Les Bleues veulent les quarts

La Montagne (Brive) - - Sports -

Sou­la­gée d’avoir réus­si son en­trée en lice face à l’is­lande (1-0), l’équipe de France fé­mi­nine a l’oc­ca­sion de prendre une sé­rieuse op­tion pour les quarts de fi­nale de l’eu­ro 2017 dès son 2e match face à l’au­triche, au­jourd’hui à Utrecht (20 h 45), tout en se ras­su­rant dans le jeu.

Qu’im­porte la ma­nière, l’es­sen­tiel a été fait par les joueuses d’oli­vier Echouaf­ni : lan­cer leur com­pé­ti­tion par une vic­toire cru­ciale qui leur ouvre dé­jà la pos­si­bi­li­té d’ac­cé­der au 2e tour, avant même le der­nier match du groupe C.

Les Pays­bas ont su éga­le­ment rem­por­ter leur pre­mier match de poule avant de confir­mer contre le Da­ne­mark (1­0), jeu­di. L’an­gle­terre et l’es­pagne aus­si ont réus­si leurs dé­buts. Mais les autres fa­vo­ris comme l’al­le­magne, sex­tuple te­nant du titre, ou la Nor­vège, vice­cham­pion d’eu­rope sor­tant dé­jà au bord de l’éli­mi­na­tion, ont ca­lé.

Face à l’au­triche, 24e na­tion mon­diale qui a réus­si à l’em­por­ter à la sur­prise gé­né­rale contre la Suisse (1­0) mal­gré son clas­se­ment Fi­fa net­te­ment in­fé­rieur, les Bleues joue­ront éga­le­ment la tête du groupe C.

Pour y par­ve­nir, il fau­dra ne pas sous­es­ti­mer cette « pe­tite Al­le­magne », a pré­ve­nu jeu­di la la­té­rale tri­co­lore Jessica Houa­ra d’hom­meaux en al­lu­sion à la forte pré­sence de joueuses au­tri­chienne en Bun­des­li­ga, l’un des meilleurs cham­pion­nats eu­ro­péens.

« On sait que (l’au­triche) est une équipe ath­lé­tique. Au­de­là, je pense que, tech­ni­que­ment, c’est un cran au­des­sus de l’is­lande », a­t­elle ajou­té.

« Plus de jus­tesse tech­nique »

C’est jus­te­ment dans ce do­maine que les co­équi­pières d’eu­gé­nie Le Som­mer, au­teur du but li­bé­ra­teur contre la for­ma­tion scan­di­nave à la 85e mi­nute sur pe­nal­ty, de­vront pro­ gres­ser pour évi­ter de nou­velles sueurs froides.

« C’est vrai que l’is­lande nous a po­sé des pro­blèmes mais on a ra­té des choses qu’ha­bi­tuel­le­ment on ne rate pas for­cé­ment », ad­met la mi­lieu de ter­rain Élise Bus­sa­glia. « La jus­tesse tech­nique, c’est la pre­mière chose à cor­ri­ger parce qu’on a per­du trop de bal­lons qui nous ont em­pê­chées de construire nos ac­tions. »

Contre l’au­triche, il fau­dra éga­le­ment « plus de mo­bi­li­té, et puis jouer da­van­tage dans nos cou­loirs avec l’ap­port de nos la­té­rales. C’est im­por­tant pour dé­sta­bi­li­ser les blocs qui dé­fendent bien, de fa­çon agres­sive, et re­grou­pée », ajoute­t­elle.

Sur le cô­té gauche, Oli­vier Echouaf­ni de­vrait être pri­vé de Cla­risse Le Bi­han, vic­time d’une en­torse à la che­ville contre l’is­lande, tan­dis que Sa­ki­na Kar­chaoui, ti­tu­la­ri­sée d’en­trée alors qu’elle re­ve­nait de bles­sure, pour­rait être pré­ser­vée.

Ré­pu­tée pour son jeu « tech­nique », l’équipe de France a trop sou­vent cher­ché à lut­ter dans les duels phy­siques avec les Is­lan­daises, même si la 2e pé­riode a don­né lieu à plus de mou­ve­ments et d’oc­ca­sions.

« Dès l’ins­tant où on pose notre bal­lon et on joue notre jeu, on montre une autre image de la France, une image que les gens aiment voir et qui nous per­met de ga­gner. À nous donc de re­pro­duire cette 2e pé­riode, en l’amé­lio­rant bien sûr », es­père Houa­ra d’hom­meaux.

« Il n’y a pas tout à ré­vo­lu­tion­ner. Il faut juste être un peu plus pré­cises tech­ni­que­ment, les oc­ca­sions, on se les crée comme à chaque match », ajoute­telle en ci­tant les 17 tirs réa­li­sés pour seule­ment 5 ca­drés. Le manque d’ef­fi­ca­ci­té en­core et tou­jours.

PE­NAL­TY. Contre l’is­lande, il a fal­lu at­tendre la 85e mi­nute pour qu’eu­gé­nie Le Som­mer dé­livre les Bleues.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.