LE PORTE-PA­ROLE DU GOU­VER­NE­MENT JUGE LE GÉ­NÉ­RAL DE VILLIERS « DÉLOYAL DANS SA COM­MU­NI­CA­TION »

La Montagne (Brive) - - Sports -

CASTANER. Com­men­taire acerbe. Le por­te­pa­role du gou­ver­ne­ment, Christophe Castaner ac­cuse, dans les co­lonnes du l’an­cien chef d’état­ma­jor Pierre de Villiers d’avoir été « déloyal dans sa com­mu­ni­ca­tion » et d’avoir « mis en scène sa dé­mis­sion », sur fond de désac­cord bud­gé­taire avec Em­ma­nuel Ma­cron. « Son dé­part n’a rien à voir avec son au­di­tion par la com­mis­sion de la Dé­fense, le 12 juillet, même si Pierre de Villiers au­rait pu s’ima­gi­ner que ses pro­pos al­ laient fui­ter, à moins de man­quer d’ex­pé­rience », pour­suit le porte­pa­role du gou­ver­ne­ment à pro­pos de cette au­di­tion or­ga­ni­sée à huis clos. « C’est son com­por­te­ment qui a été in­ac­cep­table. On n’a ja­mais vu un Ce­ma (chef d’état­ma­jor,

s’ex­pri­mer via un blog, ou faire du off avec des jour­na­listes ou in­ter­pel­ler les can­di­dats pen­dant la pré­si­den­tielle, comme ce­la a été le cas. Il s’est com­por­té en poète re­ven­di­ca­tif. On au­rait ai­mé en­tendre sa vi­sion stra­té­gique et ca­pa­ci­taire plus que ses com­men­taires bud­gé­taires », a cin­glé Christophe Castaner. Pierre de Villiers s’était in­sur­gé, de­vant la com­mis­sion de la Dé­fense de l’as­sem­blée, contre les éco­no­mies de 850 mil­lions d’eu­ros de­man­dées à la Dé­fense en 2017. « Dans les cir­cons­tances ac­tuelles, je consi­dère ne plus être en me­sure d’as­su­rer la pé­ren­ni­té du mo­dèle d’ar­mée au­quel je crois pour ga­ran­tir la pro­tec­tion de la France et des Fran­çais, au­jourd’hui et de­main, et sou­te­nir les am­bi­tions de notre pays », a dit le gé­né­ral dans le com­mu­ni­qué an­non­çant sa dé­mis­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.