Fouilles à la re­cherche de cé­ra­miques ro­maines

La Montagne (Brive) - - La Une - Lau­ra Chèze tulle@cen­tre­france.com

Vincent Ser­rat, étu­diant en cé­ra­mique gal­lo-ro­maine à Cler­mont-fer­rand, a choi­si de faire sa thèse de fin d’études à Mas­se­ret, en Cor­rèze. De­puis le 7 juillet, lui et son équipe creusent sur le site à la re­cherche de po­te­ries d’une autre époque.

Si Vincent a choi­si le sec­teur de Mas­se­ret comme su­jet pour sa thèse, ce n’est pas sans rai­son. En 1995, alors que les fos­sés de bords de route ne suf­fisent plus à éva­cuer l’eau, un ca­nal est creu­sé, lais­sant dé­cou­vrir un an­cien four de po­tiers. Du­rant plu­sieurs an­nées, le pro­prié­taire du lieu ne donne pas suite à ces dé­cou­vertes, lais­sant der­rière lui les ves­tiges d’un siècle ou­blié. Le pro­prié­taire ayant chan­gé et Vincent vou­lant en ap­prendre plus sur les po­te­ries cor­ré­ziennes, le site est donc au­jourd’hui ex­ploi­té.

Po­te­ries mé­con­nues

L’ar­chéo­logue, fas­ci­né par cette ac­ti­vi­té ar­ti­sa­nale, sou­haite com­prendre l’or­ga­ni­sa­tion du site pour avoir la chance de re­trou­ver d’an­ciennes po­te­ries en cé­ra­miques. « La zone était di­vi­sée en plu­sieurs sec­teurs, avec d’un cô­té la pré­pa­ra­tion de l’ar­gile, d’un autre la fa­bri­ca­tion de la po­te­rie, ain­si que l’en­droit où elles étaient sé­chées », ex­plique l’étu­ diant. C’est en sui­vant cette lo­gique que Vincent es­père re­trou­ver des « fosses de re­jet », des trous où étaient en­ter­rées les pote­ ries consi­dé­rées comme in­ven­dables à l’époque en cas d’im­per­fec­tion. Au­cune cé­ra­mique n’a en­core été dé­cou­vert dans ce sec­

Un four à po­tier

Si pour l’heure les fouilles n’ont pas don­né le ré­sul­tat es­comp­té, l’équipe d’ar­chéo­logues s’af­faire à creu­ser jus­qu’au 21 juillet. Une chose reste néan­moins sûre, en deux se­maines, Vincent Ser­rat au­ra réus­si à dé­cou­vrir le four de po­tiers en chas­sant la vé­gé­ta­tion et dé­ga­geant la « croûte de terre » qui re­cou­vrait les ves­tiges. Il a no­tam­ment pu trou­ver son em­pla­ce­ment grâce à une va­ria­tion de cou­leur de la terre. Au sol, une ligne rou­geâtre et ar­ron­die laisse de­vi­ner l’an­cienne construc­tion. « Comme un igloo », ex­plique l’étu­diant, le four avait une porte et de­vait me­su­rer entre 1,20 mètre et 1,50 mètre. teur, en trou­ver re­pré­sen­te­rait « une avan­cée », puisque ce­la per­met­trait une « com­pa­rai­son avec d’autres cé­ra­miques aux ori­gines in­con­nues ». Ain­si, « des po­te­ries mas­sé­re­toises pour­raient dé­jà être connues, sans que l’on sache qu’elles sont mas­sé­re­toises », in­dique Vincent qui es­père pou­voir per­mettre cette iden­ti­fi­ca­tion.

PHO­TO A. GAUDIN

VES­TIGES. Il fau­dra trou­ver de gros mor­ceaux de cé­ra­miques pour que les ar­chéo­logues puissent es­ti­mer leur époque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.