai re­joint mon équipe en Ita­lie, pour re­trou­ver la condi­tion », ra­conte le pun­cheur au­ver­gnat, ra­vi de ce stage, en­tou­ré de ses col­lègues de travail.

« C’est une pre­mière pour moi, je n’ai ja­mais fait d’al­ti­tude. Ça me per­met de dé­cou­vrir sans pres­sion, sans le stress de vou­loir re­ve­nir trop vite. Le but, c’est juste de re­trou­ver la condi­tion pe­tit à pe­tit », pour­suit le Mont­lu­çon­nais, qui ac­cu­mule donc les ki­lo­mètres en mon­tagne.

Il au­ra grim­pé énor­mé­ment de cols. « On n’a pas le choix ici, il n’y a pas vrai­ment de plat. Seule­ment un peu de val­lée. Ça per­met de tour­ner les jambes pour par­tir tran­quille­ment. Mais après, di­rec­te­ment, on fait beau­coup d’as­cen­sions. Ça me fait un peu bi­zarre, mais je suis content de dé­cou­vrir tout ça… »

« J’es­père avoir fait le plus dur »

Il ne pense plus à ses dé­boires phy­siques, qui l’ont stop­pé en pleine gloire, ce prin­temps, alors qu’il avait été lea­der de Pa­ris­nice et troi­sième de la Pri­ma­ve­ra.

« C’est un mauvais sou­ve­nir, main­te­nant. J’es­père avoir fait le plus dur. Sur le coup, la chute a été dure en en­cais­ser. Après, l’opé­ra­tion aus­si. De­voir faire une croix sur les Ar­den­naises et sur le Tour de France, qui étaient des ob­jec­tifs im­por­tants pour moi dans la sai­son, ce­la a été très dur à vivre. C’est sûr, ce­la n’a pas été une pé­riode fa­cile. Main­te­nant, je ne veux plus y pen­ser. Et je me concentre sur le travail que j’ai à faire pour re­ve­nir. »

Ce re­tour dans le pe­lo­ton est pour bien­tôt. Quand exac­te­ment ? L’au­ver­gnat ne s’avance pas. « Je n’ai pas encore de date of­fi­cielle. On ver­ra au fil des jours. Je vais faire un point après le stage, voir com­ment ma forme évo­lue. »

RE­PRISE. Opé­ré d’un ge­nou en mai, Ju­lian Ala­phi­lippe est de re­tour à l’en­traî­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.