Au­bus­son re­vit avec la Ci­té de la ta­pis­se­rie

La Montagne (Brive) - - La Une - Maxime Es­cot maxime.es­cot@cen­tre­france.com

Un an après son inau­gu­ra­tion, plus de 57.000 vi­si­teurs ont pous­sé les portes de la ci­té in­ter­na­tio­nale de la ta­pis­se­rie. Un bi­lan pro­met­teur qui laisse ap­pa­raître de belles opportunités de dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique et éco­no­mique pour le sud de la Creuse.

Cons­truit à la fin des an­nées 60, l’école na­tio­nale des arts dé­co­ra­tifs (ENAD) d’au­bus­son a long­temps été consi­dé­rée par ses ha­bi­tants comme une ver­rue ur­baine. De­puis un an, et son inau­gu­ra­tion par Fran­çois Hol­lande, le bois et les lignes co­lo­rées de la Ci­té in­ter­na­tio­nale de la ta­pis­se­rie rayonnent dans l’en­vi­ron­ne­ment mi­né­ral de la sous­pré­fec­ture creu­soise. Un signe de re­nou­veau pour la ville, mais aus­si pour la ta­pis­se­rie qui, avec cet équi­pe­ment spa­cieux et mo­derne, est en­trée dans une nou­velle di­men­sion. « C’est net, Au­bus­son re­vit un peu de­puis l’ou­ver­ture de la Ci­té, qui a éga­le­ment bien ar­ran­gé le coin », confirme une ha­bi­tuée de ce lieu, « agréable et re­po­sant ». Une fré­quen­ta­tion mul­ti­pliée par trois

Preuve en est avec la fré­quen­ta­tion qui, en un an, a été mul­ti­pliée par trois par rap­port à l’an­cien mu­sée de la ta­pis­se­rie. Plus de 57.000 vi­si­teurs ont pous­sé les portes de la Ci­té en une an­née. « On est conscient que l’ef­fet nou­veau­té a joué mais on es­père sta­bi­li­ser le cur­seur entre 40 et 50.000 vi­si­teurs an­nuels, an­nonce le di­rec­teur, Em­ma­nuel Gé­rard. La ci­té offre au­jourd’hui une vi­si­bi­li­té que nous n’avions pas au­pa­ra­vant. Elle de­vient, pour des groupes dé­jà consti­tués, un ob­jet de vi­site qui mé­rite le dé­tour ».

Un re­tour en grâce ini­tié en sep­tembre 2009 avec l’ins­crip­tion de la ta­pis­se­rie sur la liste re­pré­sen­ta­tive du pa­tri­moine cultu­rel im­ma­té­riel de l’unes­co. « Quand je suis ar­ri­vé, en fé­vrier 2009, les élus se de­man­daient s’ils de­vaient tour­ner la page et pas­ser à autre chose », ra­conte Em­ma­nuel Gé­rard.

Le la­bel onu­sien ap­porte alors une pre­mière ré­ponse, confor­tée l’an­née sui­vante par le suc­cès du pre­mier ap­pel à pro­jets pour la créa­tion de ma­quettes de ta­pis­se­ries. 340 dos­siers ar­rivent sur la table du ju­ry, qui choi­sit fi­na­le­ment la Peau de Li

corne de Ni­co­las Buffe. Puis vint la réa­li­sa­tion de la Ci­té, fai­sant en­trer la ta­pis­se­rie de plain­pied dans le XXIE siècle.

Une mo­der­ni­té qui étonne les vi­si­teurs des lieux. « Pour moi, une ta­pis­se­rie était quelque chose que l’on voyait dans les châ­teaux du Moyen­age. Je suis sur­prise par la di­ver­si­té et la mo­der­ni­té des pièces », note Anne, jeune Vi­chys­soise de 20 ans, conquise par le cô­té in­ter­ac­tif de la vi­site. Cé­cile, tou­riste can­noise, ne dit pas autre chose. « J’en avais une image an­cienne et la Ci­té, no­tam­ment avec l’ex­po Tol­kien, qui est un au­teur que j’adore (lire ci­con

tre, N.D.L.R.), per­met de faire connaître aux nou­velles gé­né­ra­

« Au­jourd’hui, dans le monde de la créa­tion, on sait qu’il se passe quelque chose à Au­bus­son »

tions cet art com­plexe », s’en­thou­siasme­t­elle.

« Mais la Ci­té, c’est plus qu’un mu­sée. Elle a ce double rôle de dé­ve­lop­pe­ment cultu­rel et éco­no­mique », in­siste Em­ma­nuel Gé­rard. For­ma­tion avec le bre­vet des mé­tiers d’art, pôle de créa­tion contem­po­raine, centre de do­cu­men­ta­tion, am­phi­théâtre pour ac­cueillir des en­tre­prises, la Ci­té de la ta­pis­se­rie dis­pose de nom­breux atouts pour va­lo­ri­ser la marque Au­bus­son.

« Nous avons un sa­voir­faire et au­jourd’hui, dans le monde de la créa­tion, on sait qu’il se passe quelque chose ici donc nous de­vons pro­fi­ter de ce buzz pour don­ner en­vie à des por­teurs de pro­jet de ve­nir s’ins­tal­ler à Au­bus­son », am­bi­tionne le di­rec­teur de la Ci­té.

Res­te­ra à ces der­niers à trou­ver le che­min, ce qui ne semble pas une mince af­faire, quand on n’est pas du coin. « Quand on ar­rive, im­pos­sible de sa­voir où c’est. Nous avons été obli­gés de de­man­der. Il y a en­core quelques pro­grès à faire pour fa­ci­li­ter la vie des tou­ristes », concèdent Syl­vie et Serge, ve­nus de Lu­chon en cam­ping­car. Un axe d’amé­lio­ra­tion fa­cile à trai­ter, qui n’a pas dou­ché l’en­thou­siasme de ce couple de cam­ping­ca­ristes. « On sa­vait que la ta­pis­se­rie d’au­bus­son exis­tait et qu’elle était de re­nom­mée mon­diale mais on ne sa­vait pas pour­quoi. Main­te­nant, on com­prend mieux ».

PHO­TOS AU­RORE CLAVERIE

RÉUS­SITE. Avec une mul­ti­pli­ca­tion de la sur­face par trois par rap­port à l’an­cien mu­sée, la Ci­té de la ta­pis­se­rie a ac­cueilli, l’an der­nier, trois fois plus de vi­si­teurs, grâce à une mu­séo­gra­phie dy­na­mique et un che­mi­ne­ment très in­ter­ac­tif qui tient les vi­si­teurs en ha­leine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.