RE­VE­NANT SUR SON SÉ­JOUR EN FRANCE, TRUMP AF­FIRME QUE MA­CRON « AIME (LUI) TE­NIR LA MAIN »

La Montagne (Brive) - - France & Monde -

Le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump est re­ve­nu, hier, sur son ré­cent sé­jour en France, in­sis­tant sur le fait qu’em­ma­nuel Ma­cron « est un su­per­gars. In­tel­li­gent, fort. Aime te­nir ma main ». « Les gens ne réa­lisent pas à quel point il aime te­nir ma main. Et c’est bien. » Et d’en­chaî­ner : « Vrai­ment. C’est une bonne per­sonne. C’est un gars dur mais, écou­tez, il doit l’être. Je pense qu’il va être un su­per­pré­sident de la France. Mais il aime te­nir ma main ». In­vi­té à as­sis­ter au dé­fi­lé du 14 Juillet à Pa­ris à l’oc­ca­sion du cen­te­naire de l’en­trée des États­unis dans la Pre­mière Guerre mon­diale, Do­nald Trump a confié qu’il avait été « as­sez sur­pre­nant » pour lui de re­ce­voir cette in­vi­ta­tion après sa dé­ci­sion de quit­ter l’ac­cord de Pa­ris sur le cli­mat, conclu fin 2015 par 195 pays. Au su­jet du dé­fi­lé, le pré­sident amé­ri­cain a es­ti­mé que c’était l’une des « plus belles pa­rades » qu’il ait ja­mais vue. « Et, en fait, nous de­vrions en faire une sur Penn­syl­va­nia Ave­nue » à Wa­shing­ton. À propos du dî­ner des deux couples pré­si­den­tiels dans le res­tau­rant de la Tour Eif­fel, Do­nald Trump a re­le­vé que « le pied de la Tour Eif­fel sem­blait n’avoir ja­mais connu une cé­lé­bra­tion aus­si im­por­tante dans l’his­toire de la Tour Eif­fel ». « Il y avait des mil­liers et des mil­liers de per­sonnes, parce qu’elles avaient en­ten­du que nous y dî­nions », a­t­il sou­li­gné, avant d’évo­quer sa vi­site sur la tombe de Na­po­léon qui « a un peu mal fi­ni ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.