EN PO­LI­TIQUE

La Montagne (Brive) - - France & Monde -

Le groupe LR à l’as­sem­blée vo­te­ra contre les pro­jets de loi sur la mo­ra­li­sa­tion de la vie pu­blique en fin de se­maine, en rai­son de la sup­pres­sion de la ré­serve par­le­men­taire, une dis­po­si­tion qua­li­fiée de « ligne rouge ». C’est ce qu’a fait sa­voir, hier, le pré­sident du groupe, Ch­ris­tian Ja­cob.

Quatre dé­pu­tés de La Ré­pu­blique en marche (LREM), Mat­thieu Or­phe­lin, Aurore Ber­gé, Bé­ran­gère Ab­ba et Sylvain Maillard, sont dé­ci­dés à « al­ler plus loin » que les pro­jets de loi de mo­ra­li­sa­tion. Ils se sont en­ga­gés, dans un com­mu­ni­qué dif­fu­sé hier, à pu­blier la liste de leurs ren­contres avec « des lob­bies et groupes d’in­té­rêts », pour « éloi­gner tout soup­çon de conflit d’in­té­rêts ». « Cette trans­pa­rence de l’agen­da est simple à mettre en oeuvre et per­met­tra d’ailleurs aux ci­toyens de mieux connaître la réa­li­té du tra­vail par­le­men­taire », plaident-ils.

Ini­tia­le­ment pré­vue lors du Conseil des mi­nistres de ven­dre­di, la pré­sen­ta­tion du pro­jet de loi sur le « droit à l’er­reur » des par­ti­cu­liers et des en­tre­prises face à l’ad­mi­nis­tra­tion, pro­messe de cam­pagne du pré­sident Macron, a été re­por­tée à la ren­trée afin « d’étof­fer le texte » avec des contri­bu­tions de par­le­men­taires.

Le par­ti d’emmanuel Macron, La Ré­pu­blique en marche, a dé­voi­lé hier soir le nom de 18 nou­veaux can­di­dats aux élec­tions sé­na­to­riales de sep­tembre, dont la mi­nistre au­près du mi­nistre de l’in­té­rieur Jac­que­line Gou­rault (Modem) et le sé­na­teur sor­tant Jean­ny Lor­geoux (ex-ps) dans le Loir-et-cher.

Les dé­pu­tés com­mu­nistes ont épin­glé, hier, « un dé­but de hol­lan­di­sa­tion d’emmanuel Macron » dans les son­dages, y voyant « la tra­duc­tion di­recte de sa po­li­tique an­ti­so­ciale », de la ré­forme du code du tra­vail à la baisse des APL en pas­sant par les ta­rifs du gaz.

La CFDT s’op­po­se­ra à la ré­forme du code du tra­vail si l’exé­cu­tif choi­sit une sim­pli­fi­ca­tion « bête et mé­chante », a pré­ve­nu, hier, son se­cré­taire gé­né­ral Laurent Ber­ger qui a, de nou­veau, in­sis­té sur les « lignes rouges » concer­nant le pla­fon­ne­ment des in­dem­ni­tés prud’ho­males et les né­go­cia­tions d’en­tre­prises sans syn­di­cats. Laurent Ber­ger, comme son ho­mo­logue de FO (voir ci-contre), a été re­çu hier par le Pre­mier mi­nistre et la mi­nistre du Tra­vail pour faire le point sur les six se­maines de concer­ta­tion.

Le pa­tron des pa­trons Pierre Gat­taz a ré­ité­ré, hier, son sou-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.