Hoss­zu a em­bra­sé Bu­da­pest

La Montagne (Brive) - - Sports -

La Hon­groise Ka­tin­ka Hoss­zu, triple cham­pionne olym­pique en titre, a em­bra­sé la «Da­nube Are­na» de Bu­da­pest en s’y pa­rant d’une pre­mière mé­daille d’or, sur 200 m 4 nages, aux cham­pion­nats du monde, hier.

C’est peu dire que les quelque 12.000 spec­ta­teurs brû­laient d’im­pa­tience à l’idée de voir leur na­geuse en fi­nale d’un 200 m 4 nages qui lui ten­dait les bras. La preuve, c’est la cla­meur as­sour­dis­sante sous la­quelle Hoss­zu (28 ans) a fait son en­trée.

At­ten­due par tout un pays, « Iron La­dy » (la « Dame de fer ») ­ son sur­nom pour sa pro­pen­sion à mul­ti­plier les courses tout au long de l’an­née ­ a te­nu sous le poids de la pres­sion. La cham­pionne olym­pique en titre s’est im­po­sée en 2’07” et a coif­fé la cou­ronne mon­diale de l’épreuve pour la troi­sième fois consé­cu­tive.

Au bord du bas­sin, le Ca­li­for­nien Shane Tu­sup, à la fois ma­ri, en­traî­neur et agent, a dan­sé d’un pied sur l’autre pen­dant presque toute la course avant, en­fin, d’exul­ter.

Pour se pré­ser­ver, Hoss­zu avait re­non­cé à na­ger les de­mi­fi­nales du 100 m dos, pro­gram­mées une de­mi­heure avant le 200 m 4 nages.

Ses chances de faire de nou­veau ru­gir de joie le pu­blic hon­grois n’en sont pas pour au­tant éteintes puis­qu’elle est ins­crite dans quatre autres épreuves in­di­vi­duelles : 200 m (sé­ries dès ce ma­tin), 200 m dos, 200 m pa­pillon et 400 m 4 nages.

Charge à elle de se re­mettre de l’émo­tion qui l’a ga­gnée une fois mon­tée sur la plus haute marche du po­dium.

Eux aus­si étaient at­ten­dus, ils n’ont pas failli au ren­dez­vous : le Bri­tan­nique Adam Pea­ty a conser­vé le titre du 100 m brasse (57”47), un an après l’or olym­pique de la spé­cia­li­té. Dans la fou­lée, la Sué­doise Sa­rah Sjös­tröm s’est of­fert un troi­sième sacre consé­cu­tif sur 100 m pa­pillon (55”53), son qua­trième au to­tal sur la dis­tance. Mais ni l’un ni l’autre n’ont amé­lio­ré le re­cord du monde dé­jà en leur pos­ses­sion.

Seule Ma­thilde Ci­ni

Après deux jours de com­pé­ti­tions, et cinq dé­parts pris, les Bleus n’ont eux qu’une seule de­mi­fi­nale à se mettre sous la dent, celle de Ma­thilde Ci­ni, 15e temps du 100 m dos (1’00”44), re­cord per­son­nel à la clé. La dos­siste n’avait tou­te­fois ob­te­nu sa place en de­mi­fi­nales qu’après le for­fait de Hoss­zu.

Bé­ryl Gas­tal­del­lo (100 m pa­pillon di­manche et 100 m dos), Geof­froy Ma­thieu (100 m dos) et sur­tout Jé­ré­my Stra­vius, sur 200 m, n’ont eux pas pas­sé le cut. Stra­vius a payé sa pré­pa­ra­tion tron­quée par une frac­ture du poi­gnet fin décembre qui l’a contraint à por­ter une at­telle jus­qu’à dé­but mars. C’est à cette date seule­ment qu’il a pu re­prendre un en­traî­ne­ment com­plet.

« A l’échauf­fe­ment, je me sen­tais bien, et fi­na­le­ment pen­dant la course, je pèche as­sez vite. Je pars bien ( il était 2e après 100 m, ndlr) mais der­rière j’ai du mal à te­nir le 200 m », a ex­pli­qué l’amié­nois.

Stra­vius, qui avait par­ta­gé l’or mon­dial du 100 m dos avec Ca­mille La­court en 2011, au­ra une se­conde chance sur 50 m dos en fin de se­maine. Une der­nière fois, il na­ge­ra face à La­court, qui quit­te­ra les bas­sins après Bu­da­pest.

HOSS­ZU. Por­tée par son pu­blic, la Hon­groise a dé­cro­ché l’or.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.