Trente jeunes ve­nus de vingt-trois pays sé­journent à Li­moges

La Montagne (Brive) - - La Une -

Trente jeunes is­sus de 23 pays dif­fé­rents sé­journent ac­tuel­le­ment en Limousin à l’ini­tia­tive du Lions Club. Une heu­reuse mise en pra­tique du mul­ti­cul­tu­ra­lisme…

Flo­rence Cla­vaud-pa­rant

Aprio­ri, rien ne les des­ti­nait à se ren­con­trer. Leur goût pour la langue et la culture fran­çaises les a pour­tant ras­sem­blés du­rant un mois en Limousin. Au to­tal, une tren­taine de jeunes de 18 à 25 ans, ve­nus de 23 pays, sé­journent ac­tuel­le­ment à Li­moges à l’ini­tia­tive du Lions Club (*). Une heu­reuse mise en pra­tique du mul­ti­cul­tu­ra­lisme et une in­vi­ta­tion, par l’ex­pé­rience, à la to­lé­rance et à la joie de vivre.

Mêmes en­vies. « En ve­nant ici, je m’at­ten­dais à une sorte de choc cultu­rel tel­le­ment on est nom­breux et dif­fé­rents, sou­rit Fa­tou, une his­pa­no­sé­né­ga­laise de 19 ans, étu­diante en langues étran­gères. En fait il n’en est rien. On se res­semble da­van­tage qu’on ne croit. On a les mêmes goûts, les mêmes en­vies, les mêmes rêves. »

Ve­nus de Rus­sie, du Viet­nam, d’al­gé­rie, d’inde, des USA, du Bré­sil, de Cu­ba, d’égypte ou en­core du Kir­ghis­tan, les jeunes ont d’abord été ac­cueillis dans des fa­milles du­rant une se­maine. Ils sé­journent dé­sor­mais en­semble au centre Chéops à Li­moges et vi­sitent à peu près tous les sites re­pré­sen­ta­tifs de la ré­gion. Pas d’obs­tacle lin­guis­tique pour eux : l’une des condi­tions sine

qua non pour s’ins­crire à ce genre de sé­jour est de par­ler fran­çais.

« La langue fran­çaise et moi, c’est une grande his­toire d’amour ! s’ex­clame Thaynara, 23 ans, avo­cate à Rio de Ja­nei­ro et co­ani­ ma­trice du sé­jour. La jeune femme ex­plique avoir com­men­cé à étu­dier le fran­çais en 2013 d’abord par cu­rio­si­té. La langue des Tsars. « J’avais com­men­cé l’al­le­mand, mais je n’ai pas ai­mé. Au­de­là des cli­chés qu’ont par­fois les Bré­si­liens sur la France, qui sont un peu les mêmes qu’aux USA (la ba­guette de pain, la Tour Eif­fel…), j’ai dé­cou­vert une culture qui me pas­sionne », ex­plique Thaynara qui vient de pos­tu­ler pour un mas­ter en droit cri­mi­nel à Bor­deaux ou à Mar­seille.

Même en­vie de bou­ger pour Iu­liia, 24 ans, di­plô­mée en langues étran­gères et ti­tu­laire d’un di­plôme de ma­na­ge­ment ob­te­nu à Mos­cou. La jeune Russe, éga­le­ment co­ani­ma­trice du sé­jour, en­seigne ac­tuel­le­ment le fran­çais dans un ly­cée de Nantes. « Le fran­çais était la langue of­fi­cielle des Tsars, il est très en­sei­gné en Rus­sie ; chez nous, c’est la langue de la culture par ex­cel­lence, un peu comme l’al­le­mand est la langue du com­merce », sou­rit Iu­liia, qui compte in­té­grer un mas­ter en ma­na­ge­ment à Nice. Tra­vailler à L’ONU. Quant à Fa­tou, qui dis­pose dé­jà d’une so­lide ex­pé­rience des voyages (« ma mère est sé­né­ga­laise, mon père est es­pa­gnol »), elle rêve de tra­vailler un jour à L’ONU. Pour l’heure, elle suit des études d’in­ter­pré­ta­riat aux Ca­na­ries et se pré­pare pour un stage Eras­mus d’un an à Arras, dans le nord de la France. Elle parle dé­jà le fran­çais, l’an­glais, l’es­pa­gnol… et nais. vient■de dé­bu­ter le ja­po

(*) Ce stage est or­ga­ni­sé par le Centre in­ter­na­tio­nal fran­co­phone At­lan­tique (CIFA) du Lions Club de France.

« La langue fran­çaise et moi, c’est une grande his­toire d’amour ! » THAYNARA (BRÉ­SIL). Avo­cate à Rio de Ja­nei­ro

Vi­site du Four des Cas­seaux. PHOTO GEORGES VERGNOL MAR­DI À LI­MOGES.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.